Ecrit par vous !
[UCHRONIE] 1971 : la génération dorée galloise ne peut rien face à la Nouvelle-Zélande en finale
Troisième titre mondial pour la Nouvelle-Zélande face au Pays de Galles.
Jusqu’à septembre prochain et la vraie Coupe du monde 2019, découvrez les récits de ces huit Coupes du monde uchroniques…

L’uchronie est un genre littéraire où l’auteur réécrit l’Histoire, où il invente une trame alternative à celle qu’on connaît. L’idée est ici de mêler l'uchronie et le rugby, de faire comme si la première Coupe du Monde avait eu lieu en 1955 - et non en 1987 - puis d'écrire ce qu’auraient pu être ces compétitions en tenant compte des vrais résultats de l’époque.


Cette cinquième Coupe du monde est marquée par l’absence de l’Afrique du Sud qui a été exclue de la compétition début 1970, suite aux incidents lors des deux dernières éditions (1963 et 1967). Conséquence de cette mise à l’écart, le Board a aussi retiré l’organisation du tournoi aux Sud-Africains et l’a attribuée à l’Australie et la Nouvelle-Zélande.[UCHRONIE] 1967 : la France battue en finale du Mondial par la Nouvelle-Zélande[UCHRONIE] 1967 : la France battue en finale du Mondial par la Nouvelle-ZélandeSuite à l’éviction des Springboks, le Board invite quatre équipes auprès des sept nations traditionnelles :

  • La Rhodésie qui est conviée pour remplacer l’Afrique du Sud et représenter le continent noir. Rappelons que la Rhodésie est une des six nations à avoir un jour vaincu les All Blacks.
  • Le Canada (nation numéro une en Amérique du Nord), les Fidji (première île du Pacifique), l’Argentine (nation numéro une en Amérique du Sud) et la Roumanie (première nation d’Europe, hors Tournoi) qui ont déjà participé à l’édition 1967.

Quatre poules de trois sont tirées au sort à partir de quatre chapeaux :

  • Sont dans le premier chapeau : Nouvelle-Zélande (tenant du titre), France (finaliste en 1967), Angleterre (demi-finaliste en 1967) et le Pays-de-Galles qui sort d’un Grand Chelem dans le Tournoi.
  • Le deuxième chapeau est composé de l’Irlande, l’Ecosse, l’Australie et la Rhodésie.
  • Les quatre autres équipes sont versées dans le dernier chapeau : Argentine, Roumanie, Canada, Fidji

Le tirage au sort a déterminé les quatre poules dont les deux premiers continueront leur route. Poule A : Nouvelle-Zélande, Irlande, Roumanie
Poule B : Angleterre, Ecosse, Canada
Poule C : Pays-de-Galles, Rhodésie, Argentine
Poule D : France, Australie, Fidji

Les groupe A et B se jouent en Nouvelle Zélande alors que les groupes C et D se déroulent en Australie.

Dans le groupe A, la Nouvelle Zélande survole les débats en s’imposant deux fois facilement face à ses adversaires : l’Irlande (18-9) et la Roumanie (22-3). Ces deux nations s’affrontent pour le deuxième billet qualificatif et les Verts ne tremblent pour s’imposer face aux Chênes (16-10). Restant sur deux victoires de rang face à l’Angleterre dans le Tournoi, les Ecossais confirment et dominent le XV de la Rose (8-3) avant de triompher aisément du Canada (17-5). Ce dernier fait jeu égal avec la Perfide Albion pendant une mi-temps avant de craquer dans la dernière demi-heure (9-18) lors de la dernière rencontre.

Dans la poule C, les Gallois font des étincelles et écartent facilement la Rhodésie (21-8) et l’Argentine (25-3). Pour la deuxième place, les Rhodésiens battent les Pumas (16-9) et poursuivent l’aventure. Enfin, dans le groupe D, les Bleus prennent l’eau à Sydney face aux Australiens (10-19) avant de se reprendre face aux Fidjiens (23-14). Dans le dernier match, les Wallabies battent les Fidji (15-8) et s’assurent la première place.

