Top 14 : On a vu la dernière journée avant tout le monde

Top 14 : On a vu la dernière journée avant tout le monde
La dernière journée du Top 14 à vivre en exclusivité.
Ovale Masqué a vu la dernière journée du Top 14 avant tout le monde... en exclusivité, voici donc ce qui va se passer demain. Attention, spoilers ! Demain après-midi, la saison régulière du Top 14 touchera à sa fin. Une saison passionnante, qui aura ménagé le suspense jusqu'au bout. Qui va se qualifier directement en demi-finale ? Qui sera dans les 6 ? Qui va descendre ? Devant votre ordinateur, vous n'en pouvez plus d'attendre le dénouement du meilleur championnat du monde. Et bien cela tombe bien.

Pour vous, en exclusivité mondiale, Ovale Masqué a retrouvé les clefs de la vieille Fuego de David Marty McFly et est parti dans le futur. Il a déjà tout vu et sait ce qui va se dérouler demain. Il vous raconte. Un récit certifié sans spoiler sur la saison en cours de Game of Thrones.

10h00.

Dans la régie de Canal+, c'est l'effervescence. Toute l'équipe technique se réjouit à l'idée de torturer psychologiquement les téléspectateurs avec l'insupportable « Jingle du multiplex ». Isabelle Ithuburu est également déjà en place, pour choisir les chaussures qu'elle portera sur le plateau de Samedi Sport.

10h30

Mohed Altrad arrive au siège du MHR et menace de quitter la présidence du club pour la première fois de la journée. Sans raison particulière.

11h30

Dans le bus de l'USAP à direction du Clermont-Ferrand, les Catalans ouvrent le Midi-Olympique pour découvrir leur futur club. Un joueur s'agace : « Putain non, pas Grenoble ! » Camille Lopez et Romain Taofifenua en profitent pour se moquer de lui.

11H30.

Dans son bureau, Mourad Boudjellal téléphone au maire de Toulon, Hubert Falco, afin de préparer les festivités en vu du doublé. Après l'arrivée en bateau sur la Rade de l'année dernière, le président du RCT envisage cette fois d'utiliser un porte-avion. Ou une montgolfière. Ou les deux.

11h35.

Mohed Altrad constate que son communiqué de presse n'a été repris dans aucune rédaction. Il tape du poing sur son bureau « Mais merde, comment il fait Boudjellal ! C'est pas juste ».

11H45.

Fabien Galthié est à Paris pour enregistrer une émission culturelle présentée par Laurent Ruquier, et ainsi faire la promotion de son nouveau livre. En son absence, c'est donc le Mario Ledesma, Stéphane Glas et un stagiaire de 4ème qui dirigeront le dernier entraînement du MHR.

12h30.

Après une courte hésitation, Isabelle Ithurburu a enfin trouvé chaussure à son pied.

12h40.

Mohed Altrad est posté sur le rebord de la fenêtre de son bureau et menace de sauter dans le vide. Encore une fois, le tout dans l'indifférence générale.

13h15, Nice.

Les Toulonnais font leur arrivée à l'Allianz Riviera de Nice. Ils sont chaudement félicités par leurs supporters, venus en nombre : « Bravo pour le doublé les gars !! ». Le succès toujours modeste, Mourad Boudjellal est porté en triomphe sur une réplique du Bouclier de Brennus. Puisque la FFR ne lui a « toujours pas envoyé le vrai, ce qui n'est pas surprenant de la part de tels incompétents ».

13h16, Nice.

Jacques Delmas est refoulé à l'entrée du stade. Malgré son badge, le service de sécurité refuse de croire qu'il fait bien partie du staff du RCT.

13h, Toulouse.

Sur la pelouse du Stadium de Toulouse, Julien Caminati s'entraîne à passer des pénalités entre les poteaux du Stade Ernest-Wallon.

13h05, Clermont.

