Argentine - Les Européens ? ''Ils n’avaient pas la caisse pour affronter les All-Blacks''
Argentine - Mario Ledesma a été contraint de faire des choix avant la Coupe du monde.
Le sélectionneur de l'Argentine Mario Ledesma explique pourquoi il n'a pas retenu les joueurs du Top 14 pour la Coupe du monde.

COMPOSITION - L'Argentine sort la (très) grosse artillerie pour défier le XV de France !COMPOSITION - L'Argentine sort la (très) grosse artillerie pour défier le XV de France !Ce samedi, le XV de France affronte l'Argentine lors de son premier match de la Coupe du monde. Face aux Bleus, le sélectionneur des Pumas Mario Ledesma a aligné une équipe composée majoritairement de joueurs des Jaguares. Seuls Nicolas Sanchez et Juan Guillermo Figallo qui évoluent respectivement au Stade Français et aux Saracens seront dans le XV de départ. On retrouve également le Castrais Urdapilleta sur le banc.Coupe du monde 2019 : les 31 joueurs de l'Argentine dévoilés, Isa et Cordero écartés !Coupe du monde 2019 : les 31 joueurs de l'Argentine dévoilés, Isa et Cordero écartés !Au final, le nombre de joueurs européens dans le groupe argentin est réduit. Ledesma a en effet choisi de se passer des services de Cordero (UBB), Isa (RCT) et Herrera (Paris), et ce après avoir tenté de les intégrer au groupe. On pourrait aussi ajouter le Racinman Imhoff qui brille en Top 14. Mais c'était peine perdue à en croire le technicien. Dans les colonnes du Midi Olympique, il explique pourquoi :

En mars dernier, j’ai fait le tour des clubs français. J’ai expliqué à tous les mecs quels étaient les critères de sélection : à niveau sensiblement égal, je donnerai toujours la priorité au mec évoluant en Argentine. Cet été, j’ai essayé d’incorporer Cordero, Isa et Herrera. Ils étaient en fin de saison et on a dû les faire d’abord travailler physiquement. Ils n’avaient pas la caisse pour affronter les All-Blacks. J’ai ensuite mis Herrera, Isa et Cordero contre l’Australie, on a perdu de justesse (16-10) mais ils ont un peu souffert. J’ai eu du mal à les intégrer à cette équipe qui joue ensemble depuis des mois, voire des années pour certains. Il y avait quelque chose qui ne fonctionnait pas.

En partant en Europe, ils savaient pertinemment qu'ils n'auraient pas la priorité sur ceux qui ont choisi de rester au pays. S'ils veulent se donner plus de chances de jouer pour les Pumas en vue du Mondial 2023 en France, il leur faudra certainement quitter l'Europe.

J’aimerais les avoir en Argentine, sous le maillot des Jaguares. Mais à niveau égal, je me devais de protéger mon équipe, mon système, ma Fédération. Et puis, les mecs ayant choisi de partir savent qu’ils mettent leur carrière internationale en danger.

Assistez à France vs Argentine avec Guy Novès aux commentaires 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Mario fait le même constat pour les argentins de France que le prépa physique de l'EDF pour les joueurs du Top 14. A croire que le meilleur championnat du monde prépare très mal ses athlètes ou alors il les défonce bien !

Sa position est totalement compréhensible ne serait-ce que vis à vis de sa Fédération. Mais il est assez ironique de penser que le Ledesma joueur de Clermont n’aurait donc pas eu autant de sélection en équipe nationale avec un sélectionneur campé sur les positions du Ledesma sélectionneur.

  • Pianto
    31626 points
  • il y a 1 mois
@Place du Cap

ouais enfin, il n'y avait pas les jaguares à l'époque... ils étaient 90% en Europe.

c'est effectivement compréhensible mais du coup pourquoi prendre urdapilleta à la place de Bonilla ?
son absence reste pour moi la grande inconnu

Je peux comprendre ses choix ,ils se respectent...mais a vouloir mettre tous les fruits dans le même panier , même si on devine les avantages , n'est-ce pas trop restrictif ?? Le réservoir argentin est-il si important pour se passer de "ses" joueurs européens..??
En tous cas , c'est des guerriers que l'on va rencontrer samedi , et ils vont nous faire de tout , aurons nous les armes pour y répondre..?
Les paris sont ouvert...

  • WebDiv
    15952 points
  • il y a 1 mois
@pascalbulroland

il semble assez clair, de ce que je lis ici dans l'article : il a essayé d'intégrer ces joueurs "européens", mais au niveau physique c'était limite et au niveau automatismes avec les autres joueurs ça n'allait pas non plus. Ceux qui ont été retenus répondaient plus que probablement à ces critères-là.

Ca me semble des critères objectifs, et les joueurs partant pour l'Europe doivent pouvoir être suivis même de loin en terme de capacités physique. Par contre pour les automatismes forcément des mecs qui passent leur année ensemble sur et en dehors du terrain auront un avantage sur ceux qui ne rejoignent le groupe que pour les test matchs.

Pourtant Matera a décider de venir en France après la coupe du monde donc il ne doit pas être très inquiet pour 2023 ou alors peut-être un peut las de stagner avec les jaguares..

