RÉSUMÉ VIDÉO. L'Irlande passe cinq essais aux All Blacks pour une victoire historique
Les Irlandais ont savouré leur succès sur les All Blacks.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Il a fallu 111 ans et 80 minutes de combat à l'Irlande pour battre la Nouvelle-Zélande. Mais elle n'a pas fait les choses à moitié ce samedi à Chicago.

Les Irlandais de Joe Schmidt ont réussi où Sud-Africains, Australiens, Argentins, Gallois ou encore Français ont échoué depuis plus d'un an. Mais aussi là où leur illustres ancêtres avaient failli depuis plus d'un siècle. Ils ont fait tomber les All Blacks, forts de leur record du monde de 18 victoires d'affilée. Mieux, ils l'ont fait avec la manière et surtout à leur manière. C'est-à-dire avec de l'envie à revendre et une volonté de ne rien laisser aux Néo-Zélandais. Et quand bien même ces derniers ont marqué le premier essai par Moala après une percée de Naholo, ils ont répondu en faisant preuve d'une grande solidarité pour envoyer Murphy (10e) et CJ Stander (17e) derrière la ligne après avoir monopolisé le ballon.


Gonna take it handy tonight.

Une photo publiée par @paul_o_connell5 le

À l'inverse, les Blacks, que l'ont avait vu étincelants durant tout le Rugby Championship, ont paru éteint. Il faut dire que les joueurs de Joe Schmidt les ont étouffés dans le premier acte (67 % d'occupation et de possession), notamment grâce à leur "spéciale", le plaquage haut à plusieurs. Un geste défensif qui a plusieurs fois permis de stopper les attaques adverses puis de récupérer le cuir pour réinvestir le camp néo-zélandais. Les Blacks ont en effet été constamment repoussés chez eux, la faute aussi à une indiscipline que l'on ne leur connaissait pas (17 pénalités). Dans ce domaine, comme dans beaucoup d'autres dans cette rencontre, les Irlandais ont excellé en concédant seulement quatre pénalités. Eux qui ont pourtant forcé la Nouvelle-Zélande à perdre 17 ballons.


Congratulations Ireland. A long time coming but deserved the win tonight. Someone's happy & it's not me

Une photo publiée par Dan Carter (@dancarter_) le

Malgré cette domination, le XV du Trèfle a bien failli connaître une nouvelle désillusion lorsque les champions du monde ont finalement mis la main sur le cuir dans le second acte. Mais à ce moment-là, il était sans doute trop tard, même pour eux. Simon Zebo avait en effet porté le score à 30 à 8 dès la reprise. Si trois essais en dix minutes par TJ Perenara (52e), et Ben Smith(56e) et Scott Barrett (63e) ont cependant relancé la fin de match (33-29), l'envie des Irlandais n'avait toujours pas disparu après ce combat acharné. En témoigne cette défense de Murray sur Savea dans l'en-but et l'essai d'Henshaw, le cinquième encaissé par les Blacks sur la pelouse du Soldier Field de Chicago.Crédit vidéo : Rugby Sevens

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C'est trop bon! J'ai hâte de les voir au tournoi. Ils font rêver.

Les irlandais ont gagne grace a un certain Yonel O'Beauxis

  • vevere
    50738 points
  • il y a 3 ans

Et dire que pendant ce temps là, nous nous "régalions" avec la purge du WE...Racing-MHR!!! 🙁 🙁 🙁

  • mimi12
    75795 points
  • il y a 3 ans

Les Blacks doivent être verts de rage !

Voir les Abs pris en touches, privés de cuirs, concurrencés sur les ballons hauts (Ben smith battus 2X) et concassés sur la ligne d'avantage à l'image de Kaino pris en maul 2X et sortie sur suspicion de commotion, ça n'arrive pas tous les jours!

Le genre de résultat qui à la fois te fait plaisir en tant qu'européen, mais qui te rassure pas en tant que français! Faudrait pouvoir démontrer que nous sommes prêts nous aussi pour le 6 nations.... mais gagner contre les Blacks y a pas mieux comme message avant le tournoi, bravo au XV du Trèfle !!!

C'est le très haut niveau, les blacks ont certainement légèrement baissé leur garde et les irlandais en ont superbement profités.

L'envie et la manière, le jour et la nuit, le chemin et l'arrivée... Des essais en force, une conquête forte, une défense agressive... Et un paquet de passes "à hauteur"-en avant non signalées, notamment sur la dernière action, avant le coup de pied de l'ailier, entre Sextonight et Zebo... Aaron Smith et Barett en jet-lag, Savea dans l'embarras, bravo quand même aux petits hommes verts qui n'étaient déjà pas passés loin il y a 3 ans...

@ginobigoudi

Alors oui le match était énorme : 9 essais, du jeu, du suspense... Mais quand-même est-ce dû à Chicago (publicité pour un continent vierge ou presque), comme toi Ginobigoudi, j'ai vu pas mal de fautes qui, à mon sens, auraient dû être sifflées et qui l'ont pas été, notamment les mêlées écroulées et relevées qui ont émaillé le match.

Derniers articles

News
News
News
News
News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News