6 Nations 2017 - Les 5 points à retenir de la victoire de l'Angleterre sur l'Ecosse
6 Nations - Jonathan Joseph a inscrit un triplé face à l'Ecosse.
Ce qu'il faut retenir de la large victoire de l'Angleterre sur l'Ecosse (61-21) à Twickenham lors de la 4e journée du Tournoi des 6 nations.

L'Angleterre remporte le Tournoi 2017

Le XV de la Rose est assuré de remporter l'édition 2017 du 6 Nations avant même de jouer la 5e journée. Le dernier match en Irlande ne sera pas dénué d'enjeux pour autant. En remportant une quatrième victoire de rang dans le Tournoi, les Anglais ont égalé le record de victoires d'affilée de la Nouvelle-Zélande, établi en 2016. Si l'Angleterre venait à s'imposer à Dublin, elle réaliserait non seulement un nouveau Grand Chelem après celui de l'an dernier - une première dans l'ère du 6 Nations - mais elle serait la seule détentrice du record avec 19 victoires de rang. 

Des Anglais ultra efficaces

On aurait pu résumer la première mi-temps de cette rencontre avec cette simple phrase : une touche, un essai. Les hommes d'Eddie Jones n'ont eu que 40 % de possession et seulement 36 % d'occupation, et pourtant, ils menaient 30 à 7 à la pause. Un score qui a découlé de trois attaques superbement lancées après des touches dans le camp du Chardon où les courses sans ballon qui ont perturbé la défense et les cannes de Jonathan Joseph ont fait la différence. L'ailier s'est ainsi offert un doublé (3e, 25e) avant de servir Anthony Watson sur un plateau (35e). Ajoutez à cela un Owen Farrell impérial face aux poteaux (6/7) et vous avez un premier acte parfait de la part des Anglais.

Des Ecossais brouillons

On attendait de l'Écosse, victorieuse de l'Irlande et du Pays de Galles, qu'elle bouscule l'Angleterre. Si les protégés de Vern Cotter ont trouvé la faille par Reid à la demi-heure après une touche où les 3/4 s'étaient une nouvelle fois mêlés aux avants, ils n'ont globalement pas inquiété les locaux. Manque de vitesse, de soutien, de précision, rien n'a semblé fonctionné pour eux dans le premier acte. Finn Russell a pris des risques, mais sans son dynamiteur Stuart Hogg, l'Écosse a semblé démunie. Il a ensuite fallu de très nombreux temps de jeu aux Écossais pour voir Jones marquer à la 50e. 

L'Ecosse trop indisciplinée

Si on a eu toutes les peines du monde à lancer le jeu du côté de l'Écosse, c'est aussi en raison d'un trop grand nombre de fautes. Cela a commencé dès la 2e minute de jeu avec le plaquage retourné de Fraser Brown sur Elliot Daly, sanctionné d'un carton jaune. Dominés physiquement et trop souvent en retard au niveau des soutiens, les visiteurs ont ensuite concédés de nombreuses pénalités dans les rucks. Une aubaine pour l'artilleur anglais, Owen Farrell. Lequel terminera avec 26 points marqués. A l'inverse, l'Angleterre n'a concédé que 5 pénalités, contre 11 pour l'Ecosse.

Un match plié mais plaisant

Si la victoire avait choisi son camp dès la mi-temps, l'Écosse n'a pas pour autant laissé filer le match. Les joueurs du Chardons nourrissaient encore l'espoir de marquer assez d'essais pour remporter le bonus offensif et tenter de jouer la deuxième place du Tournoi lors de la 5e journée. Le doublé de Jones (50e, 69e) a entretenu cet espoir, mais l'Angleterre n'a rien lâché dans ce match aussi bien défensivement qu'offensivement, Billy Vunipola (57e) puis Danny Care (72e, 84e) terminant à dame suite au triplé de Joseph dès l'entame du second acte.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

au delà du jeu anglais, ce qui est remarquable c'est l'état des écossais.
Ils ont commencé fort le tournoi, posant des séquences de jeu intéressantes!Hélas, perdre un 9 vif et régulateur, deux 3eme ligne perforants, et hier un 15 virevoltant ...les a handicapés! ( sans compter les blessés d'avant tournoi !)
Le réservoir écossais n'est pas si profond et les matchs intenses livrés avant ont pesé hier sur les organismes.

  • Sozein
    752 points
  • il y a 2 ans

Une défense qui encaisse 3 essais devant son public n'a pas non-plus de quoi pavoiser...
Même si l'attaque anglaise est presque X3 fois plus efficace, la défense française a encaissé moins d'essais que celle du XV de rose.
On retiendra cependant le réalisme anglais sur ces essais marqués à partir de lancements de jeux enclenchés depuis différentes touches et le réalisme des écossais qui auront su marquer leurs 2 derniers essais en imposant leur impact physique.
Qui aurait dit ça des écossais il y a encore 3 ans ?

  • Sozein
    752 points
  • il y a 2 ans

Une défense qui encaisse 3 essais devant son public n'a non-plus de quoi pavoiser...
Même si l'attaque anglaise est presque X3 fois plus efficace, la défense française a encaissé moins d'essais que celle du XV de rose.

