H-Cup 2012 : Quand le Leinster régnait sur l'Europe
Les Irlandais régnaient sur l'Europe en 2012.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
L'an passé à pareille époque, le Leinster avait totalement dominé son voisin irlandais l'Ulster et empoché son troisième titre en quatre ans.
Il y a presque un an jour pour jour, la finale de la H Cup opposait déjà, ou plutôt encore, deux formations d’un même pays. Mais pour la première fois dans l’histoire de la grande Coupe d’Europe, cet ultime match est 100% irlandais. Il faut dire que si le Leinster règne sur le vieux continent depuis 2009, l’Ulster n’a pas goûté à la saveur d’une finale européenne depuis 1999 et sa victoire à Lansdowne Road aux dépens de Colomiers (21-6). Bonjour le coup de vieux ! En dépit de toute cette attente, et d’une première pénalité de Ruan Pienaar à la 7ème minute, les Ulstermen ne font clairement pas le poids face au récent double vainqueur de la Heineken Cup.

Cet avantage au score ne tient en effet que quatre minutes. Le temps pour les hommes de Joe Schmidt, futur sélectionneur du XV d’Irlande, de mettre la machine en route et pour Sean O'Brien, pourtant surveillé par l’adversaire, de passer le premier des six essais du Leinster. Si l’équipe de Johann Muller reste dans le match à la faveur d’une deuxième pénalité de son demi de mêlée sud-africain avant la mi-temps, Cian Healy double la mise à la demi-heure (14-6 MT). Le 1214ème match de l'histoire de la H Cup tourne définitivement à l’avantage du champion en titre lorsque Nigel Owens siffle un essai de pénalité suite à un groupé pénétrant écroulé aux abords de l’en-but.

Jusqu’alors à sens unique (24-9), cette rencontre connait un regain de suspense lorsqu’à l’heure de jeu le deuxième ligne Dan Tuohy passe enfin derrière la ligne des poteaux après un excellent travail du centre Paddy Wallace. L’espoir est cependant de courte durée. Après avoir fait le dos rond, la bande à Schmidt retrouve des couleurs alors que Sexton se charge de punir l’indiscipline adverse (30-14). Un manque de sang-froid cristallisé par le carton jaune de l’arrière Stefan Terblanche pour un plaquage dangereux sur le talonneur remplaçant Sean Cronin à moins de dix minutes de la sirène. Ainsi réduit à 14, l’Ulster prend alors de plein fouet la dernière vague bleue symbolisée par les essais de Van der Merwe et Cronin (42-14). La victoire est totale et le Leinster se rapproche du grand Stade Toulousain avec un troisième sacre en quatre ans après une campagne européenne sans aucune défaite.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos