TRANSFERT : le mercato s'annonce complètement dingue avec la descente des Saracens !
TRANSFERT : le mercato s'annonce complètement dingue avec la descente des Saracens !
Que vont devenir les internationaux des Saracens ? On fait le point sur un marché des transferts qui s'annonce fou.

C’est LA principale information de ce début d’année 2020, dans le monde du rugby. On ne parle pas du retour de Matthieu Jalibert en équipe de France, mais de la chute d’un géant : les Saracens.

L’équipe londonienne est probablement la meilleure équipe d’Europe depuis cinq ans. Titrée en Champions Cup l’an passé, sur le toit de l’Angleterre à quatre reprises depuis 2015 (seul Exeter a réussi à enrayer la machine), elle vient pourtant d’être lourdement sanctionnée. En cause ? Des tricheries pour le Salary Cap, qui l’envoient directement en 2e division.

Premiership - Saracens. Relégation inévitable après un nouveau retrait de 35 points !Premiership - Saracens. Relégation inévitable après un nouveau retrait de 35 points !

L’une des principales conséquences de cette relégation, c’est bien sûr l’énorme mercato qui attend le rugby anglais. Comment imaginer les frères Vunipola, Daly, Itoje ou Farrell jouer en Championship ? Ce dernier a déjà assuré qu’il resterait chez les Sarries, mais la grande majorité va devoir se trouver un autre club. Rappelons que pour rester sélectionnable avec le XV de la Rose, un joueur doit jouer en Premiership (ou en Championship) : signer en France, en Pro 14, en Super Rugby ou au Japon pourrait donc signifier l’arrêt de carrière internationale.

Alors, qui va devoir partir ? L’effectif XXL des Saracens comporte une majorité d’internationaux. On s’est contenté de lister ces derniers, et on imagine facilement les cellules de recrutement s’activer pour les faire signer...

  • Arrières/Ailiers :

Meilleur joueur d’Europe mais boudé par Eddie Jones, Alex Goode pourrait se laisser tenter par le Championship, lui qui n’a joué que sous le maillot des Londoniens chez les pros. Au même poste, les Saracens ont un véritable choix de riche, puisqu’ils peuvent aussi compter sur Liam Williams.

Mais le Gallois sait déjà où il évoluera l’an prochain, puisqu’il est envoyé chez les Scarlets. Enfin, reste le titulaire en équipe nationale anglaise, Eliott Daly. Polyvalent, il doit rester en Premiership s’il veut prétendre aux Lions britanniques. Qui le veut ? A peu près toutes les équipes du pays, à l’exception (peut-être) de Northampton et Bath, bien pourvus en n°15.

International écossais né en Nouvelle-Zélande, que va devenir Sean Maitland ? S’il veut revenir en Pro 14, deux choix s’imposent : Glasgow (où il a déjà joué) ou Edimbourg. Âgé de 31 ans, il pourrait s’agir du dernier contrat de sa carrière.

  • Centres :

Pas encore international, Nick Tompkins le sera d’ici quelques semaines. Avec… le Pays de Galles ! Problème : s’il veut partir et continuer à jouer sur la scène internationale, le centre va devoir rejoindre la principauté. Chez les Gallois, un joueur qui compte moins de 60 sélections, et signe un nouveau contrat à l’étranger n’est plus sélectionnable. Pour lui, ça devrait se jouer entre les Scarlets, les Dragons, Cardiff et les Ospreys.

L’Ecossais Duncan Taylor, qui a disputé le dernier Mondial, aura forcément la cote. Idem pour Alex Lozowski (5 sélections avec l’Angleterre) qui n’a que 26 ans : pourrait-il retourner aux Wasps ? Enfin, le vétéran Brad Barritt (34 ans l’été prochain) peut rendre service, en première ou deuxième division. Mais il pourrait aussi raccrocher...

  • Ouvreur : 

Owen Farrell souhaite jouer contre Doncaster et les Cornish Pirates la saison prochaine. Un choix osé, mais qui prouve les valeurs du joueur. Pourrait-il être intéressé par une pige à XIII, ou aux Etats-Unis ?

  • Demis de mêlée :

Déjà entraîneur adjoint des Ealing Trailfinders, Richard Wigglesworth tire ses dernières cartouches comme joueur. En revanche, Ben Spencer a tout intérêt à rester en Premiership. Numéro 3 dans la hiérarchie nationale, il attend son heure. Northampton va perdre Cobus Reinach, et peut lui offrir une place de choix, même si la relève est là, avec Alex Mitchell.

  • 3e lignes :

La destination de Billy Vunipola va évidemment faire parler. Quand il n’est pas blessé, l’Anglais est l’un des meilleurs n°8 de la planète. Avec le salaire qui va avec… Beaucoup plus discret, Calum Clark (1 sélection) aurait sa place dans la grande majorité des formations de l’élite. Mais la grosse cote s’appelle Ben Earl, qu’Eddie Jones vient d’appeler pour la première fois.

  • 2e lignes : 

L’un des postes où les Sarries sont le plus complet. Tout le monde va s’arracher Maro Itoje… Mais qui peut réellement se l’offrir ? Pour George Kruis, on parle d’un départ à l’étranger. Étonnant, à un an de la tournée des Lions ! Nick Isiekwe est un grand espoir, qui pourrait définitivement s’imposer s’il reste un an dans l’antichambre de l’élite.

Enfin, le Wallaby Will Skelton devrait partir. On l’imagine bien arriver dans l’Hexagone...

  • Piliers : 

Champion du monde, Vincent Koch ne devrait pas trop galérer à trouver un nouveau club… En France ? Du Gallois Rhys Carré à l’Anglais Mako Vunipola, en passant par Juan Figallo (Argentine) et Titi Lamositele (USA), il y a des bonnes affaires chez les piliers...

  • Talonneurs : 

Titulaire avec l’Angleterre et les Lions, Jamie George ne peut pas se permettre de jouer en 2e division. De nombreux clubs vont vouloir le faire signer… Idem pour Jack Singleton. Sélectionné pour la dernière Coupe du monde, il a quitté Worcester l’été dernier. Pas forcément le meilleur choix ! A 23 ans, il pourrait - comme Isiekwe - rester pour devenir un cadre de l’équipe.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Pour fourguer tout ça en Top XIV il fa vite falloir adopter la règle du marquee player...

Derniers articles

News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
Transferts
News