L'arrivée des joueurs de Bourg-en-Bresse digne du RCT
Les joueurs de Boug-en-Bresse peinent à traverser la foule.
Au moment d'entrer sur la pelouse pour affronter Lille, les Bressans ont été accueillis comme il se doit par leurs supporters. Une belle preuve d'amour.
Vainqueur de Tyrosse au tour précédant à la faveur d’un excellent match à domicile (32-18), Bourg-en-Bresse a poursuivi sur sa lancée dimanche dernier en dominant le Lille Metropole Rugby (25-6). Cette victoire et cette avance de 19 points ô combien importantes pour l’accession à la finale puis en droite ligne à la Pro D2, l’USBPA les doit essentiellement à la botte de son ouvreur Eadie (six pénalités sur dix tentées) et aussi à l’essai tardif du demi de mêlée Maiquez (80ème). Bien sûr, les Bressans ont également profité d’un adversaire incapable de se créer des occasions franches, ainsi que de son butteur peu en réussite avec trois échecs. Mais ils ont surtout été surmotivés par leur public au moment d’entrer sur la pelouse.



Les Nordistes, pourtant favoris sur le papier, ont failli également en touche avec sept ballons perdus. Ce qui leur a bien évidement compliqué la tâche alors qu’il s’efforçaient de rentrer dans les 50 mètres adverses, seulement occupés par 14 Bressans après le carton jaune infligé à Jourdain avant la mi-temps. Il n’en fallait pas plus à Bourg-en-Bresse, pourtant face au vent lors du second acte, pour faire déjouer les Lillois grâce à une défense solide et à de nombreux groupés pénétrants ultra efficaces.

Ce samedi à Villeneuve-D’Ascq, l’USBPA ne compte pas se présenter avec la fleur au fusil. L’avance est confortable et la position confortable mais pas question de s’endormir. « Nous n’irons pas à Lille pour nous contenter de gérer notre avance. Ce serait nous placer nous-mêmes en situation de danger. Nous ferons le déplacement avec la volonté de gagner le match », confie Franck Maréchal, entraîneur des avants, au Midol. Le même esprit qui les avait animés lors du match retour dans les Landes. Pour l’adversaire, le choix est simple, il faut gagner soit par vingt points d’écart ou avec un bonus offensif et seulement huit points d’avance, pour passer au bénéfice des points terrains. Dans tous les cas, il devrait y avoir du jeu sous peine de voir la Pro D2 s’éloigner pour la deuxième année consécutive.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Bravo les gars, ça sent bon le rugby!!!

énorme

Derniers articles

Vidéos
News
Transferts
News
News
News
News
Amateur
News
News
News