C'est dans une ambiance de veillée funèbre que le Stade Marcel-Michelin se remplit petit à petit. Les supporters catalans se sont déplacés en nombre : non pas qu'ils croient encore au maintien, mais ils ne souhaitent pas rater l'exécution annoncée de Marc Delpoux à la fin du match. Jean-Pierre Perez a même été chargé d'acheter une pelle à Castorama pour procéder à l'enterrement de son entraîneur sous la pelouse du Stade-Marcel Michelin, où gisent déjà les fantômes des 92 Boucliers de Brennus et des 4 H Cup perdues par l'ASM.

Les joueurs clermontois eux, ne se sont pas entraînés de la semaine et ont préféré rester au repos chez eux, repliés dans une position foetale. Pour coller au mieux possible à l'ambiance, Eric Bayle et Thomas Lombard ont cédé leurs places à Benjamin Biolay et Vincent Delerm, qui commenteront la rencontre en chuchotant les plus beaux textes de Cioran (le tout accompagnés à la guitare par Chico des Gypsy King, pour ajouter une touche de catalanité).

14H00, Clermont.

Sébastien Vahaamahina se trompe de vestiaire et s'assoit entre Julien Bardy et Jamie Cudmore. Il est expulsé du vestiaire.

14H05, Clermont.

Sébastien Vahaamahina rejoint le vestiaire catalan et s'assoit entre Marc Delpoux et Jean-Pierre Pérez. Il est expulsé du vestiaire.

14h10

Les Catalans évolueront cet après-midi à 6 contre 15, la moitié de leur effectif ayant déjà rejoint le RCT et l'UBB. Les Clermontois, eux, joueront à 14, Brock James étant titulaire.

14h45.

Coup d'envoi des matchs !

14h50, Bayonne.

Pour gagner du temps, les Bayonnais et les Castrais se sont mis d'accord pour disputer le sort de cette rencontre dans un concours de tirs au but entre Bustos-Moyano et Rory Kockott. Interrogé par Canal + au bord du terrain, Christian Lanta se montre fataliste : « Vous ne pensiez quand même pas voir du rugby dans un match entre Bayonne et Castres... ».

14h51, Clermont.

Vern Cotter réalise soudainement qu'Alasdair Strokosch est sans doute un des joueurs les plus talentueux qu'il aura à entraîner l'année prochaine avec le XV du Chardon. Il éclate en sanglots.

14h52, Clermont.

Franck Azéma pleure également, mais il ne sait pas trop si c'est parce que l'USAP, son club de cœur, va descendre en ProD2, ou si c'est parce qu'il s'apprête à devenir le manager général de l'ASM.

14h55, Toulouse.

Premier essai du Stade Toulousain. Bien lancé à l'intérieur par Jean-Marc Doussain, Yoann Huget prend l'intervalle. En manque de soutien, il décide de jeter le ballon devant lui, faisant un en-avant de 20 mètres. A la course, Vincent Clerc se jette le premier sur le ballon. L'arbitre accorde l'essai sans consulter la vidéo.

14h55, Clermont.

Le match n'a débuté que depuis 10 minutes mais Jacques Burger a déjà réalisé 39 plaquages sur les Clermontois. Il est finalement expulsé par l'arbitre, quand celui-ci se rend compte que le joueur des Saracens n'a rien à faire sur la pelouse cet après-midi.

15h00, Bayonne.

C'est déjà terminé à Jean-Dauger. Aveuglé par ses propres sourcils sur son ultime tentative, Bustos-Moyano a raté son 5ème coup de pied. Rory Kockott, lui, a réalisé un 100%. Le CO l'emporte donc, tandis que Bayonne repart avec un bonus défensif en poche. Le Sud-Africain en profite pour demander une prime de 100 000 euros à Pierre-Yves Revol . Ce dernier accepte : « Tu sais que je ne peux rien te refuser, Rory ».

15h05, Clermont.

Pour son premier ballon, Wesley Fofana est servi à hauteur par Regan King, un joueur dont Vern Cotter s'est rappelé l'existence à peine 10 minutes avant le coup d'envoi. Le trois quarts centre du XV de France déchire le premier rideau catalan comme un enfant éventrant du papier cadeau un soir de 25 décembre. Mais alors qu'il se dirige tranquillement vers l'en-but en trottinant, Wesley se retrouve nez à nez avec... PAUL GOZE !

