Rugby à 7. Le Top 7 des joueurs à suivre à Hamilton
Gabriel Ngandebe pourra-t-il aider la France à se qualifier pour la première fois en quarts de finale cette saison ?
Retrouvez sept joueurs à surveiller de près lors du tournoi d'Hamilton ce week-end en Nouvelle-Zélande.

Le circuit mondial de rugby à 7 reprend ses droits et c'est Hamilton qui aura l'honneur d'accueillir cette première étape de l'année 2019, la troisième de la saison. Ce sont pour l'instant les États-Unis qui mènent la danse, mais ces derniers pourraient chuter de leur première place ce week-end et laisser celle-ci aux Blacks Sevens, qui pourront notamment compter sur deux renforts de poids.

Chris Dry (Afrique du Sud)

Chris Dry est un taulier de l'équipe sud-africaine. Installé depuis 2010 au sein de cette sélection, il a participé à plus de 300 matchs sur le circuit avec les Blitzboks. À Hamilton, il effectuera son retour sur le circuit cette saison, après avoir été éloigné des terrains pendant de longs mois, gravement blessé au genou. Son dernier tournoi avec les champions en titre sud-africains sur le circuit ? Il date de 2017, c'était à Cape Town. Nul doute donc que l'expérimenté Chris Dry aura les crocs pour son retour et cela risque de donner un sursaut de motivation aux hommes de Neil Powell, en difficulté cette saison (cinquièmes du classement seulement pour l'instant).

Crédit vidéo : World Rugby.

Simon Kennewell (Australie)

Lui aussi est de retour après quasiment une année d'absence. Également très expérimenté, Simon Kennewell sera un atout de taille pour les Australiens à Hamilton. Après avoir travaillé dur du côté des Fidji pour soigner sa blessure au genou, Kennewell renfilera le maillot des Aussies chez les voisins néo-zélandais et tentera de porter l'Australie vers les sommets, dans une poule compliquée composée des Fidji, de l'Argentine et du Pays de Galles.

Vilimoni Botitu (Fidji)

Révélation du dernier tournoi de Cape Town, avec notamment un doublé inscrit en finale, Vilimoni Botitu à une place à prendre au sein de la sélection fidjienne. D'autant qu'il n'a que 20 ans ! À Hamilton, il aura donc tout à jouer et devra prouver à Gareth Baber qu'il peut apporter un véritable plus aux « Flying Fijians » en vue d'une qualification pour les Jeux olympiques.

Crédit vidéo : World Rugby.

David Afamasaga (Samoa)

Il s'est également particulièrement illustré à Cape Town et a fait partie de l'équipe du tournoi. David Afamasaga est une des nouvelles attractions de cette équipe samoane et pourrait encore surprendre sur le circuit. Joueur agile mais également puissant, il possède une certaine facilité à se débarrasser des défenseurs adverses, une qualité indéniable, surtout à 7 !

Tim Mikkelson (Nouvelle-Zélande)

On parlait de retour de légende de la discipline avec Chris Dry, mais lui aussi est très renommé. Capitaine à plusieurs reprises de la sélection néo-zélandaise, plus de dix ans de carrière, meilleur joueur du monde en 2013, Tim Mikkelson effectuera également son retour, sur ses terres, à Hamilton. Un renfort de prestige qui pourrait permettre aux Blacks Sevens de remporter leur second tournoi de la saison et de virer ainsi en tête du circuit mondial.

Joe Ravouvou (Nouvelle-Zélande)

Et puisqu'on parle de renfort de prestige, la Nouvelle-Zélande pourra également compter sur cet homme : Joe Ravouvou. Après avoir crevé l'écran la saison dernière, l'international néo-zélandais, fidjien d'origine, aura l'occasion d'enfiler de nouveau le maillot des Blacks Sevens à Hamilton. Élu meilleur joueur de la Coupe du monde 2018 à San Francisco, ses qualités de puissance et de vitesse feront sûrement une nouvelle fois des ravages lors de cette troisième étape. Nul doute alors qu'avec Joe Ravouvou, Tim Mikkelson, mais aussi Vilimoni Koroi, absent à Cape Town, les Blacks Sevens ont de grandes chances de remporter la Cup à domicile.

Crédit vidéo : Rugby7s VII.

Gabriel Ngandebe (France)

Et pourquoi pas une surprise française ? Si la poule est encore une fois relevée pour les hommes de Jérôme Daret (Afrique du Sud, Écosse et Kenya), un joueur pourrait sortir son épingle du jeu. Ce joueur, c'est Gabriel Ngandebe. Ailier de Montpellier (9 matchs, 2 essais cette saison), il a été convoqué pour les étapes d'Hamilton et de Sydney, en raison de son manque de temps de jeu. Possédant de grandes qualités de vitesse et d'agilité, très importantes pour le rugby à 7, il pourrait être le « monsieur plus » de France 7. Il faudra donc impérativement surveiller ses performances de très prêt ce week-end.

Crédit vidéo : Gorpitsen Rugby

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • breiz93
    37289 points
  • il y a 7 mois

Perdre la 1ere place au détriment des Blacks (sic)... c'est de l'humour ou de l'oubli de relecture?

  • AKA
    44352 points
  • il y a 7 mois

Un grand coup de "politiquement correct" ou un sentiment "franchouillard"? Je n' ai rien contre Gabriel mais je ne vois pas ce qu' il fait dans cette sorte de "Top 7"...

Une poule relativement à notre portée. Vu qu’on n’est pas vraiment bon, c’est ce qu’on pouvait avoir de plus abordable comme poule

Bon, va pour Gabriel Ngandebe pis que Bastareaud ne joue pas à 7.

Derniers articles

Amateur
News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
News
Ecrit par vous !
Guides
Vidéos
News
News