  • WebDiv
    15952 points
  • il y a 1 mois
@Bzhlefer

Pas mal de joueurs font au moins une année après la CdM "à l'étranger", mettant leur carrière internationale entre parenthèses (pour les équipes ayant des contraintes plus ou moins fortes sur la participation aux championnats nationaux), pour vivre une autre expérience et/ou gagner beaucoup d'argent pendant ce temps.

@Bzhlefer

sans doute préfère-t'il stagner avec le SFP .....

@Bzhlefer

La CDM 2023 a lieu dans 4 ans. Ça fait loin. Il a le temps de faire 1-2 voir 3 saisons en France avant de revenir en Argentine si besoin. Et puis, les règles ont le temps de changer en 4 ans...

Oui c’est ce qu’on dit... ça n’a pas empêché les Boks et leurs nombreux européens de battre les blacks.
A un moment, sur les vrais matches couperets, ou tout se joue sur une action, rien ne remplace le talent.

Les argentins sont, dans tout les cas, trop juste pour jouer la victoire. A partir de là, les choix sont plus politiques qu’autre chose : en stigmatisant les européens, il prévient un exode massif..

@Vae Victis Brennos

La différence est peut-être que les argentins m’ont qu’une équipe engagée en super rugby, donc ils jouent littéralement ensemble toute l’année, alors que les joueurs sud-africains restés au pays sont repartis dans 4 ou 5 équipes. Du coup ça fait moins de différences avec les européens.

@Fufu Brindacier

Bon, c'est toujours facile de parler après, mais je ne vois ta réponse que maintenant. Est-ce qu'avec Cordero, Isa et Imhoff on aurait gagner hier ? Le doute est pour le moins permis

@Vae Victis Brennos

Haha difficile à dire... Tu trouves que leurs remplaçants ont été en-dedans ? Plus que le reste de l'équipe je veux dire. Avec des si tout est possible !

Alors qu'Urdapilleta est lui bien connu pour ses performances physiques hors du commun

  • Tot
    4807 points
  • il y a 1 mois

Isa qui avait pas la caisse .... je m'étouffe.

  • AKA
    45219 points
  • il y a 1 mois
@Tot

Justement, cela met encore plus en relief le décalage du niveau Top14 et des meilleures nations

voila exactement le genre de discours censé et compétant qui n'existe pas en France.

En France c'est même plutôt l'inverse, le critère de sélection c'est de venir de l'étranger et d'être naturalisé !
(oui, me faites pas croire que Raka est supérieur a Retière - et même à Thomas) ou que Leroux est supérieur a Lambey ou Macalou )
donc ce n'est même pas " a niveau sensiblement égal" en plus.

@Nougaro

Bah en fait vu que tu crois au grand remplacement rugbystique, on ne va même pas essayer de te faire croire quoi que ce soit.

@Nougaro

Alors je suis pas fan de Le Roux, mais je ne comprendrai jamais ce culte voué à Macalou que je trouve bien trop indiscipliné.

D'ailleurs, je vais tordre le cou à l'idée qu'il est meilleur que Le Roux parce qu'il court vite et fait 3 percées dans la saison.

A temps de jeu équivalent (sur 100 minutes), sur la saison 2018-2019:
Le Roux marque plus d'essais (0.43 vs 0.36), parcourt plus de mètres ballons en main (40.1m vs 28.7m), porte davantage le ballon (12.4 courses vs 9.0), réalise plus de franchissements (0.9 vs 0.6), plus de passes (5.0 vs 1.6), plus de passes décisives (1.0 vs 0.4), concède moins de pénalités (1.3 vs 1.6) et prend moins de cartons jaunes et rouges (0.14 vs 0.21 et 0.0 vs 0.1).

Macalou en revanche bat plus de défenseurs (2.3 vs 1.7) et plaque davantage (15.7 vs 15.1) pour un meilleur taux de réussite (90% vs 88%).

Donc par pitié arrêtez de nous bassiner avec lui parce qu'il a fait une percée contre les All Blacks bis.

@Imanol votre idole

Comme @ Pianto, d'accord avec ce que tu dis mais pour une question de style, je préfère Macalou

  • Pianto
    31626 points
  • il y a 1 mois
@Imanol votre idole

merci.
beaucoup de poncifs sur le Roux (dont je ne suis pas particulièrement fan).

Comme Machenaud, Lopez et Lauret, on ne voit que le négatif sans regarder ce qu'ils apportent. Et même si je lui préfère Macalou pour des questions de style essentiellement, je ne suis pas certain, loin de là, que l'équipe serait plus forte avec Macalou, Cros ou Lambey qu'avec Le Roux. Il abat du boulot quand même.

C'est drôle de voir qu'il est en tête sur ce qu'on identifie comme les qualités de Macalou (mètres parcourus, points marqués, passes décisives, nombre de courses et que Macalou le bat sur les plaquages. Je me serais trompé si j'avais dû parier.

@Imanol votre idole

Tu es analyste statisticien à la Ligue ou quoi ?

  • Utilisateur anonyme
  • il y a 1 mois
@Nougaro

Le commentaire a été supprimé par son auteur.

