Ecrit par vous !
[UCHRONIE] Coupe du Monde 1975 : le triomphe des Diables Rouges sur les All Blacks
Le panache gallois triomphe des All-Blacks.
Jusqu’à septembre prochain et la vraie Coupe du monde 2019, découvrez les récits de ces huit Coupes du monde uchroniques…
L’uchronie est un genre littéraire où l’auteur réécrit l’Histoire, où il invente une trame alternative à celle qu’on connaît. L’idée est ici de mêler l'uchronie et le rugby, de faire comme si la première Coupe du Monde avait eu lieu en 1955 - et non en 1987 - puis d'écrire ce qu’auraient pu être ces compétitions en tenant compte des vrais résultats de l’époque.

La sixième édition de la Coupe du monde se déroule durant l’automne 1975 en Europe. A cause de sa politique d’Apartheid, l’Afrique du Sud est toujours exclue de la compétition qui accueille les douze mêmes équipes qu’en 1971 : les cinq nations du Tournoi, la Nouvelle Zélande, l’Australie, la Rhodésie, le Canada, les Fidji, la Roumanie et l’Argentine.[UCHRONIE] 1971 : la génération dorée galloise ne peut rien face à la Nouvelle-Zélande en finale[UCHRONIE] 1971 : la génération dorée galloise ne peut rien face à la Nouvelle-Zélande en finaleElles sont réparties en trois chapeaux :

  • 1er chapeau : Nouvelle Zélande (tenante du titre), Australie, Galles (Grand Chelem 1975) et Irlande (vainqueur tournoi 1974)
  • 2e chapeau : France, Ecosse, Angleterre et Rhodésie
  • 3e chapeau : Roumanie, Argentine, Fidji et Canada

Le tirage au sort a accouché des quatre poules suivantes :

  • A : Nouvelle-Zélande, Angleterre, Fidji
  • B : Irlande, France, Canada
  • C : Galles, Ecosse, Argentine
  • D : Australie, Rhodésie, Roumanie

Dans la poule A, triple tenante du titre, la Nouvelle-Zélande s’avance sûre de sa force. Elle triomphe d’abord des Fidji (33-6) puis écarte le XV de la Rose à Twickenham (16-6). Les Anglais obtiennent la seconde place en disposant des Fidjiens (19-9). Dans la poule B, l’Irlande bat d’abord le Canada (21-6) puis les Bleus font de même en s’imposant face aux Canucks au Parcs des Princes (15-9). A Lansdowne Road, la bataille est longtemps décisive entre le XV du Trèfle et le Coq mais ce sont finalement le premier qui l’emporte grâce à une ultime pénalité (15-12).

La poule C est illuminée par le jeu chatoyant des Diables Rouges. Dans leur antre de Cardiff, ils se débarrassent d’abord aisément des Argentins (26-3) puis grâce à deux essais de JPR Williams et un de Gareth Edwards, ils triomphent des Ecossais (18-6). A Murrayfield, le XV du Chardon bat ensuite les Pumas (17-0) pour le gain de la deuxième place. La poule D se joue en Angleterre et l’Australie s’impose deux fois face à la Rhodésie (15-3) puis contre la Roumanie (12-6). La dernière rencontre entre Rhodésiens et Roumains est très serrée dans la boue de Bath mais au final, les Chênes s’imposent (6-3) et se qualifient pour la première fois pour les quarts de finale de la Coupe du Monde.

Les quarts-de-finale proposent les affiches suivantes :

  • Nouvelle-Zélande – Ecosse
  • Irlande – Roumanie
  • Galles – Angleterre
  • Australie - France

À Edimbourg, l’Écosse résiste une mi-temps aux All Blacks avant que ceux-ci ne prennent le large en seconde période. Ils s’imposent sans coup férir (16-10). A Dublin, la Roumanie accroche l’Irlande pendant soixante minutes avant que les Verts ne s’envolent vers la victoire (19-10). Dans la troisième rencontre, les Gallois étrillent les Anglais en offrant un festival offensif de cinq essais ! Les Diables Rouges l’emportent 28-9 pour la plus grande joie du public gallois, toujours ravis de botter les fesses de l’ennemi héréditaire !

