VIDÉO. AMICAL. Castres - Sale. Luke James évacué après un très gros plaquage de Yann David
Luke James n'a pas terminé le match amical entre Castres et Sale.
Le jeune trois-quarts anglais des Sharks de Sale Luke James a été victime d'un gros plaquage de l'ancien Toulousain Yann David. Il a été évacué sur civière.

INTERVIEW. Luke James avant Castres vs Sale : ''nous verrons comment notre style de jeu fonctionne sous cette pression''Luke James se faisait une joie d'affronter le champion de France ce vendredi soir en match amical à Saint-Affrique. À 19 ans, le jeune trois-quarts (1.88 m, 91 kg) était impatient de s'étalonner face aux Castrais avant le début de la saison. Il avait notamment à cœur de montrer de quoi il était capable pour avoir plus de temps de jeu. Malheureusement, le centre a été contraint de quitter la pelouse prématurément suite à un gros plaquage de Yann David à la 12e minute de jeu. Servi par son numéro 9 derrière une mêlée, il pensait déchirer la défense en jouant dans l'intervalle. Cependant, l'ancien Toulousain avait bien anticipé. Il a stoppé net sa course après un plaquage au ballon.Crédit vidéo : RadiOlympiquetv 

Si on voit l'Anglais réussir à dégager le cuir et être conscient, il n'a ensuite pas été capable de se relever. Le médecin est rapidement intervenu et toutes les précautions ont été prises. Les soigneurs lui ont en effet mis une minerve puis il a été évacué sur une civière. Difficile de savoir s'il a eu simplement le souffle coupé ou bien s'il a été victime du coup du lapin. Toujours est-il que selon le compte Twitter @tchic_tchac, Luke James a été transporté par les pompiers aux urgences de Millau.

James devrait logiquement être mis au repos même si ses cervicales n'ont pas été touchées. Nous lui souhaitons un promp rétablissement. Il a tenu à donner des nouvelles rassurantes via son compte Twitter : "Tout va bien les gars. Sacrée victoire (17-20, ndlr.) d'après ce que j'ai pu voir sur Twitter".

Crédit photo :
Néanmoins, cette nouvelle action intervient dans un contexte difficile pour le rugby avec la mort du joueur d'Aurillac Louis Fajfrowski à seulement 21 ans après un plaquage appuyé au niveau de la poitrine.
 En attendant d'éventuelles mesures, notamment en ce qui concerne les plaquages, la FFR et la LNR ont reçu l'aval du Comité Exécutif de World Rugby pour expérimenter de nouvelles règles visant à renforcer la sécurité des joueurs.
Top 14/Pro D2 - World Rugby valide l’expérimentation de nouvelles règles

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Perso,
les "placages" (blocage plutôt)à la poitrine ne devraient pas être toléré.
C'est pas la première fois qu'un joueur se fait dézinguer de la sorte,
C'est pas la première fois que je le dis sur ce site

Arret du joueur porteur de balle = mains, épaule niveau cuisse

Mais bon

Le carton bleu est absolument nécessaire, il aurait empêché James de revenir sur le terrain... Ah ? Il n'est pas revenu ? Ne me dites pas que c'est à cause de la minerve et du manque de sensations dans les jambes...

Rien d'extraordinaire. Plaquage tout à fait normal me semble-t-il, même pas spectaculaire

ah ! ces demi de mêlée qui courent 10 m en travers avant de donner le ballon ...

Placage un peu étrange tout de même de David.

@Marc Lièvre Entremont

C'est un plaquage-coffrage, la suite logique du double plaquage lancé par les irlandais où un joueur plaque bas pendant que l'autre coffre le ballon pour empêcher le jeu de suivre voir obtenir un maul improductif et récupérer la gonfle, mais finalement c'est encore plus rentable si un seul joueur fait tout seul. Même si c'est évident qu'en venant lancé pour coffrer haut de la sorte un joueur lui-même lancé la moindre petite "erreur" de placement d'un des joueurs donnera des chocs hyper-violents sur le haut du corps, personne n'a semblé se dire qu'il faudrait réguler cela. Donc on l'a laissé s'installer depuis une dizaine d'année, et maintenant la plupart des gens trouve ça normal. Pire, certains pensent qu'il fait partie de la base du rugby et que celui ci ne peut pas exister si l'on interdit ces gestes.

