AUDIO. Mohed Altrad veut pérenniser le MHR, quitte à se mettre la mairie à dos et à construire son propre stade
Mohed Altrad n'est jamais à court d'idées.
Mohed Altrad estime que le maire de Montpellier, Philippe Saurel, paralyse le MHR. Il est prêt à aller voir ailleurs pour parvenir à ses fins.

Top 14 - Mohed Altrad veut investir massivement dans le club anglais de Gloucester
Mohed
Altrad est un homme ambitieux.
Son récent projet de devenir actionnaire majoritaire du club anglais de Gloucester nous l'a récemment rappelé. S'il a les yeux tournés vers l'autre côté de la Manche, il n'en oublie pas pour autant le MHR. Il a d'ailleurs de grands desseins pour la formation héraultaise à commencer par le développement d'une zone à la fois immobilière et commerciale autour de l'Altrad Stadium "dont le seul but est de pérenniser les ressources financières du club et soulager la collectivité de ses subventions", comme il rappelait via le Midi Libre il y a de ça un mois.

Si cela ne tenait qu'à lui, les travaux auraient déjà commencé. Or, Mohed Altrad doit composer avec Philippe Saurel, le président de la Métropole de Montpellier. Propriétaire du stade du MHR, elle ne partage pas la même vision que l'homme d'affaires. D'où des tensions de plus en plus importantes entre les deux hommes. En début de semaine, le président de la formation engagée en Top 14 n'a pas hésité à dire sur les ondes de France Bleu Hérault que Philippe Saurel était "le seul maire d'une grande ville qui a un club de rugby et qui paralyse le développement de son club."Crédit audio : France Bleu Hérault

Il y a quelques semaines, il n'avait d'ailleurs pas hésité à remettre sur la table des négociations la possibilité de construire son propre stade pour un coût estimé à 100 millions d'euros. "Je suis prêt à les mettre. Deux communes proches de Montpellier m'ont fait savoir qu'elles étaient intéressées pour accueillir ce stade avec la localisation précise du site", rapportait le Midi Libre. Il indiquait alors qu'il ne s'agissait pas de chantage. Pourtant, ce n'est pas la première fois qu'il en parle. En 2013, le prédécesseur de Saurel, Jean-Pierre Moure avait lui aussi été confronté aux exigences de Mohed Altrad. Lequel avait menacé de retirer son soutien au MHR. Amené à lui répondre ce mardi, le maire actuel a tenu à lui rappeler que Montpellier a "accordé le naming sur le stade sans aucune contrepartie, ce qui nous a valu quelques remarques de la Cour des comptes."Crédit audio : France Bleu Hérault

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

George, relève-toi, ils sont devenus fous.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News
News
News