Le programme des quarts-de-finale est le suivant :

  • Nouvelle-Zélande - Angleterre
  • Ecosse - France
  • Pays de Galles - Irlande
  • Australie – Rhodésie

La première de ces rencontres est la plus déséquilibrée puisque à l’Eden Park, les All Blacks battent facilement les Anglais (16-3) qui rentrent chez eux. Encore une fois, la Rose déçoit…La deuxième donne lieu à un match très serré. Ecossais et Français se rendent coup pour coup et grâce à une ultime pénalité (80e) signée Pierre Villepreux, les Bleus passent en demi-finale (15-12). Le duel entre Gallois et Irlandais tient lui aussi ses promesses. Les Verts résistent une mi-temps avant de se faire engloutir par le XV du Poireau. Emmené par un Gareth Edwards de feu, le XV du Poireau l’emporte (24-15). Enfin, à Sydney, la Rhodésie surprend la planète ovale en offrant une belle résistance aux Wallabies qui ne trouvent la faille que dans le dernier quart d’heure (18-10).

La première demi-finale propose un classique entre deux vieilles équipes rivales : la Nouvelle Zélande et la France. Les Bleus marquent les premiers par Benoît Dauga mais la suite est dominée par les All Blacks (19-12) qui iront en finale défendre leur couronne. L’autre demi-finale est un festival offensif des Gallois. Les Gareth Edwards, Barry John, Gerald Davies et JPR Williams font voler en éclat la défense australienne qui ne peut que constater les dégâts. Malgré les encouragements de leur public dans leur antre du Sydney Cricket Ground, les Wallabies ne peuvent rien faire face à la maestria galloise. Le score final est sans appel 21-8 pour le XV du Poireau.

La presse britannique tisse des louanges aux Diables Rouges et se met à croire à un « Miracle du Bout du Monde » comme titre le Daily Telegraph. A la génération dorée des Gallois, rien ne semble impossible…comme s’imposer en terre all black pour la première fois dans l’Histoire ! Pour le Pays de Galles, il s’agit de la deuxième finale de Coupe du Monde après la défaite face aux Springboks en 1955.

Le grand match a lieu à l’Eden Park devant une foule toute acquise aux Néo-Zélandais et ce jour-là, il pleut à torrent sur Auckland ! Les trois-quarts gallois tentent d’envoyer du jeu mais le terrain gorgé d'eau et les conditions météorologiques ne leur facilitent pas la tâche. Et puis, face à eux, l’équipe des All Blacks est solide. Emmenés par leur capitaine Laurie Mains, les Néo-Zélandais prennent le score dès la 3e minute (3-0) et ne le lâchent plus jusqu’à la fin malgré les tentatives pleines de panache des Gallois. Victoire finale des All Blacks (17-10) qui remportent leur troisième couronne de suite et deviennent la nation la plus titrée.

Malgré l'absence de l'Afrique du Sud, cette édition est un succès et la montée en puissance des Gallois promet de belles retrouvailles avec les All Blacks pour la 6e Coupe du Monde qui se déroulera en 1975 sur le sol britannique.

Palmarès :

  • 1955 : Afrique du Sud
  • 1959 : Afrique du Sud
  • 1963 : Nouvelle-Zélande
  • 1967 : Nouvelle-Zélande
  • 1971 : Nouvelle-Zélande
Doc Geopolitik
Doc Geopolitik
Cet article est rédigé par Doc Geopolitik, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

@Doc Geopolitik
Merci, ces articles sont toujours intéressants.
J'ai moi aussi ma petite uchronie : en 2017, Laporte se trompe d'élection et devient président de la République. Herr Doktor devient premier ministre, Prunelle ministre des sports, Bougedelà ministre de la communication et Galeux- t-y- es est nommé sélectionneur à vie de l'EdF. Altrad devient le fournisseur exclusif de bétonnières pour l'Élysée, Madrange du jambon, le président se chargeant personnellement des ustensiles de cuisine et du prêt aux non-membres du gouvernement des véhicules de fonction.
Accessoirement, la France déclare la guerre à l'Angleterre en 2018.

Derniers articles

News
News
Ecrit par vous !
News
News
Sponsorisé News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News