[PODCAST] Mort d'Armand Vaquerin, qu'est-il vraiment arrivé au pilier de légende ?
Illustration: Artus de Lavilléon.
26 ans après sa mort, la fin tragique du plus grand palmarès du rugby français fait encore parler d'elle. Rencontre avec le journaliste de "Nouvelles écoutes" qui a enquêté sur la mort d'Armand Vaquerin.

Aussi imposant que la Cathédrale Saint-Nazaire, effrayant comme un taureau dans les arènes, historique comme les Allées Paul-Riquet, il se classe au rang des icônes dans la ville de ses exploits. Fer de lance d’une « ASB » au sommet du rugby, avec laquelle il soulèvera dix boucliers de Brennus, Armand Vaquerin a fait autant parler de lui pour ses prouesses sur les terrains que lors de sa sortie de scène, le 10 juillet 1993. Alors quand on est issu d’une famille biterroise très rugby, que son papa a remplacé Armand Vaquerin au poste de pilier de ce club légendaire, que son oncle a également porté les couleurs rouges et bleus, difficile d’échapper à ce véritable mythe. "Quand tu grandis à Béziers, tu grandis avec le rugby", résume le principal intéressé.

« A Béziers il y a Jean Moulin, Pierre-Paul Riquet et Armand Vaquerin »

Né sur les bords de l’Orb deux ans avant la mort d' "Armand", Alexandre Mognol auteur-réalisateur de documentaires audio, a également grandi avec cette histoire. L’histoire de la mort d’Armand Vaquerin qui raconte qu’un matin de juillet 1993, l’ancien joueur serait mort après avoir joué à la roulette russe, au bar des Amis, à Béziers. Une affaire connue de tous dans le mundillo biterrois, entre nostalgie, doute et omerta. 

C’est justement cette cacophonie qu’Alexandre Mognol, passé de gamin de Béziers à journaliste parisien, a voulu mettre en lumière en se replongeant dans l’histoire, bien des années après le décès du pilier de légende. A travers une série de 8 épisodes audio (dont un prologue), le journaliste n’essaie pas de trouver la juste réponse à cette mystérieuse mort, comme un commissaire de police aurait pu le faire. Il s’affaire plutôt à donner la parole à tout le monde, amis, famille, proches, dans la seule volonté de comprendre, comprendre pourquoi ceux qui y étaient disent qu'ils n'y étaient pas, pourquoi ceux qui n'y étaient pas disent qu'ils y étaient, pourquoi tant de versions existent?

« Si on écoute les Biterrois, ils étaient tous au bar des Amis ce soir-là »

Lorsqu'il démarre son reportage, difficile de s'imaginer où ce travail d'enquête va le mener, puis de rencontres en témoignage, de confidences en réorientation, une trame se crée au fil des épisodes. A l'image d'un fil sur lequel on tirerait, les langues se délient pour donner des détails, des anecdotes ou encore de nouveaux protagonistes à rencontrer. "Il y a des paroles que j'essaie de libérer, car on parle tout de même d'une histoire très personnelle et parfois j'ai ressenti de la retenue".

Des profondes discussions avec sa grand-mère aux confidences émues de proches en passant par le Mexique, l’auteur l’assure, « une relation de confiance s’installe » avec les personnes interrogées et le documentaire prend un aspect sociétal, comme en immersion dans la société biterroise. Au moment de boucler son documentaire, après plus d’un an de travail, Alexandre Mognol jugeait avoir trouvé une réponse, sa réponse, « peut-être que ma réponse ne sera pas satisfaisante pour telle ou telle personne… ». Et si ce documentaire n’a pas la prétention d’affirmer une vérité vraie, il laisse place à l’interprétation de tous.

Pour écouter tout le podcast, c'est par ici.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je suis Biterrois et comme tout Biterrois j'ai entendu l'histoire d'Armand des centaines de fois. Comme beaucoup de Biterrois ma famille connaissait Armand et ses proches. Malgré tout, ce reportage est vraiment passionnant. Impossible de décrocher ! Bravo au réalisateur !

@Falsounet

Aqui ! aqui! …….

  • Ahma
    82695 points
  • il y a 8 mois
@batelier

Bundee et Pita ? Ah oui, ils avaient une belle paire de centres.

  • PeeJohn
    2881 points
  • il y a 8 mois

Une superbe production, impossible de décrocher de cette série de podcasts après en avoir débuté l'écoute. Ça n'est pas seulement une plongée dans l'histoire passionnelle entre cette ville et une gloire du rugby, mais aussi une vraie enquête sur les à-cotés de la vie de ce joueur emblématique, assortie de témoignages de proches qui sont autant de personnages de fiction. Mention spéciale au père du réalisateur, qui a une voix incroyable et transmet une émotion à faire dresser les poils. À vos casques !