@Team Viscères

C'est vrai que c'est une copie conforme des placages de Seytoy, sauf que ce dernier se commotionne tout seul.

@Team Viscères

il faudrait donc interdire les plaquages au ballon pour un défenseur seul ?

@Richard l'Escroc

Pas seulement pour un défenseur seul, il faudrait tout simplement abaisser la limite du plaquage et interdire les percussions à l'épaule. Plus tu situes la limite du plaquage loin de la zone cou/tête et moins tu as de chances qu'un plaquage mal maîtrisé se transforme en choc en pleine tête. Et plus tu interdis de lancer un bus à pleine vitesse dans un autre bus à pleine vitesse, moins tu as de chances de voir un carambolage.
Avant que les Irlandais ne lance la mode de la choke-defense, c'était très peu fait et le rugby se portait bien. Et avant que le rugby ne devienne un champ de bataille entre chars d'assaut, le rugby se portait bien. En s'en débarrassant le rugby survivra sans problème, on aura réduit partiellement les chances de drame, et on favorisera même le spectacle en favorisant le maintient du ballon en mouvement. Perso je n'y vois aucun inconvénient, si ce n'est la disparition des compilations "les 10 plus gros caramels de la saison"... ah non en fait je n'y vois aucun inconvénient.

@Team Viscères

je conçois très bien qu'on veuille faire attention à la sécurité des joueurs et c'est une intention louable. Par contre ce que tu proposes soulève 3 gros soucis :
1/ le rugby se joue avec un ballon : comment interdire à un joueur de vouloir le jouer ? Le but d'un plaquage au ballon façon el famoso choke tackle est d'empêcher l'attaquant de le passer. C'est pour ça que les défenses le font, pas pour garnir les hôpitaux. Le but du plaquage est d'empêcher un mec de +/- 100 kg lancé à 30 km/h de passer : les accidents sont inévitables
2/ on abaisse la limite légale du plaquage : très bien. Mais où placer la limite ? La ligne des épaules c'est universel, tout le monde en a et il y a peu de place aux litiges en la matière
3/ les plaquages, déblayages et autres contacts font partie intégrante du jeu : à vouloir trop bien faire on aseptise le rugby. On dirait que chaque weekend où on voit un contact un peu rugueux, les gens se souviennent que le rugby peut être violent

A ce propos je serais curieux de savoir si les accidents sont plus fréquent à XIII que chez nous, eux qui ont notamment le droit à la percussion à l'épaule si j'ai bonne mémoire

@Richard l'Escroc

1/ Le rugby se jouait avant qu'on systématise ces plaquages, comment peut-on affirmer qu'ils sont inévitables? De plus le jour où il n'y aura plus besoin d'aller déménager une défense parce que le passage en force brute sera interdit, il n'y aura plus de mec de 2m pour 120 kilos courant à 30 km/h (ce qui n'est d'ailleurs absolument pas naturel). Ce n'est pas parce que le rugby a pris un tournant ridicule il y a une dizaine d'année qu'il est interdit de faire une marche arrière.

2/ On peut déjà commencer par la poitrine. Ça tombe bien c'est comme les épaules, tout le monde en a. Les Anglais vont le tester en 2ème division, WR va le tester sur le Trophy U20. Et si tu as peur des litiges il y a une mesure simple : une ligne rouge sur le maillot. Plaquage au-dessus de la ligne égal faute. Cela n'empêchera pas les contestations, mais la ligne des épaules n'empêche pas les contestations non plus.

3/ C'est le point que je n'arrive pas à comprendre. Les plaquages très haut, les percussions ultra violente à l'épaule, les déblayages à 2m du ruck n'existaient pas il y a 20 ans. Comment on peut dire qu'un truc qui existe depuis une grosse dizaine d'année fait partie intégrante d'un sport centenaire? Si on va par là, on peut ré-autoriser le plaquage cathédrale et les crampons dans la tête, ils ont été tolérés pendant plus de 50 ans, ils faisaient donc partie intégrante du rugby et le rugby n'aurait pas pu survivre sans eux...