Il est là, placé au milieu des poteaux. Stoïque. Déconcerté, le Clermontois se retrouve contraint de faire un détour pour contourner président de la LNR. Cela laisse le temps à Mjekevu de le rattraper à la course et de le plaquer à quelques mètres de l'en-but. Fofana est finalement pénalisé pour avoir gardé son ballon au sol.

15h07

Petit point sur le championnat de ProD2. Toujours 0 à 0 entre Brive et Oyonnax.

15h10, Nice.

Premier essai pour Toulon. Steffon Armitage plaque Nayacalevu et gratte le ballon au sol. Il passe ensuite le ballon à Steffon Armitage, qui fixe et qui donne à Steffon Armitage. A la course, Steffon Armitage profite de la désorganisation de la défense parisienne pour prendre tout le monde de vitesse. On ne le reverra plus. Quel essai de Steffon Armitage !

15h11

Il est possible que dans l'action citée au-dessus, Mathieu Bastareaud soit également intervenu à un moment précis. Difficile de se faire un avis, malgré la vidéo.

15h15, Brive.

Le jingle du Multiplex retentit car un événement incroyable vient de se dérouler au stade Amédée-Domenech. En effet, Arnaud Méla n'est pas hors-jeu.

15h20, Toulouse.

Sous pression, les Toulousains disputent une mêlée à 5 mètres de leur propre ligne d'en-but. Mais la poussée est à l'avantage des Rouge et Noir : la première ligne du FCG s'écroule. L'arbitre se voit alors obligé de sanctionner les Isérois d'un essai de pénalité de 95 mètres un brin sévère. 14-0.

15h25, Montpellier.

Canal + nous avait promis « un véritable 8ème de finale » entre le MHR et le Racing Métro. C'est effectivement le cas : il y a 0-0 à la mi-temps.

15h30, Clermont.

Paul Goze, qui refusait de quitter la pelouse, est finalement évacué du stade par le service de sécurité (tous perdrons leurs emplois lundi matin). La partie peut reprendre son cours, toujours 0-0 au tableau d'affichage après 20 minutes de jeu.

15h35, Nice.

A l'Allianz Riviera, Delon Armitage vient d'inscrire une pénalité de 70 mètres contre le vent. L'arrière britannique célèbre son exploit en soulevant son maillot. En dessous, il porte un t-shirt avec l'inscription suivante : « Je t'attends, Halfpenny ».

15h40, Montpellier.

Le jeu a repris à Yves-Du-Manoir avec un formidable essai de François Trinh-Duc ! L'ouvreur du MHR tape à suivre pour lui-même dans ses propres 22 mètres, récupère le ballon, raffute deux défenseurs et crochète Juan-Martin Hernandez pour inscrire un essai de 80 mètres. Mais la réalisation de Canal + ne diffusera pas cet exploit en direct, préférant se concentrer sur la rencontre entre Toulon et le Stade Français. François ne sera donc pas sélectionné pour la tournée d'été du XV de France, Philippe Saint-André ne regardant pas Jour de Rugby.

15h50, Clermont.

C'est la mi-temps à Marcel-Michelin, avec un peu de retard. Au bord du terrain, Jean-Marc Lhermet semble très remonté après les incidents survenus en première période : « Ecoutez, c'est pas très gentil. Faudrait pas pousser non plus hein, parce qu'un jour, on risque quand même de s'énerver ! Enfin un peu. Pardon...».

En commission de discipline, il écopera de 6 mois de suspension pour insubordination et propos injurieux.

15h52


Du côté catalan, on commence sérieusement à redouter la relégation en seconde division. Du moins, c'est le cas des 3 joueurs qui ont la certitude d'être encore là la saison prochaine.

Top 14 : On a vu la dernière journée avant tout le monde

L'Enfer de la prod2 (figure 1). Ne ratez pas le derby Narbonne-Béziers ce week-end (interdit aux moins de 18 ans, déconseillé aux femmes enceintes).

