World Rugby envisage de draguer les fonds de pension pour financer le rugby professionnel
World Rugby envisage de draguer les Fonds de Pension.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Pour financer le rugby professionnel, World Rugby envisage de draguer les fonds de pension. L'ovalie est un bon produit mais attention aux dérives.

Sur le plan sportif, cette Coupe du monde a été une réussite. Mais si World Rugby se frotte également les mains quelques jours après la finale remportée par la Nouvelle-Zélande aux dépens de l'Australie, c'est également parce que cette édition 2015 a rapporté gros. Le président de l'instance internationale Bernard Lapasset a en effet évoqué des chiffres records avec notamment un produit net dégagé par la compétition atteignant les 210 millions d'euros. Une partie de ces recettes va être redistribuée aux équipes à hauteur de 11,9 M€ sur 4 ans pour chaque équipe du premier tiers du Tournoi des six nations et les quatre du Rugby Championship. Pour les dix autres participants, ce sera 7 M€. De quoi permettent aux petites nations de se développer afin d'être encore plus compétitives au Japon en 2019.World Rugby envisage de draguer les fonds de pension pour financer le rugby professionnelLa Coupe du monde 2015 bat tous les records selon World Rugby

World Rugby "doit diversifier ses ressources et ses produits"

Car si l'écart entre les équipes a diminué depuis les quatre dernières années, il demeure encore important. Afin de le réduire, Word Rugby entend travailler sur le format de la saison internationale avec pourquoi pas un rééquilibrage des compétitions, de plus en plus nombreuses. Mais pour reprendre la formule de Cicéron, l'argent est le nerf de la guerre. À ce titre, Bernard Lapasset indique que l'instance doit diversifier ses ressources et ses produits. Cela passe en grande partie par la maximisation de la profitabilité, de la promotion et du marketing de la Coupe du monde. Mais l'ancien président de la FFR a émis une idée plutôt novatrice dans le monde du rugby : "pourquoi ne pas aller vers les fonds de pension pour financer le rugby professionnel… On a besoin d’ouvrir de nouvelles passerelles."

Petit risque, gros profit

Vous vous dites certainement, mais quel est le rapport entre les fonds de pension et l'ovalie ? Avant tout il faut savoir que les fonds de pension sont des structures mises en place et organisés par les entreprises des secteurs privé et public qui collectent l'épargne des actifs, à savoir les salariés, pour la placer aux meilleures conditions du marché. Et c'est ce qui intéresse World Rugby qui souhaiterait que ces caisses de retraite investissent sur le rugby, dont la rentabilité ne cesse de grandir sans présenter un gros risque de pertes. Pour les pays en développement, ce serait tout bénéf' à condition que les fonds en dégagent des profits. Il faut savoir qu'ils sont déjà présents dans le monde du sport. En effet, l'Australien Priomha Capital investie déjà depuis plusieurs années sur des événements sportifs, tels que la Coupe du monde de rugby, et via des paris. Et cela s'avère très rentable.

Attention aux dérives

Il existe néanmoins des dérives, et comment souvent, le football est précurseur en la matière. En 2013, l'émission de France 2 "Cash investigation" avait souligné qu'à l'instar des compétitions, les joueurs eux-mêmes pouvaient devenir des produits. Ainsi, l'international français Eliaquim Mangala avait appris à l'époque que son club "avait revendu un tiers de ses droits à Doyen Group, un fonds spécialisé dans l'extraction d'uranium", comme le rapporte Metronews. Le but étant de dégager des bénéfices en cas de transfert ou de la signature de contrats de pub. À l'heure où l'argent tient une place de plus en plus importante dans le rugby, la prudence est de mise du côté de World Rugby.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Alors, résumons:
Pauvres => Banques => Système financier virtuel (Fonds de pension, traders, subprimes, WR, FIFA, etc...) => fortunes-colossales -sans-bouger-une-oreilles => J'en-veux-toujours-plus => CRISE (virtuelle-puisque-j'en-veux-encore-plus...) => Médias => PEUR => Renflouement des banques par le contribuable => Pauvres => Et on recommence...
On s'en repaye une tranche ? Qu’est-ce qu'on se marre...

  • jipé
    53540 points
  • il y a 5 ans

Il faut demander conseil à Platini pour savoir où investir...

  • mche
    179724 points
  • il y a 5 ans

Ce n'est pas World Rugby qui risquerait quelque chose mais les fonds de pension qui investiraient dans des manifestations rugbystiques. Lorsque celles-ci foireraient ce sont les pensionnés, en principe des retraités, qui se retrouveraient en slip ou en chaussetttes!

HOU LA LA. !!.??!!?
Lapasset and Co vont s'attaquer à CALCULATEUR, FOURBE et MÉCHANT .. Pas d'illusions à se faire la World Rugby va se faire repass'man et bien profond..
Et qui suivra la traçabilité et la destination des mouvements financiers ??
Les rebonds de l'ovale sont aléatoires mais réels et on sait gérer ,quant à se produire dans ce nouveau stade hautement financier ,c'est dans le VIRTUEL qu'il faudra comprendre les feintes de corps,les tchik-tchak et pour taper à suivre.... c'est une ombre qu'il faudra plaquer..

C'est pas nouveau, plus y a de l'argent, plus y a de dérive. Donc je dis méfiance et à surveiller. On n'est pas stupide au point d'ignorer que World Rugby cherche toujours à avoir plus de fond. Mais si on pouvait éviter de perdre un peu plus de notre "humanité rugbystique" au passage ce serait quand même cool.

Derniers articles

News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News