Enfin pour le XIII je ne suis pas un expert mais en Australie ils ont eu un décès en 2015 et un paraplégique en 2014. Pour le vrai bilan des commotions, c'est comme pour le XV il faudra attendre une petite dizaine d'années (mais si on ne bouge pas, on aura 10 ans de joueurs commotionnés en plus d'ici là).

@Team Viscères

1/ "interdire le passage en force" : ben voyons ! Relis-toi avant de poster. Ou alors je te suggère de te mettre au handball, c'est ce que prévoit la règle

2/ c'est tout aussi universel que les épaules mais moins précis. La ligne sur le maillot...pourquoi pas mais en plaquant au niveau de la poitrine plutôt que des épaules, qu'est-ce que ça change pour la tête ? Le problème n'est pas quand la règle est respectée (donc quand la tête est a priori protégée) mais quand elle est transgressée. Là on va se mettre à sanctionner des plaquages qui ne sont pas plus dangereux que d'autres sous prétexte qu'ils sont effectués au-dessus d'une zone arbitrairement fixée. Et tu oublies un peu vite que beaucoup de commotions touchent les plaqueurs et non les plaqués (d'ailleurs ici ce n'est pas un souci de commotion), cette règle n'y changera rien

3/ personne ne milite pour rétablir les coups de tête mais on va pas interdire à un mec de prendre de l'élan pour faire un déblayage, c'est ridicule. Et les percussions à l'épaule sont déjà interdites.
Enfin j'attire ton attention sur le fait que les règles du rugby évoluent beaucoup et vite. L'arbitrage des rucks aujourd'hui n'est pas celui d'il y a 10 ans et le rugby d'aujourd'hui n'a plus grand chose à voir avec celui d'il y a 50 ans

@Richard l'Escroc

la ligne des épaule n'a t elle pas été choisie de manière arbitraire elle aussi?

franchement tout ce que tu défends n'est qu'une évolution tactique qui est née d'une volonté de casser la dynamique d'une attaque.

alors c'est sur que pour ceux qui aiment le rugby où ça fait que défendre, ce serait naze de le changer, mais pour ceux qui aiment le jeu fluide, ce serait un net progrès, parce qu'il permettrait de faire vivre le ballon plutôt que de se retrouver avec un ruck, voir une mélée, si le joueur est maintenu debout. et je ne parle qu'en terme de jeu...

après, doit on aller jusqu'au seuil de dangerosité pour interdire un plaquage?
pourquoi ne peut on pas laisser une marge qui justement, permet de ne pas être dans la dangerosité de suite, même quand on est à la faute?
avec la vitesse du rugby actuel, il est aisé de faire un plaquage illégal de manière non volontaire, tu le dis toi même, les accidents sont inévitables. pas besoin de vouloir défoncer l'attaquant pour être dangereux.
si on passe à un niveau qui laisse une marge, le plaquage haut accidentel a plus de chance d'atterrir dans cette marge que dans la zone dangereuse.
maintenant venons en au plaqueur en lui même. tu dis "qu'est ce que ça change?"
moi je te dis, parce que j'ai pratiqué le rugby, ça change tout:
quand tu plaques haut, ton dos est droit, tu exposes ton front (au mieux), ta tempe et ton menton, sinon. ce qui augmente considérablement le risque de ko, voire de commotion.
quand tu plaques au niveau du sternum, ton dos est courbé, ta tête vise un côté, exposant le haut du crâne principalement, ce qui est bien moins craignos pour ton cerveau.

enfin, il n'y a qu'en catégorie A et B (je crois que laporte les a supprimées, mais j'ose espérer que tu ne vas pas essayer de me dire que c'était celles d'il y a 10 ou 50 ans...) qu'il est légal de plaquer jusqu'aux épaules, toutes les catégories en dessous, ça se passe niveau du sternum au plus haut et à la ceinture pour les plus petites catégories.

en gros dans tout rugby, dans les divisions inférieures à la fédérale 1, pour ce qui est des hommes, le plaquage se fait déjà au sternum.

du coup j'attire ton attention sur le fait que quelqu'un qui parle en connaissance de cause (je t'accorde le fait de potentiellement ne pas en avoir eu conscience) ne peut pas vouloir conserver cette règle en l'état, sauf s'il en a clairement rien à foutre des autres. et si tel est le cas, il n'a rien à foutre aux abords d'un terrain de rugby.

