RCT : Twitter aux fesses

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
RCT : Twitter aux fesses
On n'arrête pas le progrès : à l'occasion du match entre le Stade Français et le RCT hier à Lille, nous avons pu découvrir une innovation majeure (mais non, pas la refcam) qui va sans doute révolutionner le monde du rugby : au dos du short des joueurs toulonnais, on pouvait en lire les pseudonymes de leurs comptes Twitter personnels.

Les joueurs toulonnais sont très actifs sur le site de micro-blogging (même si certains joueurs comme Mathieu Bastareaud ne possèdent pas de compte) et le club varois a sans doute voulu mettre encore plus en avant sa présence sur les réseaux sociaux. Si vous voulez tout savoir la vie des frères Armitage lors des trajets en bus, vous tenir au courant de la dernière fantaisie capillaire de Matt Giteau, savoir ce que devient Nicolas Durand ou encore voir Maxime Mermoz poster 12 photos de lui et sa copine par jour, vous savez donc désormais où regarder : sur leurs fesses.

RCT : Twitter aux fesses

Image : Sébastien Tillous-Borde sur Canal + pendant Stade Français - Toulon.
Riwan
Riwan
Cet article est rédigé par Riwan, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Kadova
    31045 points
  • il y a 7 ans

Si, puis que Basta a dit qu'il n'en a pas (mais je n'ai pas verifie sur son short, dsl...)

  • ced
    100403 points
  • il y a 7 ans

et si t'as pas de compte tu peux pas jouer au rugby ?

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 7 ans

Ca y est, j'ai compris, ! lol pour le rugbynistere, donc !

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 7 ans

C'est original, mais bof...lol, quoi.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos