Le Top 5 / Flop 5 du weekend (04/01 au 06/01)
Le meilleur et le pire du premier week end de 2013 !

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le meilleur et le pire du premier week-end 2013. Au Top le Racing, Grenoble, les Harlequins et les Japonais de Suntory, et la fusée Talebula. Flop pour Exeter, Toulon, l'UBB et Agen sans oublier Kockott.
De la performance du Racing aux frasques de Kockott, en passant par les défaites de l’UBB et d’Agen et pour la première fois d’Exeter à domicile, ce premier week-end de rugby en Europe a produit une belle facture pour ce premier Tops/Flops de l’année 2013.

Les TOPS :

L'exploit du Racing

Match référence, match fondateur, exploit. Les tournures de phrases dithyrambiques n’ont pas manqué ces derniers jours pour qualifier la performance du Racing Métro face au RC Toulon ce dimanche. Difficile de ne pas suivre le mouvement. Jusqu’alors personne n’était parvenu à inquiéter les Varois, sauf peut-être le Stade Français (24-19) lors de la 10ème journée, dans l’antre de Mayol. Pour Fabrice Estebanez, grand artisan de la victoire, les Franciliens doivent leur succès à une défense de fer ainsi qu’à un jeu au pied parfaitement exécuté. Neuvièmes à 7 unités de la première place qualificative, c’est une nouvelle saison qui commence pour les Racingmen.

FGC, de promu à outsider

Peu de spécialistes auraient parié sur la présence à mi-saison du FCG parmi les cinq premiers de Top 14. Sans doute fallait-il être un supporter de la première heure, de ceux qui avaient déjà la barbe du temps de la finale face à Castres en 1993 pour déchiffrer les augures et placer une pièce sur Grenoble. Aujourd’hui, le FCG ne surfe plus sur la chance du débutant. Avec un dixième succès cette saison contre Castres (14-12), le neuvième à domicile (le 24ème de suite en terre grenobloise, Pro D2 et Top 14 confondus), les Isérois se sont lentement mais surement installés dans les places qualificatives. L’objectif maintien à présent est amplement rempli, et Fabrice Landreau sait aujourd’hui qu’il va falloir se concentrer sur les matchs à l’extérieur pour conserver ce rang presque inespéré.

Talebula, le seul danger permanent à l'UBB ?

Si vous êtes un lecteur assidu du Rugbynistère vous n’avez sans doute pas manqué la vidéo de l’essai dantesque du Fidjien Metuisela Talebula. Un sixième passage de ligne à son actif qui fait de lui le 6ème meilleur marqueur de la ligue. Du côté de l’UBB, seul la botte de Camille Lopez fait mieux (142 points). Autant dire que l’ancien joueur de rugby à 7 est la principale arme offensive des bordelais. Repéré par Clermont dans un premier temps grâce à ses qualités de vitesse et d’évitement, et un temps comparé à Nalaga bien que ce dernier soit plus dans l’affrontement physique, Talebula n’avait pas donné suite au camp d’entraînement de l’ASM. Une aubaine pour le club bordelais qui l’a ensuite fait signer jusqu’en 2014. Bonne pioche.

Les Harlequins continuent d'assurer

Saison presque parfaite pour le champion en titre de Premiership avec un nouveau succès (26-31) dimanche dernier sur la pelouse des London Welsh. Grâce aux quatre essais inscrits par Lowe, ainsi que par les internationaux anglais Care, Robshaw et le Black Nick Evans, les Quins ont même décroché le bonus offensif malgré un retour du promu en seconde période (MT 21-6). Un point précieux dans la course au titre et une dixième victoire qui leur permet de tenir la dragée haute (46 points) à leurs principaux poursuivants que sont les Saracens (44 points) et les Tigers (43 points).

Suntory grand favori de la Top League

Si vous cherchez l’équivalent du RCT du côté du Japon, c’est vers les Suntory Sungoliath qu’il faut se tourner. Avec un effectif composé d’étrangers (George Smith, Todd Clever, Tusi Pisi, Fourie Du Preez, Dannie Roussow) et d’une majorité d’internationaux nippons, Suntory a survolé la phase qualificative de la Japan Top League. Les statistiques sont sans appel : 13 victoires en 13 matchs et surtout 63 points engrangés sur les 65 possibles. Pas étonnant que le club de Fuchū soit à nouveau favori pour remporter la ligue ainsi que le championnat pour la troisième fois consécutive.