15h55, Toulouse.

Troisième essai toulousain. Luke McAlister tape à suivre et le ballon roule jusque dans l'en-but grenoblois. Premier arrivé sur le ballon, Gegenbacher aplatit. L'arbitre se voit alors obligé d'accorder un essai contre son camp. 21-0.

16h00, Bordeaux.

Canal + se décide enfin à faire un point sur le match dont tout le monde se fout entre l'UBB et Biarritz. Talebula vient d'inscrire son 6ème essai, alors que les Biarrots commencent à faire griller des marshmallow autour d'un feu allumé au centre de la pelouse. Dimitri Yachvili, lui, tente de vendre des bouteilles de shampoing à Blair Connor.

16h05, Toulouse.

Sur le banc des remplaçants, Fabrice Landreau comprend que ce n'est pas aujourd'hui qu'il pourra se mettre torse nu pour chanter du Benny B dans les vestiaires. Dans ses yeux, on perçoit une déception immense.

16h07, Nice.

Deuxième essai toulonnais. Il est l'oeuvre d'Alexis Palisson. Non je déconne, c'était Bryan Habana. L'ailier a été bien servi en bout de ligne par Morné Steyn. Le demi d'ouverture, en entendant tout le monde parler en sud-africain sur la pelouse, était persuadé qu'il jouait en fait pour le RCT.

16h10, Brive.

Essai d'Oyonnax ! Il est marqué par Sylvère Tian. Enfin je crois, car c'est le seul joueur que je connais à l'USO. Il est transformé par Urpadi.. Udartipetel... enfin par l'Argentin qui joue 10. Les hommes de Christophe Urios prennent l'avantage au score, le maintien se rapproche !

16h12, Nice.

Perché en haut des tribunes de l'Allianz Arena, Bernard Laport s'ennuie en assistant à l'énième victoire de son équipe. Il décide alors de passer le temps en rédigeant des mails d'insultes anonymes adressés à l'ensemble des arbitres du Top 14 (depuis son adresse [email protected]).

16h15, Toulouse.

Dernier essai toulousain. Il est inscrit par Lionel Beauxis, qui intercepte une passe de Blair Stewart et termine une course solitaire de 80 mètres sous les poteaux. Victime d'un infarctus, il quitte Ernest-Wallon en ambulance. Victoire des Toulousains 28 à 0. Le Rouge et Noir terminent 6èmes et seront bien au rendez-vous des barrages. Toutefois, Guy Novès n'est pas satisfait. Le manager toulousain critique notamment l'arbitre, qui a « considérablement désavantagé notre équipe », selon lui. Ainsi que les doublons, par réflexe.

16h20, Brive.

Oyonnax l'emporte donc sur le score de 11 à 9. Les ours, qui avaient fait le déplacement depuis l'Ain, envahissent le terrain pour célébrer le maintien.

16h20, Bordeaux.

C'est également terminé à Bordeaux, où l'UBB a étrillé Biarritz sur le score de 183 à 2 (en effet, Serge Blanco s'est servi du peu d'influence qu'il lui reste auprès de la Ligue pour négocier 2 points au tableau d'affichage). Les Bordelo-Béglais disputeront un match de barrage face au 7ème du championnat anglais, ce qui leur permettra d'être dépucelés au haut niveau européen. Notamment vis-à-vis de l'arbitrage.

16h20, Nice.

Nouvelle victoire pour le RCT face au Stade Français, score final 22 à 13. Rugbyrama décide de titrer « Le doublé, une formalité ? ». Les Parisiens passent quant à eux de la 7ème à la 8ème place, s'assurant ainsi de faire de nouveaux déplacements en Italie, au Portugal, en Roumanie et en Ukraine la saison prochaine. Chic.

16h20, Montpellier.

C'est fini à Montpellier. Le MHR l'emporte 16 à 9 et s'envole vers la demi-finale du Top 14, tout comme le RCT. Dans les tribunes, Mohed Altrad ouvre son imperméable et dévoile une ceinture d'explosifs. Dans la liesse, son geste passe inaperçu.