  • breiz93
    45266 points
  • il y a 8 mois

Béziers c'est Jean-Moulin, Pierre Paul Riquet, Armand Vaquerin. Et maintenant Robert Ménard....

@breiz93

Pauvre ahuri, reste à ta place s'il te plaît

  • breiz93
    45266 points
  • il y a 8 mois
@max-du-34410

Ahuri peut-être et si tu veux, mais ahuri respectueux.

@breiz93

Et Marcelin Albert !

  • Mich52
    3469 points
  • il y a 8 mois
@breiz93

Le dernier est de trop

@breiz93

Elu au suffrage universel.
C'est terrible de se sentir obligé de parler de Ménard dans un article qui parle d'un des plus grands rugbymen que la France ait connue.
Il y aurait tellement à dire sur Armand et sur le grand Béziers... Mais non, il faut faire le bien pensant et parler du Maire de Béziers...

@breiz93

Pour lui, étranger = danger et pourtant ils ont bien quelques imports dans leur équipe non ?

@coupdecasque

Merci pour cette brillante analyse politique.
N'hésite pas à aller plus loin et à dire que pour 47% de Biterrois étranger = danger vu que 47% ont voté pour lui.

@Falsounet

Quel rapport ? C'était pas du tout une analyse politique, simplement une remarque mettant en évidence une contradiction de la part de cette ville. Si la majorité a voté pour lui alors c'est que la majorité est d'accord avec sa vision des choses. Le rugby étant une part importante de la vie de la commune, comment expliquer la différence entre le discours du maire et la réalité du club qui emploi des "étrangers".

Maintenant vu comment tu t'énerve facilement sur ce sujet vaut-il peut être mieux que tu ne commentes pas si c'est pour être aussi désagréable et agressif. 🙂

@coupdecasque

Je ne suis pas du tout énervé ni agressif. Je suis juste sidéré de voir que dans un article sur un des plus grand joueurs on arrive à parler de politique, et en plus en faisant des raccourcis du style "étranger = danger".

@Falsounet

Justement, c'est parce que les valeurs du rugby et l'histoire du club de Bézier sont ce qu'elles sont que je m'étonnais du choix de ce maire qui d'un côté à un discours raciste et intolérant en règle général et d'un autre côté doit bien financer le club avec la mairie non ?

Entre nous je caricature très peu les discours de ce monsieur qui n'est pas le dernier pour faire des amalgames.

@coupdecasque

Je pense que tu y vas un peu fort en parlant de côté raciste et intolérant. Avant tout, son parcours est assez étrange étant donné qu'il est passé de reporters sans frontières à un positionnement très à droite sur l'échiquier politique.
Il est très provocateur, a fait campagne contre les migrants, mais, à mon avis, ce positionnement est davantage liée à la réalité économique de la ville de Béziers plutot qu'à du racisme.
Cette ville (où je suis né et où je reviens à l'occasion), est marquée par une situation sociale peu reluisante (pauvreté, insécurité, communautarisme ...) qui explique en grande partie le choix de ce Maire. Le fameux vote "ras le bol".

En effet la Mairie subventionne le club mais ce serait invraisemblable que le Maire ne finance pas le club sous prétexte qu'il y a des étrangers.

Les Biterrois sont content de leur équipe, apprécient le fait que les joueurs étrangers, ou même tout simplement les joueurs non Biterrois, mouillent le maillot comme si ce club avait été le leur depuis toujours (le fameux amour du maillot). Par contre, je peux te dire que certains, ultra chauvins ou de la vieille école, rêvent d'une équipe quasiment 100% Biterroise comme c'était le cas au temps du grand Béziers (un peu comme ce que souhaitait faire Boudjellal à Toulon).
Toujours est-il que la mixité dans l'équipe est beaucoup plus acceptée que la mixité dans la ville et ce pour les raisons évoquées ci-dessus.

En règle générale, je pense qu'il faut distinguer le domaine du sport et le domaine politique lorsque l'on évoque la mixité. La mixité dans le sport correspond à une utopie où le bien vivre ensemble règne, favorisé par des revenus confortables, des vies très agréables (les joueurs ne travaillent pas à l'usine) et une ouverture d'esprit des joueurs liée au fait qu'ils ont beaucoup bougé. La mixité est beaucoup plus difficile a accepté lorsque il n'y a pas de travail, lorsqu'il y a un sentiment d'injustice et un sentiment de communautarisme.

@Falsounet

Nous d'accord sur de nombreux points mais tu démontre donc que le maire est populiste et a manipulé la misère sociale de la ville pour la faire voter pour des idées racistes et intolérantes alors que justement l'équipe de la ville représente un idéal à atteindre.

C'est donc assez paradoxal en somme (comme souvent chez les extrêmes) non ?