Pour le dernier quart de finale, l’Australie arrive à Paris avec le souvenir des trois derniers disputés contre la France sans avoir connu la victoire. Emmenés par un pack de fer à dominante biterroise, les Bleus concassent devant les Wallabies qui jouent crânement leur chance à l’arrière. À deux minutes de la fin, les deux formations sont encore à égalité (9-9) quand Richard Astre décoche un drop salvateur qui libère le public d’un Parc des Princes en fusion. Victorieuse (12-9), la France avance en demi-finale.

Le programme des demi-finales est somptueux.

Le Pays de Galles accueille d’abord la France à Cardiff. Le match est d’une grande intensité mais les Bleus ne résistent pas longtemps à la vista des arrières rouges. Barry John puis Gerald Davies marquent chacun un essai en première mi-temps. La suite est un long supplice pour les Tricolores qui s’inclinent 18-9. L’autre demi-finale accouche d’un scénario incroyable. Comme en 1973, l’Irlande tient la dragée haute aux All Blacks dans un Lansdowne Road volcanique. A la fin du temps réglementaire, les deux équipes sont à égalité (12-12) et doivent jouer des prolongations. Les Irlandais tombent les armes à la main et ne cèdent qu’en fin de partie. La Nouvelle-Zélande passe en finale (18-12).

La finale de la 6e Coupe du Monde se joue à l’Arms Park de Cardiff et met face à face les deux meilleures formations de la planète : la Nouvelle-Zélande (triple championne du monde) et le Pays de Galles, meilleure équipe d’Europe. La rencontre est à la hauteur de l’énorme attente qu’elle suscite. Les Diables Rouges lancent des attaques aux quatre coins du terrain et plantent des banderilles dans la cuirasse all-black. Gareth Edwards marque deux essais après de magnifiques enchaînements et à la mi-temps, les Gallois sont devant (12-6). En seconde période, la furia rouge continue et soutenue par un peuple tout acquis à sa cause, Barry John et consorts renversent la montagne noire pour la première fois depuis 1953. La nation rouge exulte et chavire dans un bonheur sans nom devant les exploits de son équipe. Les Gallois s’imposent 21-12 au terme d’un match fabuleux.

Ce succès est l’œuvre de la génération dorée du XV du Poireau : les Gareth Edwards, Barry John, Gerald Davies, JPR Williams sont sur le sommet du monde. Le Pays de Galles est le premier pays européen à reporter la Coupe du Monde et cette 6e édition a été un vrai succès populaire. La prochaine édition en 1979 verra deux nouveautés : d’abord, elle aura lieu en Argentine qui mettra à disposition les infrastructures de son Mondial de football organisé un an auparavant (1978) et cette fois, seize équipes seront conviées à la plus grande compétition de l’Ovalie.

Palmarès : 1955 : Afrique du Sud ; 1959 : Afrique du Sud ; 1963 : Nouvelle-Zélande ; 1967 : Nouvelle-Zélande ; 1971 : Nouvelle-Zélande ; 1975 : Pays de Galles

Doc Geopolitik
Doc Geopolitik
Cet article est rédigé par Doc Geopolitik, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • spir
    16593 points
  • il y a 2 mois

chouettos !

cett uchronie : que du Bonheur.

Joli récit, ça fait du bien de se dire que cette équipe mythique du Pays de Galles a été couronnée. Qui sait, peut-elle la réalité rejoindra t'elle la fiction dans quelques mois?
Pour l'édition 1979, peut-on espérer voir le XV de France être couronné, afin de voir la génération Rives/Codorniou récompensée? 😉

@unquartdecentre

Quand tu regardes, tu remplaces la Roumanie par l'Afrique du Sud en Quarts-de-Finale et tu as de grandes chances d'avoir les mêmes Quarts-de-Finale cette année (peut-etre Galles-France et Angleterre-Australie)

Ensuite, la forme actuelle des différentes nations pourraient correspondre au même scénario que ces phases finales uchroniques!
Sauf la France dont les résultats sont imprévisibles. Ils sont capables du meilleur comme du pire.

Franchement, qui ne voudrait pas voir les Gallois sacrés Champions du Monde cette année? Après leur Grand Slam, pour la dernière année de Warren Gatland à leur tête, lui à qui les Gallois doivent tout!