  • mimi12
    66234 points
  • il y a 2 ans

Les jeu des Anglais est moche mais qu'est qu'il est efficace ! C'était un jour sans pour les Écossais, cela peut arriver à tout le monde !

@mimi12

Franchement je ne vois pas bien en quoi leur jeu est moche, dire ça surtout après 1 orgie d'essais de trois quarts vs 1 équipe du top 8, quand nous marquons avec peine 1 essai par match et sur maul.. Qu'est-ce qu'il vous faut. Même les AB ne sont pas toujours aussi transcendants. Mais bon, on sait que vu d'ici 1 percussion stérile d'1 bleu lèvera toujours plus les foules qu'1 essai de 60m à 12 passes et 4 combinaisons chiadées des Anglais 😮

Heureusement qu'on les a affrontés au début du tournoi, parce que sinon on prenait la même!
Il y a clairement un fossé entre les anglais et le reste des équipes du tournoi, et j'ai peur qu'il se creuse d'année en année.

@Timmaman

Tu sais, franchement, je me demande ce qu'est la marge de progression des anglais après cette série. Il y a forcément un moment, à mon avis assez proche, où leur niveau va stagner. Et les autres nations mondiales vont les rattraper. Nous y compris. Parce que ce dont je reste convaincu en regardant le jeu de l'équipe de France ces deux dernières années, c'est que le projet est viable et ne demande qu'un peu plus d'assurance et d'autorité, voir de vice, pour vraiment jouer dans les bégonias des cadors du circuit.

@Aspirine

On peut bien plus raisonnablement penser l'exact inverse, les Français vont stagner à ce niveau médiocre car ils ne disposent pas d'individualités à même de faire progresser la qualité et donc la réussite technique de leurs prestations, pendant que les Anglais, après avoir assuré et être revenu aux bases d'un rugby solide et pragmatique sont passés à un stade où ils peuvent lâcher les chevaux et ajouter à leur froide efficacité de ces 2 dernières années la vitesse et la flamboyance des années Lancaster. Ton jugement n'avait pour but que de te rassurer ou te consoler mais il tient plus de la méthode Coué que de la réalité du terrain et de ce qu'on en a vu.

@Aspirine

Oui, mais ils ont une équipe encore assez jeune, et même en U20 ils nous ont explosés, chose qu'ils ne faisaient pas avant, donc je pense qu'au moins jusque la CDM 2019, ils vont dominer le tournoi.
Pour la France, je suis complètement d'accord avec toi, il y a moyen qu'on prenne le dessus sur les autres nations, l'Irlande a des cadres vieillissants, l'écosse va perdre Cotter, ce qui va lui faire très mal, les Italiens n'en parlons pas. Reste les gallois qui ont aussi tenu la dragée haute à l'Angleterre, mais qui restent inconstants comme nous.

@Timmaman

Je partage plus les objections de Timmaman sur le vivier disponible (ce fameux problème de la place laissée dans le championnat aux joueurs français en éclosion).
Franchement, à deux ou trois décisions près, on peut aussi s'imposer contre les irlandais. Mais sur la plupart des postes, je trouve qu'on a des certitudes. Et un peu de choix (globalement devant, à la charnière et au centre).
Hier, ils tombent en Irlande, on s'impose au caractère contre le Pays de Galles. Je ne trouve pas que la différence de niveau soit si gigantesque.
D'un point de vue psychologique, ils avaient aussi un objectif à moyen terme sur tout le tournoi : le record des blacks et le deuxième grand chelem d'affilé. Ne pas l'avoir atteint (malgrè les deux ans hors norme depuis la dernière coupe du monde), ça peut peser dans les esprits. Ça reste pas des charlots, on est bien d'accord.
Et puis ils peuvent aussi perdre le premier match contre la France et ça n'aurait pas été discutable.
@The-knife : ton point de vue est aussi subjectif que le mien. Ça peut être aussi une façon de se rassurer que de dire que de toute façon, on n'a aucune chance, ça prémunie contre la déception. Je suis un incorrigible optimiste. Et ce que je vois est prometteur. Confirmer le résultat du match d'hier peut enclencher une dynamique positive. Et honnêtement, je trouve que l'écart de niveau entre les 5 premiers du tournoi me semble assez ténu, finalement.
Pour les italiens, c'est autre chose. Mais vouloir les sortir du tournoi, je ne sais pas. Je me souviens d'une époque où écossais, irlandais et gallois luttaient invariablement pour la cuillère de bois. Et on n'a jamais parlé de les dégager au profit de la Roumanie par exemple. Mais c'est un autre débat.

80 minutes sans temps mort, une grande précision et un banc de fou.
On est pas prêt de les revoir les anglais.

  • Sozein
    752 points
  • il y a 2 ans
@Marc Lièvre Entremont

Ce match était comparable à l'Angleterre/France du Tournoi de 2015 avec un 55/35 à l'arrivée. L'Angleterre était-elle pour autant devenue inaccessible à la France ? Non, car la France battait ensuite l'Angleterre 25/20 sur un test la même année.

