VIDEO. H Cup : Charlie Walker punit la défense du Racing Métro
H Cup : Charlie Walker punit la défense du Racing Métro.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Déjà très en vue la semaine passée en H Cup, l'ailier des Harlequins Charlie Walker a une nouvelle fois martyrisé la défense du Racing Métro.
Peu en verve en Top 14, le Racing Métro a été défait pour la deuxième fois en l'espace d'une semaine par les Harlequins (17-3). Certes, le score est moins sévère que lors de la 3e journée de H Cup, mais le résultat est le même et les carences des hommes du duo Travers-Labit toujours aussi présentes. Ainsi on a une nouvelle fois pu assister à une démonstration d'Anglais, notamment du jeune ailier Charlie Walker, déjà très en vue la semaine passée, pas forcément spectaculaires mais réalistes avec trois pénalités de Nick Evans dans le premier acte. Menés de neuf points, les Franciliens étaient à ce moment-là du match, toujours dans le coup, même si l'emprise des Quins sur la partie semblait bien trop forte pour que le Racing inverse la tendance. Un mince espoir immédiatement annihilé dans les arrêts de jeu du premier acte sur une splendide prise d'intervalle de Walker. Lequel, bien aidé par la « protection » de Molenaar, a pris Vakatawa à défaut puis raffûté Dan Lydiate et ses 112 kilos avec facilité pour s'enfoncer dans les 22 mètres.



Le Racing ne s'en remettra jamais avec une seule pénalité de Sexton en deuxième mi-temps. Sur les deux rencontres, les Ciel et Blanc n'ont passé que 11 points aux Harlequins, soit environ leur moyenne de points sur la compétition. En Top 14, les Franciliens ne font guère fait mieux avec 16 points. En comparaison, l'ASM approche des 30 points marqués par rencontre dans le championnat de France. Et si les deux équipes ont les mêmes ambitions en ce qui concerne la fin de saison, elles ne jouent clairement pas au même niveau pour le moment. Difficile de savoir ce qui ne va pas. D'aucuns diront que la mayonnaise n'a pas encore pris compte tenu des nombreux changements qui ont eu lieu à l'intersaison.

Mais dans le rugby actuel, et au vu des enjeux et des investissements, la patience n'est pas spécialement le fort des dirigeants voire des entraîneurs. Laurent Travers et Laurent Labit ont d'ailleurs haussé le ton, menacé, puis porté ses menaces à exécution en changeant 14 joueurs sur la feuille de match le week-end dernier. Mais le résultat est le même. Aujourd'hui délivré de la pression de la Coupe d'Europe, le Racing peut se concentrer pleinement sur le championnat avec un déplacement à venir chez le CAB et la réception de Toulon et l'espoir d'inverser la tendance.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • fd40
    7937 points
  • il y a 6 ans

Même si les enjeux financiers n'incitent pas à la patience, ça n'empêche pas le fait qu'il faille du temps pour former une équipe avec de vrai automatisme ! Avec trop de changements pour donner l'impression que l'on cherche à résoudre le problème, on ne fait que retarder la "😜rise de la mayonnaise".

oui, on a un peu le même souci au mhr, beaucoup d'arrivées et il faut du temps pour qu'ils se trouvent dans les phases de jeu...pas facile!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
Vidéos
News