16h20, Toulouse.

Isabelle Ithurburu interviewe Jonathan Best et lui demande s'il est content d'être en vacances. Réponse du capitaine grenoblois : « Ah oui, depuis 2 mois j'ai le temps de sortir et de profiter de ma famille, ça fait du bien de déconnecter un peu du rugby ».

16h20, Clermont.

On continue de jouer au stade Marcel-Michelin. L'USAP mène désormais 6 à 3 grâce à deux pénalités de James Hook. Ne disposant d'aucun contact en Top 14 et menacé d'être transféré au Japon, le Gallois est le seul Perpignanais à vraiment jouer à 100% aujourd'hui.

16h22.

Servi par Morgan Parra, Brock James réceptionne mal le ballon commet un en-avant. Il éclate en sanglot et hurle « C'ÉTAIT INVONLONTAIRE NIGEL !!! ». Vern Cotter décide de le sortir, constatant que son ouvreur n'a pas toute sa tête depuis une semaine.

16h25.

Essai clermontois ! Il est signé Lee Byrne. Pour son dernier match à Clermont, l'arrière gallois a réussi à prendre le premier intervalle de sa carrière. Il échappe au plaquage de Michel et file dans l'en-but. Delany transforme, 10-6.

16h30.

Entré en jeu en cours de match à cause des nombreuses absences perpignanaises, Florian Cazenave décide de discrètement jeter ses lunettes de protection sur l'arrière du crâne de Jamie Cudmore. Le sang du Canadien ne fait alors qu'un tour : il se retourne et allonge le demi de mêlée d'une droite fulgurante. L'arbitre n'hésite pas une seule seconde et lui inflige un carton rouge. Clermont va jouer à 14.

16h35.

Les Catalans ont repris du poil de la bête et ils squattent désormais les 22 mètres des Jaunards. James Hook se met en position de drop.

16h37.

James Hook vient de signer un contrat de deux saisons avec le LOU. Il quitte la pelouse.

16h39.

Privé de son ouvreur star, l'USAP semble désormais avoir abandonné tout espoir de victoire. Mais un avion fait irruption dans le ciel du stade Stade Marcel-Michelin. Une silhouette non-identifiée s'en extirpe et saute dans le vide, avant de déployer un majestueux parachute aux couleurs sang et or. Après avoir atterri sur la pelouse, l'homme enlève sa cagoule et dévoile son visage...

C'EST DAN CARTER !

L'ouvreur néo-zélandais se détache, déchire sa chemise et révèle un maillot de l'USAP flambant neuf. Tout un peuple reprend espoir ! C'est la folie place du Castillet. Florian Cazenave arme sa passe en direction du bord de touche, mais celle-ci est miraculeusement aimentée par les mains du All Black, qui se saisit du ballon.

LE DROP ! Le ballon déchire le gris ciel Auvergnat et prend la direction des perches.
CA PASSE !

11 à 10 pour l'USAP. En effet, un drop de Dan Carter n'est pas un drop ordinaire, et par conséquent il vaut 5 points. Perpignan l'emporte sur le fil et se maintient en Top 14, devenant au passage la première équipe à faire tomber l'ASM depuis 76 matchs. Malheureusement, Carter ne pourra pas fêter pleinement cette victoire, puisqu'il vient de se faire les ligaments croisés en serrant les mains de Camille Lopez et Sofiane Guitoune.

C'est donc finalement l'Aviron Bayonnais qui est relégué en ProD2. Les supporters des Bleu et Blanc sont déçus, mais ils retrouveront vite le sourire, puisqu'ils voient là l'occasion idéale de réaliser le fantasme qu'ils ont en tête depuis 4 ans : brûler Alain Afflelou devant la cathédrale Sainte-Marie.
C'est donc presque sur un happy end que se termine cette saison régulière du Top 14. Il faudra désormais attendre la mi-aout pour revoir des essais.




Merci à l'Affreux Gnafron, Damien Try, Capitaine A'men'donné, Mathieu Lourdot, au Stagiaire et à Marinette Chistéra pour leur aide.