@Sozein

C'est complètement oublier le contexte du match que tu cites, il s'agissait pour les Anglais de rattraper un déficit au goal average gigantesque pour espérer remporter le tournoi lors de la dernière journée, et les Français, largués aux tréfonds du classement, n'avaient comme objectif seul de les en empêcher pour se donner l'air d'avoir réussi quelque chose aussi petit soit-il et d'éviter l'humiliation. Avec 55 pions encaissés, je doute qu'ils soient parvenus au 2nd objectif mais le 1er fut atteint, à la faveur d'un rugby anglais tout acquis au défi comptable à la limite de l'illusoire, tout pour le risque et portes grandes ouvertes avec partant les défauts de ses qualités, majeure partie des essais des bleus furent inscrits sur contre ou interception et les 7 essais anglais avaient été un vrai régal pour les yeux. Le contexte du match contre l'Écosse était complètement différent et départi de cette notion kermesse, le mérite anglais du score et du nombre d'essais inscrits (7, le même) en est d'autant plus méritoire.

@Sozein

Oui, effectivement, mais il faut alors oublier le jeu proposé par ce deux équipes depuis lors.
l'Angleterre est en passe de battre un record aujourd'hui, c'est pas par hasard.

  • Sozein
    752 points
  • il y a 2 ans
@Marc Lièvre Entremont

Justement, avec un même nombre de matchs consécutifs sans défaite, que dire des All Black finalement battus par l'Irlande ?
Ont-ils été intouchables ? Non...

Côté anglais, ce n'est pas ce record qui a justement bien pris soin d'éviter les All Black, qui doit nous faire tomber dans les superlatifs du genre: "le XV anglais est aujourd'hui intouchable", comme le démontre précisément la fin de série néo-zélandaise.

@Sozein

Oui, tu peux jouer sur les mots, mais ça n'empêche qu'ils sont au dessus de nous, très au dessus, et que même lorsqu'ils sont moins bien, comme lors des premiers matchs du tournoi, ils gagnent.

  • Sozein
    752 points
  • il y a 2 ans
@Marc Lièvre Entremont

Je ne conteste pas cette évidence, mais comme toute équipe, les anglais ne sont pas l'abris d'un mauvais match ou d'une contre-performance. C'est le côté piédestal qui est aussi une façon de jouer sur les mots, qui me faisait réagir.

@Sozein

Ce que leur parcours montre, car des mauvais matches il en comprend, c'est précisément ceux-là aussi ils les remportent. À comparer à la période Lancaster où leur jeu tellement plus débridé qui leur avait valu d'écraser les All Blacks un de ces jours où tout leur réussit leur coûtait leur lot de défaites. Néanmoins déjà à cette période, une capacité à ne jamais renoncer les avait vu remonter une déculottée annoncée par un déficit rapide de 15 points pour finalement échouer à 1 petit point lors d'1 test en Nlle-Zélande où ils n'avaient jamais eu leur chance. La force mentale de ce groupe semble-t-il a été encore nettement renforcée grâce au maître-senseï Jones qui fait tout dans son management pour les mettre à l'abri de ces "jours sans" qui ne manqueront évidemment pas de se présenter.

  • Sozein
    752 points
  • il y a 2 ans
@The Knife

Oui, même dans un mauvais jour, ça fait effectivement longtemps qu'il n'ont pas perdu, notamment contre la France qui reconnaissons-le, avec plusieurs occasions vendangées, n'aura pas été des plus efficientes non-plus...

  • Iyhel
    22770 points
  • il y a 2 ans

Y a-t-il un test contre les Blacks prévu cet automne ?

@Iyhel

Y'a mieux! La prestigieuse tournée des Lions britanniques du 3juin au 8juillet. Suffisamment long pour faire remettre les pieds sur terre à ces britons. Alors oui c'est pas tout à fait le XV de la rose mais bon voir Retallick chercher des poux à Itoje ou un Danes Coles provoquer Hartley c'est déjà pas mal 🙂

  • Iyhel
    22770 points
  • il y a 2 ans
@Androsfortdufruit

On peut difficilement comparer quand même... surtout quand ils sont coachés par Gatland - ennui garanti !

  • dusqual
    27674 points
  • il y a 2 ans
@Iyhel

non toujours pas... pas si fous ces bretons

  • Iyhel
    22770 points
  • il y a 2 ans
@dusqual

Folie ? Avec une moins rodée, ils les avaient battus il y a 3 ans à Twickers...

  • dusqual
    27674 points
  • il y a 2 ans
@Iyhel

c etait un clin d oeil a asterix chez les bretons.

Ca fait quelques saisons qu'il reste aux anglais un gros point noir à gommer, et c'est dommage parce que ça ne les rend que plus détestables :
leur coiffeur dépasse vraiment les limites du supportable 😊

@Ptitmouk

Dan Cole approuve ton commentaire !

  • Iyhel
    22770 points
  • il y a 2 ans
@Ptitmouk

C'est le même que celui de Toulon...

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
News
Vidéos
Sponsorisé News