« Essai du bout du monde », quand la favela rencontre les quartiers de Seine-Saint-Denis autour du rugby
Les Brésiliennes débarqueront dans deux mois sur le territoire français pour une expérience unique !
Les joueuses de Pantin vont accueillir leurs homologues de São Paulo cet été pour une tournée en France.

Qui pouvait penser que le Brésil et la France se retrouveraient un jour à travailler ensemble dans le milieu du rugby ? Pourtant, cette collaboration entre les deux nations aura bien lieu cet été en Hexagone, grâce à l'initiative de Lucien Midelet et de son projet « Essai du bout du monde ». Avec les joueuses de Pantin, ils accueilleront ensemble 12 joueuses venant tout droit des favelas de São Paulo, pour une tournée à travers la France. Une initiative qui devait voir le jour l'année dernière, mais qui a été repoussée à 2019, faute de moyens : 

Le projet a été engagé l'an dernier, mais le voyage des Brésiliennes ne se concrétise que cette année. On a dû décaler la tournée, car c'était la seule période compatible entre la France et le Brésil et qu'il fallait du temps pour réunir les fonds nécessaires. On a ainsi réalisé toute une série d'actions pour promouvoir le projet et le rugby féminin sur notre territoire, ainsi que de la formation audiovisuelle et des actions dans les écoles du quartier de Pantin. Des vidéos ont également été produites par les ambassadrices de ce projet.

Des vidéos axées sur le projet, bien évidemment, mais également sur le parcours des différentes joueuses dans les zones d'éducation prioritaire. La dernière en date a été publiée le 9 avril dernier :

Crédit vidéo : Essai du bout du monde 2018.

L'équipe féminine de Pantin s'active aujourd'hui pour promouvoir son projet, comme ici dans une école du quartier des Courtillières à Pantin.

Une sélection franco-brésilienne

Les joueuses de Pantin et de São Paulo marcheront ainsi main dans la main dans ce projet. Elles formeront deux équipes (une cadette et une seniore) pour une tournée dans les villes de La Rochelle, Bordeaux, Bayonne et Lons. Ce « tour de France » se terminera à Pantin, où se déroulera par la même occasion un festival culturel autour de la thématique brésilienne. « Ça sera l'occasion de rassembler toutes les équipes rencontrées pendant la tournée », précise Lucien. 

Les joueuses de São Paulo s'entraînent au milieu des favelas brésiliennes.

Aujourd'hui, les Brésiliennes préparent soigneusement leur venue et prennent des cours de français dans leur pays avant de tenter l'aventure hexagonale. Le but étant la création d'un véritable échange entre les deux entités, une caractéristique primordiale pour Lucien : « Dans le cadre de la formation audiovisuelle, on prépare actuellement des cartes postales vidéos pour que les filles puissent se présenter à leurs homologues étrangères en amont dans un lieu de leur quotidien. »

Un futur voyage au Brésil ?

Coordinateur de l'école de rugby à Pantin, Lucien a eu la chance de partir pour deux missions de six mois au Brésil grâce à l'association « Rugby Para Todos »Il en est revenu des idées plein la tête : 

Quand je suis rentré dans mon club, on s'est rendu compte qu'il y avait tout ce qu'il fallait pour monter un projet. Les enjeux sont les mêmes, si je puis dire, dans la mesure où ce n'est pas facile de développer le rugby dans les deux endroits, car tout est en faveur du foot. Malgré tout, ils ont réussi à instaurer des créneaux rugby. Désormais, il faut simplement qu'il y ait de plus en plus de filles à adhérer au projet.

Un projet qui grandit à São Paulo et qui pourrait bientôt prendre une tournure exceptionnelle avec la future venue des jeunes françaises. Une idée à laquelle Lucien a réfléchi en amont et dont les actions sont déjà en marche : 

L'idée pour le voyage retour est que les joueuses soient engagées dans une formation en management de projet et qu'elle pilote un projet solidaire sur place. On a reçu cette année 10 000 euros de la Fondation de France pour la formation audiovisuelle et ils se sont engagés à en débloquer 10 000 de plus pour la formation management de projet.

« Essai du bout du monde », c'est donc un projet ambitieux et original qui va rassembler 24 joueuses, habitant à 9000 kilomètres les unes des autres, autour du ballon ovale. Il est aujourd'hui soutenu par de grands noms du rugby français comme Yannick Nyanga (ancien international à XV) et Fanny Horta (actuelle capitaine de France 7 Féminines). Portée chaque semaine par toute une équipe de bénévoles (parmi eux : Maider Jaureguy, Alexandre Boucher, Marion Simon, Renaud Torri ou encore Emmanuel Saunier), cette initiative a néanmoins un coût. Ainsi, si vous souhaitez aider cette association à réaliser cet échange, voici le lien vers la campagne de financement : https://fr.ulule.com/essai-bout-du-monde/

Les jeunes filles de Pantin ont hâte de rencontrer leurs homologues brésiliennes.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Magnifique initiative, bravo.

  • Yonolan
    3632 points
  • il y a 1 mois

Quand les sport que vous aimez ce met au service de telles causes et permet de donner de l'espoir à des femmes défavorisées , on ne peut que saluer et soutenir ce genre d'initiatives qui peuvent carrément changer leur vie

J'y vais de mon petit billet, et vous ?

  • Seyfr
    2805 points
  • il y a 1 mois

Une belle initiative

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
Transferts