@dusqual

la ligne des épaules a peut-être été choisie parce que juste au-dessus, il y a le cou. Si comme moi tu en as un, je pense que tu es conscient du danger que représente un plaquage à cet endroit, et je pense que nous sommes tous les deux d'accord pour dire que ce n'est pas un geste très recommandable. D'où la ligne des épaules.

je le défends et je vois pas où est le problème. Après tout c'est le but d'une défense que de "casser la dynamique d'une attaque". A moins que la solution soit "d'interdire le passage en force" comme suggéré ci-dessus. Ou de se mettre au jokari, en fonction des affinités de chacun.

Je vois pas non plus le rapport avec le fluidité du jeu. C'est dans l’hémisphère Sud qu'on voit le plus beau rugby, pourtant les physiques y sont plus denses que chez nous et ils jouent avec les mêmes règles. Et quand ils nous affrontent, ils gagnent. Le problème ne se réduit donc ni au physique, ni à la règle.

En réduisant le seuil de tolérance, tu réduis certes le risque d'accident mais tu ne le supprimes pas. Le risque zéro n'existe pas, et ça ne fera que repousser le prochain accident grave voire mortel sur un terrain. Et un nouveau génie proclamera que la solution est d'interdire le plaquage au-dessus du nombril, etc.
Je te remercie de me partager ta grande expérience du haut niveau rugbystique. Si tu as d'autres informations révolutionnaires de la sorte, je suis preneur.
Sinon tu touches du doigt ce qui est à mon sens le problème numéro un dans tout ça : la technique de plaquage. Si le plaqueur s'y prend correctement, il n'y a (presque) pas de danger. J'ai en tête Paillaugue arrêtant Census Johnston lancé pleine balle d'un magnifique plaquage d'école aux jambes. S'il l'avait tenté à la treiziste, bah il serait probablement mort.

Et pour terminer, je n'ai pas la prétention d'avoir raison sur tout mais j'ai quand même déjà mis les pieds sur un terrain, justement en catégorie B où la nuance sur la hauteur des plaquages ne s'applique pas. ça m'était donc sorti de la tête.
Mais sinon, pourquoi limite-t-on les plaquages jusqu'aux épaules aux catégories les plus hautes ? On autorise les plaquages les plus dangereux là où on a les plus gros physiques et où le danger est le plus grand ? ça n'a pas de sens.
Est-ce qu'on ne réserve pas plutôt les gestes les plus délicats au catégories supposées plus techniques ?

@Richard l'Escroc

la fluidité, c'est secondaire, mais c'est une conséquence quand même.
je cherche pas à parvenir au risque 0. comme tu dis il n'existe pas.
par contre on peut avancer vers quelque chose d'un peu moins "exposant". l'accident ne sera pas pour autant impossible mais la probabilité sera bien moindre. et si tu plaques au sternum tu peux toujours coffrer, je veux dire en terme de jeu, là dessus ça change quasi rien.
et si accident, il y a ce sera certainement pas comme là, le 3e jeune à mourir en moins d'un an...

pour ce qui est de la catégorie, ils sont censés être plus précis, malgré la vitesse et l'intensité, c'est donc logique, "dans un sens".

@dusqual

Je suis d'accord avec toi, il faut essayer de réduire au minimum ce genre de situation. Mais pour revenir sur ce que je disais, je pense que ça passera surtout par une technique de plaquage plus saine.
Et l'argument de la catégorie abonde dans mon sens je trouve !

@Richard l'Escroc

oui la catégorie, je suis d'accord avec toi, j'essaie de me mettre à leur place.
pour ma part, je pense que ça devrait être pour tout le monde pareil, histoire de ne pas avoir à faire évoluer la technique si tu changes de catégorie. ça rejoindrait ce que tu dis sur une meilleure technique, plus saine, vu que quel que soit son niveau, sa catégorie au départ, si un joueur en change, sa technique e change pas.

je trouve déjà débile qu'en top 14, on modifie des points de règle par rapport au règlement international, pour qu'il plaise plus a son public...
l'obligation d'adaptation n'aide pas à être dans l'automatisme. sur le plaquage, c'est pareil, les mecs apprennent d'une manière à l'école, puis revoient la chose en progressant, pour encore évoluer s'ils passent par une catégorie intermédiaire...

