Ecrit par vous !
VIDEO. Rugby Europe Championship - La Géorgie domine la Russie devant 55 000 spectateurs
Enorme ambiance pour le derby du Caucase. Crédit photo : @GeorgianRugby
Dimanche 12 mars dans le cadre du Rugby Europe Championship, la Géorgie a fait respecter sa loi face à la Russie dans une ambiance extraordinaire.

C’est dans une ambiance électrique que nous nous retrouvons au milieu de 55 000 personnes gonflées à block dans un stade bondé prêt à manger du Russe.

Les Géorgiens alignent une solide équipe avec notamment le retour de Mamuka Gorgodze accompagné de Mishail Nariashvili. Cette fois, on retrouve les deux pépites Beka Gorgagze et Giorgi Koshadze titulaires d’entrée, encadré par l’indéboulonnable Merab Kvirikashvili. Un beau mélange d’expérience et de jeunesse. La charnière reste inchangée, et doit se racheter de son non-match en terre espagnole.

Le Match 

Remontés comme des pendules après leur faible prestation en Espagne, les Géorgiens attaquent la rencontre tambour battant. Et au bout de 3 minutes le jeune et innarêtable Giorgi Koshadze (centre 23 ans) met la mêlée géorgienne à la retraite en inscrivant son 4e essai en 4 sélections. Les débats s’équilibrant quelque peu, le centenaire Merab Kvirikashvili décide alors de prendre les choses en main, et sur un exploit personnel, il sert Vasil Lobzhanidze pour enfoncer le clou (28e).

Au retour de vestiaire Lobzhanidze signe un doublé et les Lelos s’envolent grâce aux transformations de Kvirikasvhili. Malgré une baisse de régime due aux faibles oppositions rencontrées (ndlr : Gorgodze a reconnu un relâchement dû aux écarts de niveau dans ce championnat d’Europe) et 2 essais encaissés, les maîtres du Caucase l’emportent sur le score de 28-14. : l’ennemie numéro 1 battu, le peuple peut exulter et communier avec ses joueurs. Crédit vidéo: Georgian Rugby Union

Les points à retenir :

  • La belle prestation de Vasil Lobzhanidze auteur de 2 essais. Il peut prendre encore plus d’initiatives pour dynamiser le jeu Lelos.
  • Gela Aprasidze a tenu plus de 5 minutes sur le terrain, une entrée pleine d’envie et prometteuse pour la suite.
  • L’ambiance incroyable au Dinamo stadium de Tbilissi. La peuple géorgien a fait preuve d’une ferveur incroyable. Les 55 000 personnes n’ont cessé de pousser derrière leur équipe tout le match. Un moment magique et inoubliable. Le stade de France paraîtrait bien ridicule à côté. Mamuka Gogodze a même avoué après la rencontre "ne jamais avoir vécu un truc pareil".

L'interview

Au lendemain du match, nous sommes partis à la rencontre de Giorgi Koshadze, une des valeurs montantes du rugby géorgien. Encore auteur d’une belle prestation, le jeune centre de 23 ans revient avec nous sur le match mais aussi à sa découverte.

Bonjour Giorgi, quel est ton parcours rugbystique ?

Je joue centre et je pratique le rugby depuis 9 ans au sein de l’équipe des Toros de Rustavi, équipe promue dans le Big 10 géorgien cette année. 

Quelle est ton equipe préférée ?

Les Hurricaines.

Un joueur préféré ?

Sony Bill Williams.

Tu faisais partie du groupe en novembre, maintenant tu t’installes dans l’équipe. Quelles sont tes premières impressions ?

J’ai disputé mon 1er match en novembre face aux Samoans, depuis j’ai enchainé les matchs face à l'Allemagne, la Belgique et aujourd’hui (dimanche contre la Russie, ndlr)

4 sélections, 4 essais, tu marques plus que la mêlée géorgienne, où va tu t’arrêter ?

Je ne vais jamais m’arrêter (rires) mais c’est vrai que notre objectif numéro 1 est que les arrières commencent à marquer beaucoup plus.

Plus sérieusement, hier c’était ton premier vrai test, dans un stade rempli, face à une équipe venue pour gagner. Comment t’es-tu senti sur ce match ?

Il y avait une charge énorme d’émotion. C’est la première fois que je jouais devant un tel public, avec une énorme pression, mais je me suis régalé.

Au final, vous marquez 4 essais avec les ¾, est-ce une volonté du coach de jouer plus de ballons derrières ?

