Coupe du monde 2019 : qui pour remplacer Israel Folau chez les Wallabies ?

Coupe du monde 2019 : qui pour remplacer Israel Folau chez les Wallabies ?
Dane Haylett-Petty titulaire à l'arrière lors de la prochaine Coupe du monde ?
Si Israel Folau venait à manquer la Coupe du monde, qui Michael Cheika pourrait-il choisir pour le remplacer ?

Un chiffre, d’abord. Israel Folau, c’est onze titularisations sur les treize matchs disputés en 2018 par l’Australie. Autant dire l’importance du joueur chez les Wallabies, seulement sorti de la feuille de match sur blessure. Disons les choses : sportivement, la perte du joueur des Waratahs est énorme pour une équipe australienne à la peine ces derniers mois…

WALLABIES : Israel Folau prêt à arrêter le rugby après son licenciementÉgalement capable de jouer à l’aile (4 titularisations en 2018 avec la sélection), et au centre (1 titularisation), Folau est probablement le meilleur ¾ à disposition du sélectionneur Michael Cheika, qui va devoir se creuser la tête pour trouver un nouvel arrière à emmener au Japon.

Voyons ensemble les pistes à explorer.

L’évidence Haylett-Petty

C’est l’évidence : quand Folau s’est blessé, c’est à lui que Cheika avait fait appel. Et les bonnes prestations de l’ancien Biarrot lui avaient permis d’enchaîner, obligeant Folau à s’exiler sur l’aile lors de son retour. En 2018, Haylett-Petty a ainsi démarré sept rencontres avec le maillot des Wallabies floqué du n°15. Capitaine des Melbourne Rebels, il est actuellement blessé à l’orteil, et n’a joué que quatre fois cette saison.

Hodge l’ultra-polyvalent

Chez les Rebels, c’est Reece Hodge qui en a profité. A l’image de James O’Connor il y a quelques années, le joueur de 24 ans brille par son extrême polyvalence, puisqu’il peut jouer à l’arrière, à l’aile, au centre, et à l’ouverture. Souvent utilisé par Cheika, il compte déjà 24 sélections. Buteur, il enchaîne donc en 15 en Super Rugby. Avec succès : Hodge a déjà inscrit cinq essais.

Banks, le spécialiste

Plus méconnu que les deux joueurs des Rebels, Tom Banks n’a pas non plus leur expérience. Lancé l’an passé, le joueur des Brumbies avait débuté face aux All Blacks à l’Eden Park, sans pouvoir vraiment se mettre en évidence. De la même génération qu’Hodge, il compte trois sélections, sans avoir pu se montrer lors de la dernière tournée de novembre. Son principal avantage ? Sa vitesse, et la faible concurrence à son poste à Canberra (8 matchs, 8 titularisations, 2 essais).

Beale, le joker

Et si la surprise venait de l’énième replacement de Kurtley Beale ? Déjà aligné en 15 par le passé, le coéquipier de Folau chez les Waratahs n’y a pas joué avec les Wallabies en 2018. D’abord brillant au centre, Cheika lui a ensuite fait confiance à l’ouverture face à la mauvaise période traversée par Bernard Foley. Le renouveau de Quade Cooper et le retour en force de Matt Toomua au centre pourrait permettre au sélectionneur de renforcer le poste d’arrière sans trop pénaliser le reste de sa ligne de ¾.

Le malheur de Folau pour le bonheur d’Hunt ?

Karmichael Hunt : voilà un autre ancien Biarrot qui pourrait bien profiter du licenciement d’Israel Folau. Chez les Wallabies ? D’abord chez les Tahs, où il est utilisé au centre. Mais une place va se libérer, à l’arrière… S’il enchaîne les bonnes performances, Cheika pourrait être tenté de lui faire prendre l’avion, comme utility back. Mais Hunt part de loin !

Et à l’aile ?

Quatre, c’est donc le nombre de matchs disputés à l’aile par Folau avec l’Australie, l’an passé. Si Haylett-Petty - titulaire indiscutable - est déplacé à l’arrière, qui pourraient en profiter ? Marika Koroibete est installé. Lui aussi joue aux Rebels, l’équipe en forme de la conférence australienne. L’autre ailier en vue de la franchise de Melbourne, c’est Jack Maddocks (7 sélections). Un crack : 22 ans, 8 essais cette saison… Les deux devraient aller au Japon.

Les Fidjiens d’origine Sefa Naivalu et Henry Speight sont à l’affût, ce dernier n’ayant pas joué en sélection l’an passé. Sans oublier le vétéran Adam Ashley-Cooper, qui a joué contre l’Italie en novembre. Curtis Rona, futur joueur des London Irish, part de beaucoup plus loin.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Transferts
Transferts
News