@dusqual

complètement d'accord ! C'est paradoxal d'ailleurs, on se plaint de la différence de niveau quand on affronte les nations du Sud alors qu'on oblige nos internationaux à changer de règles
Du coup je suis d'autant plus septique quand je vois l'idée de la ligne sur les maillots, parce qu'elle vient d'une fédé isolée. ça veut dire que des joueurs vont jouer au même sport sous des règles différentes

@Richard l'Escroc

la ligne, les ricains le font déjà, vu que les joueurs sont peu expérimentés encore, ça les aide à pas être à la faute.
mais pour plaquer au pec, ca a été expérimenté par les U20 cette année en cdm et la D2 anglaise jouera avec cette année. donc sans être à la bourre, on est pas les premiers.

@dusqual

pour les américains ça peut se comprendre, s'ils sont habitué aux plaquages du football local...
ça reste quand même sporadique, mais sans toucher le plus haut niveau. Je suis curieux de voir ce que ça donnera

@Richard l'Escroc

la ligne en elle même n'est pas obligatoire, mais ça permettrait surtout de mettre un terme à l'interprétation en terme de dangerosité. par exemple si tu compares garces à peyper. t'as garces qui est souvent très juste sur ses décisions en terme de jeu dangereux quand peyper laisse tout passer tant qu'il y a pas de mort. et puis ça permettrait surtout d'accélérer la décision de l'arbitre vidéo.

  • Ahma
    80429 points
  • il y a 1 an
@Richard l'Escroc

On ne va pas interdire de prendre de l'élan pour déblayer ??
C'EST interdit.

@Ahma

ah bon. il faut donc s'installer bien au calme dans le ruck, posé devant le défenseur, à la fraîche, tu poses tes bras pas musclés parce que c'est interdit sur lui et seulement là tu as le droit de pousser ?
Je sais pas quel sport tu joues, mais au rugby tu as parfaitement le droit de prendre de l'élan avant un déblayage. C'est le déblayage à l'épaule qui est interdit

@Richard l'Escroc

Je ne sais pas non plus à quel sport tu joues, par contre je connais le sport dont tu n'as jamais lu le règlement.

  • Ahma
    80429 points
  • il y a 1 an
@Richard l'Escroc

Tu es réellement convaincu que la lourdeur de ton ironie a le pouvoir d'annihiler le règlement ? Ou tu es simplement trop fainéant pour faire l'effort de le lire ?
Les joueurs ont l'obligation de se lier à un partenaire ou un coéquipier avant d'avoir le droit d'intervenir dans un ruck, et notamment de déblayer. Ce qui implique, de fait, qu'on ne puisse pas arriver lancé.
La règle existe sur le papier, mais n'est pratiquement pas appliquée, et c'est justement un des principaux facteurs de dangerosité actuellement.

@Ahma

Tu es réellement convaincu de ta supériorité intellectuelle pour t'auto-persuader que tu es le seul à avoir 100% raison ? Ou tu es trop fainéant pour comprendre ce que j'écris ?

Je suis parfaitement au fait de cette règle, mais comme tout règlement il se contourne et s'interprète. Je sais pas quelle définition tu as du mot élan, mais la mienne implique que sans élan, tu peux pas déblayer, c'est un problème physique. En l'occurrence ici rien ne t'empêche d'arriver lancé, de te lier puis de déblayer, un peu comme un plaqueur qui lève bien les mains avant d'aller gratter.
Et aucun arbitre sur terre ne siffle ça (tout comme l'introduction de travers par exemple), parce que cette règle ne veut rien dire et est inapplicable (comme celle qui dit qu'en mêlée, le 3e ligne de l'équipe attaquante n'a pas le droit de modifier ses appuis après l'introduction et qu'il ne peut donc pas bouger pour gêner le 9 adverse qui voudrait suivre). Donc dans les faits, les déblayages avec élan sont tolérés. Le déblayages avec élan et sans usage des bras sont sanctionnés.
c'est bien de vouloir intellectualiser le débat mais faut aussi garder un oeil sur le terrain

  • Ahma
    80429 points
  • il y a 1 an
@Richard l'Escroc

Trop d'âneries pour que je perde mon temps à répondre, d'ailleurs elles sont tellement grosses que tu n'arriveras pas à me convaincre que tu y crois toi-même.

