Black is the new Black : que retenir de la domination néo-zélandaise dans la Poule B ?
Black is the news Black : que retenir de la domination néo-zélandaise dans cette Poule B ?
Dans cette poule, il y avait les darons (Blacks et Boks) et les gosses : l’Italie, la Namibie et le Canada. Probablement la poule avec le moins de suspense.

1) Black is ze new black

Ils volent tellement au-dessus de la planète rugby qu’il faudrait envisager de ne pas les emmerder avec des phases de poules et les projeter directement en phases finales. Depuis la 1e édition, la Nouvelle-Zélande n’a terminé qu’une seule fois en dehors du dernier carré. C’était en 2007, contre les Bleus. Avec Damien Traille en 15 pour le souvenir cocasse. Cette année, c’est l’Irlande qui va tenter de leur barrer la route de la demi-finale. Ou encore l’Angleterre ou l’Australie qui leur barreront la route de la finale. OU ENCORE LA FRANCE LEUR BARRERA LA ROUTE VERS LE 3E TITRE CONSECUTIF ! On s’emballe.

TJ Perenara joue au funambule en coin pour le 11e essai des Blacks [Vidéo]TJ Perenara joue au funambule en coin pour le 11e essai des Blacks [Vidéo]RAS donc du côté des Blacks qui continuent pépère leur winning routine.

2) Les Springboks répondent présents

L’Afrique du Sud, double championne du monde, a aussi répondu présent dans cette poule B. Malheureusement défaits par la Nouvelle-Zélande en ouverture de leur compétition, les Boks terminent avec le meilleur goal-average de cette première phase. 179 points marqués pour 36 points encaissés (Bon on ne compte pas le match nul des Blacks contre l’Italie hein). Les hommes de Rassie Erasmus se sont mis à jouer au rugby ! Cette équipe de déménageurs qui peut à la fois t’écrabouiller peut faire aussi une passe après contact derrière, ce qui laisse de l’espoir à Bernard Le Roux qui rappelons-le, vient du même pays. Bon évidemment, je ne suis pas resté bloqué en 2007, j’exagère.

Coupe du monde : la composition de l'Afrique du sud pour affronter le Japon !Coupe du monde : la composition de l'Afrique du sud pour affronter le Japon !Toutefois, ils assument leur rôle de favoris avec une grosse paire de roubignoles, pardonnez l’expression. Mais tomberont contre le Japon en quart de finale dans ce qui devrait être une affiche explosive.

3) Ciao Sergio

On ne retiendra que ça dans cette édition 2019. World Rugby n’a pas offert un dernier match avec la Squadra Azzurra à Sergio Parisse. Lui volant ses rêves d’enfants, à savoir prendre une branlée contre les hommes en noir. Vilain World Rugby qui a surestimé une petite brise de rien du tout en appelant ça un typhon. Mais Sergio il s’en fout, il est chauve ça ne va pas le décoiffer. Non, honnêtement je suis plus triste pour Ghiraldini qui a vraiment terminé sa carrière en se faisant les croisés pendant les 6 Nations alors qu’il s’était préparé au max pour une dernière sortie.

ITALIE - Non, Sergio Parisse n'a pas (encore) pris sa retraite internationale !ITALIE - Non, Sergio Parisse n'a pas (encore) pris sa retraite internationale !Sergio a finalement annoncé qu’il continuerait : en 2023 il aura alors 40 ans. En jouant deux matchs par saison, dont un pour battre le XV de France, tout est possible. Sinon, 1 branlée concédée, 2 branlées infligées et 1 match nul. C’est un bon résultat pour les Transalpins.

4) I miss you, Jacques Burger

Qu’est-ce qu’on les aime ces Namibiens. Deuxième meilleure nation d’Afrique, la Namibie se fait piller ses meilleurs talents, mais réussit à être là une fois encore, avec la même détermination que Manuel Valls. J’aurais voulu me lever à 5 heures du matin pour les contempler une dernière fois contre le Canada dans un match qui s’annonçait épique. Avant de leur dire au revoir pour quatre ans, car on ne va pas se mentir, personne ne regarde la Namibie hors période Coupe du Monde. Pourtant, c’est à ce moment-là qu’ils gagnent des matchs, sinon ils ne seraient pas là. Ils finissent cette édition 4e au goal average, devant les Canadiens. Best performance ever.

5) Le Canada et ses grosses valeurs

Trois matchs joués, deux essais inscrits. On ne peut pas dire qu’ils aient pu s’exprimer offensivement. Cruel même, car le seul match annulé est celui où ils auraient pu sauver l’honneur face à la Namibie dans un duel d’égal à égal. La Coupe du Monde 2019 marque aussi les adieux d’un monstre du rugby canadien, DTH Van der Merwe qui n’a pas pu marquer un essai pour entrer dans le cercle fermé des joueurs ayant inscrit au moins un essai dans quatre Mondiaux. Mais les Canucks se sont aussi exprimés, brillamment, hors du terrain. En venant s’excuser dans les vestiaires après un déblayage illicité sur un Springboks qui ne s’en est probablement pas rendu compte mais aussi en venant en aide des sinistrés du typhon.

Privés de match, les Canadiens aident les sinistrés de Kamaishi après le typhon Hagibis [VIDÉO]Privés de match, les Canadiens aident les sinistrés de Kamaishi après le typhon Hagibis [VIDÉO]Ça c’est Rougby !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
News
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News