Les FLOPS :

Toulon se complique la tâche avec une première défaite à domicile

Si le RCT pensait traverser cette 2012-2013 du Top 14 en ce concédant aucune défaite à la maison, c’est raté. Le croire aurait pu passer pour de la suffisance mais ce n’est pas le style de la maison varoise. Et si cette première défaite à Mayol ne change pas la donne au classement pour l’instant, il n’est jamais très bon de perdre sur ses terres. Surtout lorsque le principal poursuivant n’est autre que l’ASM, invaincu à Michelin depuis le 21 novembre 2009, soit 53 matchs de suite…Nul doute que les hommes de Bernard Laporte auront vite fait de corriger le tir lors de la prochaine journée face à la lanterne rouge montoise.

La fin de match de l'UBB

Du cœur, de l’envie, des joueurs capables de coups d’éclat, l’UBB a longtemps été un modèle, notamment pour le promu grenoblois. Mais le temps a passé, et celui qui s’inspirait autrefois du jeu à la bordelaise n’a aujourd’hui plus rien à lui envier. On peut même dire que les rôles se sont inversés. Là où le FCG réussit à se maintenir (maitrise et volume de jeu, défense, physique), l’UBB finit inéluctablement par craquer en fin de match. Après Toulouse, Castres et Clermont, c’est Perpignan (26-16) qui a profité cette fois-ci des largesses de son adversaire pour lui souffler un point de bonus défensif. Un manque de résistance à la pression du haut niveau qui commence sérieusement à agacer le manager de l’UBB, Raphaël Ibañez.

Exeter, premier faux pas à domicile

Auteurs de performances remarquables à domicile (43-6 face aux Shark, 42-28 contre les Harlequins, 33-9 face à Worcester), les Chiefs se sont largement inclinés (19-30) à Sandy Park devant les Saints de Northampton. Un premier revers à la maison qui coute cher à Exeter puisque les Jimmies en profitent pour recoller au top 5 de l’Aviva Premiership à cinq unités de leur adversaire du jour. Avec seulement une victoire en six rencontres à l’extérieur, les Chiefs n’ont rien du modèle de régularité. Si ce n’est dans l’alternance du bon et du mauvais.

Agen patauge en queue de classement

Trois victoires seulement en Top 14 cette saison (à égalité avec l’UBB), seuls les Montois font pire avec une seule. Avec un dernier succès remontant au 29 septembre 2012 (19-15 face à ces-mêmes Bordelais), et huit défaites de suite dans l’escarcelle, le SU Agen est comme pris dans une avalanche, prisonnier dans la poudreuse avec seulement une paille pour se dégager. Dans le bonus défensif face au BO (16-11), les suavistes sont passés très proches du premier succès de l’année 2013. Difficile néanmoins dans la situation actuelle de ne pas cibler le 1er mars comme une date cruciale et fatidique pour le SUA tant peu d’alternatives se présentent à lui à l’heure actuelle. Ce premier vendredi de mars, Agen se déplacera à Bordeaux dans ce qui s’annonce comme le match du maintien pour les deux formations. Autant dire que ce sera une rencontre sans pression aucune…

Rory Kockott, des menaces en l'air... Il revient finalement à l'entraînement

Il manquait un peu de dramaturgie au Top 14, heureusement Rory Kockott a décidé de prendre en charge le rôle du vilain petit canard étranger pour alimenter la presse spécialisée. S’il n’a pas encore l’aura de SBW, il ne passe pas un jour sans que Kockott n’ait droit à sa petite ligne dans les flux d’actualités. Chantage, menace, les gros mots sont lancés et l’affaire fait grand bruit dans la sphère rugbystique. Que le joueur, auteur de très bonnes performances jusqu’à présent, ait envie de voir si l’herbe est plus verte ailleurs est dans son droit, ce qui ne l’est pas par contre c’est de chercher à le faire alors qu’il est lié contractuellement au club jusqu’en 2014 et que ce dernier n’a pour le moment aucune intention de le laisser partir. Bref du bruit pour se faire mousser.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • TPhib
    47835 points
  • il y a 7 ans

Merci Kadova, c'est corrigé 😊

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 7 ans

Petite faute pour Grenoble : "de ceux qui" serait mieux, je pense (2e ligne).

  • ced
    100036 points
  • il y a 7 ans

ce Kockott est loin d'être une oie blanche.

Derniers articles

Jeux
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News