@hasiotus

Pour l'incroyable public gallois et leur histoire rugbystique, un titre mondial serait un couronnement mérité. Pour le jeu actuel déployé moins; on critique régulièrement le jeu castrais, ben je trouve que le jeu gallois c'est le même avec des individualités plus talentueuses. Je préfère les jeux anglais et écossais au jeu gallois actuellement.

@unquartdecentre

Moi je voulais voir le Castres Olympiques faire le doublé! Comme quoi...
Pour moi, leur jeu est pragmatique et c'est ce que j'aime!

C'est pas le jeu à la Toulousaine qui se la pètent à faire des passes de partout en prenant beaucoup de risques mais sans trop réfléchir pour autant...

Perso, j'ai adoré les échanges au pieds entre Anglais et Gallois (entre Farrell et Liam Williams et Gareth Anscombe et Dan Biggar) où les Gallois ont réussi à prendre le dessus sur les Anglais! A 3 contre 1, on comprends mieux 😉

En attendant, les Français avec leurs Toulousains et leur Clermontois qui produisent du jeu, ben ils se sont fait exploser par du jeu au pied. A chaque fois les adversaires tapaient au pied dans les 22m français qui étaient dégarnis et les Français n'ont jamais su se dégager au pied proprement comme l'auraient fait les Gallois... Et quand tu n'arrives pas à sortir de tes 22m, tu subis (réf Irlande-France, Angleterre-France)
C'est aussi la faute au staff français qui a du "oublier" ce détail.

Je suis sur qu'en réglant ce "détail", un tiers des difficultés de l'équipe de France disparaît MINIMUM

@hasiotus

Ah mais il faut reconnaître aux gallois de très bien réciter leur partition, ils maîtrisent leur rugby à merveille.
Pour la CDM, ils se faciliteraient la vie à terminer 1er de poule avec un calendrier plus sympa ensuite mais ce n'est pas dit qu'ils battent l'Australie, contre qui ils éprouvent généralement de grosses difficultés.

@unquartdecentre

L'Australie va de plus en plus mal, même avant le départ de l'extrémiste! Alors maintenant qu'ils ont eux-même viré leur joueur le plus talentueux...
Et tu as raison, s'ils terminent 1er de leur pool, ils se faciliteront le travail! J’espère voir une finale England - Wales ou bien New-Zealand - Wales <3

@hasiotus

L'Australie allait déjà mal y a 4 ans et elle s'est hissée en finale malgré tout. Il y a encore du très lourd dans cette équipe avec Hooper, Pocock, Arnold, Genia, Beale, Cooper, Kuridrani.

  • sha1966
    50540 points
  • il y a 2 mois

Toujours excellent . L'uchronie etant un de mes genres litteraires preferes je ne vais pas dire le contraire!!!!

  • breiz93
    39476 points
  • il y a 3 mois

Je ne voudrais pas passer pour un emme...ur mais entre incertaine et décisive le sens est très différent.
"La bataille est décisive entre le XV du trèfle et le coq..."
Sinon génial, cette équipe de Galles avec tout ces joueurs de légende, elle la méritait cette coupe.

@breiz93

Oui c'est vrai, petite coquille ! Mille excuses ! J'espère que le reste vous a plu 🙂

@Doc Geopolitik

il me manque juste la dimension sonore, les chants et choeurs des Gallois et Irlandais

  • breiz93
    39476 points
  • il y a 2 mois
@Doc Geopolitik

Génial, et ça m'a permis de revoir d'autres rouflaquettes célèbre...

@breiz93

Très belle uchronie, d'autant plus quand c'est le Pays de Galles qui gagne!

Mais moi j'ai mieux qu'une uchronie, j'ai une vision!
Tu prends les mêmes quarts de finale en replaçant la Roumanie par l'Afrique du Sud et ensuite tu gardes la même histoire et tu obtient le résultat de la prochaine Coupe du Monde, celle de 2019 😉

Cymru am byth!

  • Utilisateur anonyme
  • il y a 2 mois
@breiz93

Le commentaire a été supprimé par son auteur.

@hasiotus

Ton Cymu manque d'R

@lelinzhou

Bien vu

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
News
Vidéos
Sponsorisé News