La misère justement touche aussi bien les "migrants" ou immigrés que les chômeurs, ce sont des classes sociales de pauvres qui regroupe des personnes qui vivent les mêmes difficultés, les joueurs de rugby ont connus pour certains la misère aussi comme les fidjiens donc je crois pas qu'il faille séparer les deux.

Nous sommes d'accord sur le fait parler le moins de nos opinions politiques car étant des opinions elles restent personnelles mais je trouvais intéressant de relever ce paradoxe de se faire élire grâce à la haine de l'étranger et en même temps vanter la culture biterroise (et donc le rugby) alors que les valeurs sont justement tout l'inverse du programme du maire.

  • maxasb
    38 points
  • il y a 8 mois
@coupdecasque

Il s'agirait ne pas ouvrir son clapet de bien pensant lorsqu'on ne connaît rien à une situation donnée. Surtout quand on est sur sportif.
Quand on ne sait rien de la contexte dans lequel se situe la ville et ses habitants on se tait.
D'ailleurs les biterrois sont extrêmement contents de leur maire, qui contribue au renouveau de la ville après avoir été abandonnée par son ancien maire UMP et la région PS.

@maxasb

1) Qu'est ce qui te permet de dire que je n'y connais rien ? Je ne ferais pas de concours de qui pisse le plus loin avec une personne persuadée de représenter l'avis de toute une ville.

2) Au lieu d'être agressif et stupide (ce qui correspond parfaitement à l'idée que je me fais des biterrois à 57%) tu ferais mieux d'accepter qu'on puisse penser différemment de toi et être un peu ouvert d'esprit.

PS: Quand on est un nationaliste convaincu et que l'on reproche aux étrangers de pas s'intégrer en ne parlant pas français, on essaye de ne pas faire de fautes de syntaxe, de conjugaison, d'oublier carrément des mots...

Les vieux soldats ne meurent jamais !

Armand Vaquerin : une légende à jamais dans le panthéon rugbystique de bon nombre d'entre nous qui avons découvert ou connu, tout jeunes, dans les années 70, le tournoi des 5 nations et le grand Béziers avec ses avants de légende ...

  • Flane
    3510 points
  • il y a 8 mois

Pour avoir écouté cette série de podcasts en intégralité je ne peux que vous inviter a le faire. C'est une vrai plongée dans l'univers rugby hors du terrain. La famille les amis les troisièmes mi temps les dérives et la légende décortiquée mais toujours avec un grand respect. Et puis ça redonne de Béziers une image plus respectable.

@Flane

Puis-je savoir en quoi l'image de Béziers n'est pas respectable ?

  • epa
    34836 points
  • il y a 8 mois
@Falsounet

Ben déjà bite et roi....

@epa

Haha oui, le nom du gentilé n'est pas le plus glamour 🙂

  • Flane
    3510 points
  • il y a 8 mois
@Falsounet

Je ne parle évidemment pas de l'équipe mais si tu lis les autres commentaires tu vas trouver.

  • maxasb
    38 points
  • il y a 8 mois
@Flane

Ca marche l'ahuri, on est avec toi

  • Flane
    3510 points
  • il y a 8 mois
@maxasb

Tu peux changer de ton? C'est pas Rugbyrama ici.

@Flane

Le mec correspond parfaitement à l'image que je me fait de Béziers, des vieux cons passéistes qui défendent leur ville de n’importe quelle façon comme s'ils étaient assiégés par des barbares...

Heureusement que certains podcasts comme celui-ci redonne à la ville une image plus respectable comme tu le disais 🙂

@Flane

Donc la démocratie n'est pas respectable ?

@Falsounet

Non la démocratie n'est pas toujours respectable, et elle n'est pas une carte joker que l'on peut dégainer quand on le souhaite comme un argument qui mettrait fin à tout débat. Notre démocratie (on pourrait déjà débattre longuement du sens du mot démocratie et de son application à notre système) c'est juste le moyen par lequel on désigne des représentants aux différents étages du système et le cadre dans lequel ces représentants peuvent agir, mais ce n'est aucunement une classification dans l'échelle du bien/pas bien ou du respectable/non respectable. Il y a de nombreux exemples de personnes/partis arrivés au pouvoir démocratiquement ou de lois votées suivant le processus démocratique qui n'avaient ou n'ont rien de respectable.

Ceci ne change rien au fait qu'en effet c'est ici un site sur le rugby et qu'il est préférable d'essayer de ne pas y mêler les sujets politiques/religieux ou de ne pas tomber dans l'amalgame en résumant l'intégralité des habitants d'une ville au comportement et/ou aux pensées d'une frange de la population (qu'elle soit majoritaire ou minoritaire) ou de son dirigeant.

Derniers articles

Ecrit par vous !
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Transferts