C’est une suite logique du travail des avants qui nous ont mis dans de bonnes conditions et nous ont offert possibilité de travailler et conclure derrière

Aujourd’hui la réputation des avants géorgiens n’est plus à faire, cependant, derrière, malgré du talent (Kvirikashvili, Katcharava, Sharikadze) c’est plus compliqué… On a vu qu’en septembre, dès que les équipes se mettent à faire du large-large, vous êtes rapidement perdu. Avez-vous identifié ce problème ?

On ne pratique pas assez, et c’est seulement grâce à l’expérience que l'on peut s’améliorer. On tente de s’améliorer autant que l’on peut. Dès que la pression arrive sur nous, nous commençons à vraiment progresser. La seule chose qui peut nous aider, c’est de rencontrer des équipes qui nous poussent à progresser.World Rugby annonce plusieurs changements dans le calendrier internationalMaintenant, quelles sont tes ambitions dans le rugby ?

Je veux continuer à travailler, encore plus, pour conserver ma place dans l’équipe.

As-tu eu des avec contacts d’autres équipes ? (Russie, France, Big 10 ?)

Non, aucun contact, mais j’aimerais bien. Je souhaiterais jouer en France car il y a plus de Géorgiens, c’est plus adapté et le niveau est meilleur.

On a bien rigolé après tes deux plongeons face à l’Allemagne. Tu as travaillé ça à l’entraînement ?

(Rires) Je me suis bien fais chambrer, mais non je ne joue pas avec le public, je veux juste assurer mes essais.

Les Géorgiens ont rendez-vous dimanche en Roumanie pour finir d'écraser le Rugby Europe Championship.

Gui Kas
Gui Kas
Cet article est rédigé par Gui Kas, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • benny
    15373 points
  • il y a 2 ans

Le niveau de spectateur n'est pas étonnant, dès qu'ils sont en mesure de foutre une raclée à la Russie ça les attirent. C'eut été en pétanque ou lancer de nains ils seraient aussi venu

Sur le point de vue sportif, vu le niveau affiché, un match de barrage, un sous tournoi entre l'Italie, la Georgie, la Roumanie serait peut être la solution
Je crains que mon bon vieux tournoi format actuel ne fasse pas de vieux os...

@benny

L'an dernier il y avait plus de 50 000 personnes pour Géorgie - Roumanie. C'est vrai que les géorgiens se précipitent lors des affrontements avec la Russie mais pas que

  • jose5
    18632 points
  • il y a 2 ans

J'ai toujours énormément admiré Kvirikashvili (le 15, pour ceux qui ont du mal avec les noms géorgiens). Un petit gabarit, compensé par un mental d'acier. On peut d’ailleurs dire la même chose de Lobzhanidze (le 9).
Avec en plus ses qualités de buteurs, il va manquer aux Lelos quand il partira à la retraite.

@jose5

Pas tant que ça. Catastrophique en defense, irrégulier au pied, mais capable d'éclairs de génie, une fois tous les 4 ou 5 matchs

Koshadze a fait 21 ans le mois dernier pas 23. D'ailleurs il a joué le mondial U20 l'an dernier tout comme 5 autres titulaires (Tabidze Tsutskiridze Gorgadze Lobzhanidze et Svanidze)

Désolé de remettre ça sur la table, mais quand on voit un stade rempli comme ça et quand on voit le niveau de jeu affiché par la Georgie dans ce tournoi et la coupe du monde, ne mérite t'elle pas de disputer le 6 nations?

@Salade de Phalanges

ils ont jamais battu personne leur place dans un 7 nations n'est pour l'instant pas justifiée.
Par contre il faudrait créer un tournoi avec la Géorgie les USA, le Canada, les îles du Pacifique, la Roumanie et un autre pays. Sa couterait cher en déplacement et on pourrait l'organiser un coup en Amérique, un coup en Europe et un coup dans le Pacifique, 2 poules de 4. Les 1ers s'affrontent, les 2eme, 3eme et 4eme aussi, et sa ferait 4 matchs par an.
Si jamais ils gagnent ce tournoi régulièrement et qu'en plus ils tapet l'Italie plusd'une fois on pourra envisager les intégrer dans le Tournoi mais pour l'instant ils ont rien prouvé qui justifie leur présence

  • Aouan
    23541 points
  • il y a 2 ans
@Salade de Phalanges

Elle le mérite sûremement, un 7 nations en tout cas, car la question de promotion relégation est très compliquée

  • jose5
    18632 points
  • il y a 2 ans
@Aouan

Un match de barrage entre le dernier et le prétendant à la montée réglerait la question, non?
Enfin bon, c'est un débat sans fin.

  • Aouan
    23541 points
  • il y a 2 ans
@jose5

Et condamner l'Italie (dans le meilleur des cas) à survoler un tournoi B et régresser encore plus?

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
Transferts
Transferts
News