@Imanol votre idole

Statistiques disponibles sur RugbyPass

  • Ahma
    80897 points
  • il y a 1 mois
@Nougaro

Est-ce que le vrai Nougaro était aussi xénophobe ?

@Nougaro

Je serai toujours étonnée de voir comme certains se permettent ce type de propos sous couvert de sport...



L'entraineur argentin parle d'automatismes, de joueurs qui se connaissent, d'un équilibre à conserver, et de joueurs qu'il a essayé d'inclure dans ce collectif, qui n'avaient pas de repères et qui n'y sont pas parvenus à ses yeux. Il sous entend aussi que l'intensité physique du top 14 n'est pas à la hauteur du niveau international (ce que beaucoup d'entre nous savent tout en ayant des difficultés à l'accepter...) et que ces joueurs n'avaient donc pas les qualités qu'il recherchait. Qu'est-ce que ça a à voir avec la notion "d'étranger" et de "naturalisation" ?



Et par ailleurs, et ça c'est mon avis personnel, la diversité enrichit, les apports de ces joueurs d'origine étrangère naturalisés sont puissants. Un "groupe" refermé quel qu'il soit (nation, équipe, etc.) est un groupe qui n'avance pas. C'est ce que je pense de l'entre soi. Pour terminer, si on pouvait arrêter les généralisations ce serait pas mal. Oui ça arrive régulièrement que des joueurs d'origine étrangère soient naturalisés et intègrent le XV de France, mais il faudrait arrêter de sous entendre que c'est monnaie courante.

@Laurine31

Mario Ledesma parle d'esprit d'équipe avant tout et non juste de la dimension purement physique. En France du rugby, ça nous choque, nous ne sommes pas habitués !

D'ailleurs, c'est drôle, Didier Deschamps était critiqué pour sa gestion des hommes, privilégiant lui aussi la dynamique de groupe et il a eu le succès que l'on connaît. Je pourrai aussi citer le handball, le basket ou encore le volley avec de très bons managers à leur tête. En gros, les sports collectifs français gèrent parfaitement la dimension humaine. Sauf le rugby...

Les propos de Ledesma révèlent aussi qu'ils ont un schéma tactique, déjà travaillé avec les Jaguares étant donné que les staffs étaient partagés, et que les joueurs ont déjà des affinités avec le système et entre eux. Même si tu es en très bonne condition physique comme Isa, si ton placement n'est pas bon ou que tu n'as pas les automatismes avec tes partenaires, tu es moins performant et tu ne mérites pas d'être sélectionné. Mais bon, encore une fois, les joueurs français ne peuvent pas être jugés sur ces critères, nous n'avons pas de schéma et nous privilégions donc la "forme du moment" pour espérer des miracles.

Pour 2023, j'imagine que les Argentins auront des bons de sortie, ce qui apportent toujours un plus aux joueurs qui partiront dans des clubs de top niveau (ex : Saracens ou Leinster). Cependant, un groupe restera au pays et construira les bases. C'est une gestion intelligente inspirée des meilleures nations du sud.

PS : Je regrette tellement que les Français ne jouent plus à l'étranger. Ibanez, Betsen, Chabal and co ont beaucoup appris en Angleterre et énormément apporté au XV de France. Plutôt que de se morfondre sur un banc de Top 14, il serait d'envisager cette solution pour de nombreux jeunes.

  • dom666
    42662 points
  • il y a 1 mois
@Bitch Bucannon

Juste une précision:
A l'époque où jouaient les Ibanez, Betsen et autres Chabal en Angleterre. le championnat anglais regorgeait de joueurs non anglais car ce championnat était le plus riche.
La crise des subprimes de 2007-2008 a mis les clubs anglais sur la paille car ils étaient cotés en bourse et vivaient à crédit.

La plupart des joueurs étrangers on quitté le championnat anglais ruiné pour aller dans le top 14 dont les budgets explosaient...

Les clubs anglais se sont rabattus sur la formation (plusieurs titres de champion du monde -20 ans) avec le succès que l'on connait aujourd'hui.

Maintenant le rugby anglais s'est refait la cerise, vit à nouveau à crédit et une quantité de joueurs anglais sont remplacés par de joueurs étrangers. La roue tourne à nouveau. Le rugby anglais sera au top pendant 5-6 ans avent de décliner car les efforts axés sur la formation auront baissés au profit des joueurs non sélectionnables.

Le dernier joueur français à avoir joué en Angleterre est Picamolles qui à fait ses 2 meilleures années (l'année à Northhampton et l'année suivante) car les critères sportifs sont plus hauts et les entraînements plus efficaces et intensifs.

@dom666

Merci pour la précision !

Par contre, tu oublies Tolofua, non ? Ok, son passage aux Saracens n'a pas été mémorable. En tout cas, je trouve que ça ferait effectivement du bien aux français (et au XV de France) de découvrir un autre championnat et une autre culture.

@Laurine31

D'ailleurs beaucoup moins en France que dans d'autres pays. Le nombre de joueurs nés à l'étranger en Australie représente la moitié de l'effectif.

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
News