@Ahma

Je te familiariserai un jour avec la deuxième loi de Newton. Tu verras, elle est plus facile à comprendre et surtout plus logique que la règle que tu invoques. En attendant je te laisse à ton terrain de rugby aux déblayages sans élan

@Ahma

Pourquoi perdre ton temps à dire que tu ne vas pas perdre ton temps ? Une seule lettre frappée au clavier à destination de ce gugusse et c'est déjà du temps perdu.

@lelinzhou

Pas autant que le temps qu'il passe à chercher des arguments qui pourraient être intéressants pour finalement dire "nan c'est toi qui est bête". Mais vu le nombre de lettres auquel j'ai eu droit, je suis flatté du temps qu'il m'a consacré

  • Ahma
    80429 points
  • il y a 1 an
@lelinzhou

Quelle lettre ?

@Ahma

Sur un clavier, par exemple la lettre à hélice.

  • Ahma
    80429 points
  • il y a 1 an
@lelinzhou

Il était grand temps que tu reviennes, sans toi on s'égarait inéluctablement dans les marécages du commentaire pseudo-rubistique.

@Ahma

Z'étais pas parti, c'est ma box qui s'est mise en grève et grâce aux couenneries conjuguées de Free puis de Chronopost m'a fallu 3 semaines pour en récupérer une autre.
Quant à ton commentaire, je ne savais même pas qu'on parlait rugby ici, je croyais que c'était dédié au Top 50 vu le nombre d'illettrés...

@Richard l'Escroc

ah et au fait, c'est quoi la différence entre un partenaire et un coéquipier ? explique-moi, parce que mon esprit étriqué ne comprend pas

@Richard l'Escroc

Si tu fais la même chose à ton coéquipier qu'à ton ou ta partenaire, je suis sûr que ton coéquipier va vite te faire comprendre la différence.

  • Ahma
    80429 points
  • il y a 1 an
@Ailier-Fort

J'avais juré de ne plus radoter, mais tant pis, je suis obligé de la raconter à nouveau : ça me rappelle ce commentateur qui lors d'un match de l'équipe d'Angleterre déclara "Martin Johnson regarde son coéquipier avec concupiscence".

@Ahma

C'est donc pour ça que tu dis qu'il faut se lier à ton partenaire avant d'entrer ? ça y est, je crois que j'ai saisi la nuance

  • Ahma
    80429 points
  • il y a 1 an
@Richard l'Escroc

Adversaire ou coéquipier.
Mais comme tu connaissais très bien la règle tu avais parfaitement compris qu'il s'agissait d'un lapsus, donc il n'y avait pas la moindre bonne foi dans ta question.

@Ahma

pas un gramme. Mais je pouvais pas laisser passer ça

@Ahma

Ouais mais bon on fait du rugby, pas un sport de tapettes. Si on ne peut même plus tasser des colonnes vertébrales et coller des coups de poings autant se mettre à faire la vaisselle et le ménage.

@Team Viscères

Merci, Jamie Cudmore

  • Ahma
    80429 points
  • il y a 1 an
@Team Viscères

Tout juste. On commence comme ça et pour finir les femmes auront le droit un jour de porter des pantalons, tu imagines.

@Ahma

Salopes. Par derrière.

  • Ahma
    80429 points
  • il y a 1 an
@Team Viscères

J'en profite pour étaler ma confiture : sais-tu qu'à ce jour, théoriquement, le port du pantalon est toujours interdit aux femmes à Paris ?
Ça m'arrangerait assez si tu pouvais jouer la stupéfaction.

@Ahma

Stupéfiant! Même s'il me semblait que le cas avait déjà été tranché et qu'il était considéré que l'ordonnance en question était implicitement abrogée, puisque contraire à la constitution.

  • Ahma
    80429 points
  • il y a 1 an
@Team Viscères

Ouais. Pas trop bien interprétée, la stupéfaction, tout le monde a vu que tu en savais plus que moi.

@Ahma

Je trouve que je m'en suis pas trop mal sorti, si tu voulais une meilleure qualité il fallait me demander de jouer un mot de moins de 3 syllabes.

  • Ahma
    80429 points
  • il y a 1 an
@Team Viscères

Gnéé ?

@Ahma

GNÉÉÉÉ?

