Ecrit par vous !
Insolite : Qu’est ce que tu deviens Olivier Milloud ?
Olivier Milloud tout sourire. Crédit : celiatattoo83

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Reconverti en chauffeur de taxi après une dernière saison au stade Français, Olivier Milloud s’est confié au « mag de Provale », pour un portrait exclusif.

Peu se souviennent de son départ à la retraite. A l’issue d’une révérence tirée en même temps que l’illustre Sylvain Marconnet. Olivier Milloud raccroche en 2012. Sans faire de bruit, à l’image du joueur qu’il était, du genre à faire le boulot sans en faire des tonnes. Après son interlude parisienne (Il a joué sa dernière saison au Stade Français), c’est naturellement qu’il revient à Bourgoin, où il a passé 17 ans de sa carrière. Mais cette fois ci, exit le rugby : depuis qu’il l’a quitté le natif de Saint-Vallier a semble-t-il tourné la page.

Crédit :GallicGarlic

Après trois premiers mois reposants, une certaine nostalgie s'est emparée de lui lorsqu'il a fini par réaliser que « tout s’est arrêté ». Titulaire d’une licence STAPS, le pilier international ne savait alors pas quoi faire de sa vie. Finalement, c’est après réflexion et un amour immodéré pour la conduite qu’il a décidé de devenir chauffeur de taxi. Une activité très prenante, puisqu’il est aujourd’hui à la tête de son entreprise, et emploie trois salariés. Mais contrairement au rugby qu’il a été contraint d’arrêter, pour lui une chose est sûre : il ne fera pas ce métier toute sa vie.

Fort de 50 sélections en équipe de France dont deux victoires au Tournoi des 6 nations, Olivier Milloud fait partie des privilégiés, ceux qui quittent le rectangle vert des souvenirs et des émotions plein la tête. Toutefois, depuis sa retraite, le Berjallien ne s’est rendu que très rarement dans un stade de rugby. Comme un symbole, celui d’une rupture difficile à traverser. Toutefois, pour y parvenir, il concède : « j’ai envie de dire aux joueurs actuels de profiter de chaque instant. On n’est jamais près à arrêter le rugby ». Pour accéder au portrait en intégralité c'est ici.

Un témoignage faisant écho à l'histoire de Pierre Rabadan, qui aborde lui aussi sa reconversion à travers son reportage :

VIDEO. "Nouveau départ", le documentaire sur la dernière saison de Pierre Rabadan

arthurdelongevialle
arthurdelongevialle
Cet article est rédigé par arthurdelongevialle, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Zejack
    16746 points
  • il y a 3 ans

"Gros" pilier à l'ancienne.
Pas de vagues mais énorme en mélée !

4 ans déjà ?

  • mimi12
    78157 points
  • il y a 3 ans

Un pilier discret mais généreux et qui ne trichait pas !

Il est pas devenu reporter ? (CED, c'est pour toi)

@Marc Lièvre Entremont

Tintin n'est jamais alle en Berjalie tres cher

  • AKA
    49917 points
  • il y a 3 ans

Si le cliché est récent il n' a pas changé... il a pareillement gardé le même coiffeur! 😀 😀

@AKA

Le même "non-coiffeur", plutôt.

Petite correction: "On n’est jamais prêt** à arrêter le rugby"

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Transferts
News
News
News
News