@Richard l'Escroc

Bon bah si les règles sont inchangeables et que protéger la santé des joueurs est ridicule, ne changeons rien tout va pour le mieux.

@Team Viscères

N'est-ce pas un plaquage très utilisé dans le rugby à XIII..?? Il me semble le voir souvent comme beaucoup d'autre(s) schéma(s) défensif du XIII...

@pascalbulroland

C'est possible, je ne suis pas du tout le XIII. Mais ça plaque très haut là-bas et la nécessité plus grande qu'au XV d'empêcher le ballon de vivre expliquerait facilement que ce plaquage soit très courant.

@Team Viscères

alors qu'en France y'a pas de ballon à empêcher de vivre puisqu'on joue perpétuellement arrêté

  • JC83
    2288 points
  • il y a 1 an

Yann David, c'est un des rares domaines dans lequel il se met en évidence, hélas...
A côté de lui, Basrareaud, c'est Codorniou. 😉

  • Jamy
    115 points
  • il y a 1 an

Peut etre faudrait il obliger les joueurs à plaquer aux jambes ? Et seulement aux jambes..En plus ça irait dans le sens du jeu il me semble car plus facile de faire vivre le ballon ..ce n’est qu’un avis ..

  • JC83
    2288 points
  • il y a 1 an
@Jamy

@JAMY Plaquer directement aux jambes est aussi dangereux pour le plaqueur qui peut se prendre un coup de genou en pleine tête. Le plaquage idoine, c'est à la taille ; on enserre puis on se laisse glisser le long des jambes pour faire perdre l'équilibre au joueur plaqué.

Vivement la généralisation du carton bleu !

  • Pianto
    31245 points
  • il y a 1 an

Prochaine mesure de la FFR pour garantir la sécurité des joueurs (qui lui tient à coeur) les stades ne pourront être construits qu'à moins de 5 minutes d'un hôpital possédant un service de soins intensifs.
Et après on dira qu'on ne prend pas le problème au sérieux...

Là, on n'est pas spécifiquement dans le cadre des attitudes à risque...Difficile de gommer ce type de risque par la voie réglementaire...

@MARCFANXV

À partir du moment où tu autorises des joueurs à venir lancés pour coffrer très haut des joueurs qui sont eux-mêmes lancés, tu génères des impacts hauts et violents qui sont dangereux, même dans des zones légales (on en a eu la triste illustration en début de mois). Et il n'y a pas besoin d'être médecin ou joueur de rugby (voir les deux comme Serge) pour deviner que ce genre de contacts va générer un nombre important d'accidents : si le timing n'est pas parfait, si le placement n'est pas parfait, si le porteur du ballon est pris par un autre joueur et déséquilibré avant l'impact, tu te retrouves avec un golgoth de 100 kilos ou plus qui met un stop à son adversaire dans la zone cou/tête.

Pour moi ce sont typiquement les attitudes licites mais à risque pour lesquelles je pense qu'il faudrait légiférer. Les questions à se poser pour toutes ces situations un peu limites sont simples :
1) est-ce que c'est une phase indispensable au rugby?
2) est-ce que c'est générateur de situations à haut risque pour les joueurs?
Sur cette action-là, ce n'est en rien indispensable au rugby parce qu'il y a encore 15 ans on ne voyait que très peu ces gestes et le rugby vivait très bien, et c'est clairement générateur de situations à risques.

  • Ahma
    80429 points
  • il y a 1 an
@MARCFANXV

Il me paraît très difficile de savoir si l'attitude est licite au vu de ces seules images, l'angle ne permettant pas de voir la position exacte du bras gauche au moment de l'impact. Il se peut que l'épaule soit en avant et que le bras n'entoure pas le plaqué, ce qui serait fautif, et dangereux.

"Dernière nouvelle avant de rentrer, qui semble bonne ! , le joueur a retrouvé la sensibilité dans les jambes" . ça veut quand même dire qu'il a perdu cette sensibilité ! un rien ! . ça continue encore et encore

@Rchyères

Mais puisqu’on te dit qu’il l’a retrouvée

  • ced
    97317 points
  • il y a 1 an

pas grand chose sur l'action, peut être une faiblesse du joueur sur cette zone
ce qu'il manque à ce sport "pro" c'est aussi de vrais médecins, on l'oubli souvent

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos