Servat charge un journaliste de l'Equipe en conférence de presse
Le Toulousain n'a pas mâché ses mots.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le talonneur ne supportait plus les écrits concernant son éventuel départ de Toulouse. A l'issue du match contre Bayonne, il a tenu à clarifier les choses une bonne fois pour toute de manière directe.
On pensait le ramdam autour du Toulousain William Servat terminé, apparemment il n’en est rien. Et après avoir tenté de calmer le jeu par plusieurs déclarations, la bûche a décidé qu’il était temps d’y mettre un point final. A l’issue du match entre son club et Bayonne, il s'est adressé personnellement au journaliste de l’Equipe Christian Jaurena, auteur d'articles sur le Stade Toulousain et l'équipe de France : « Je profite que vous soyez là pour vous dire que tout va très bien au stade. Moi je vais très bien aussi. Je n’ai aucun problème avec M. Novès et M. Bouscatel. » L’ancien talonneur du XV de France a notamment reproché au journaliste d’avoir « créer des polémiques, et d’écrire des choses qui sont fausses ».

Servat n’y va pas par quatre chemins, traitant au passage Christian Jaurena de journaliste people : « Arrêtez d’écrire des chiffres qui sont faux et d’essayer de dévoiler la vie des gens. Que vous ne compreniez rien au rugby, tout le monde est au courant ici. Essayez de vous en tenir à votre rôle de journaliste sportif et éviter de créer des polémiques qui n’existent pas. » Sans revenir sur les propos de Servat, qui a, soit dit en passant tout à le fait le droit d’exprimer son ras-le-bol, une telle sortie n’est pas anodine. D’un côté, il n’y a sans doute pas de fumée sans feu. Le journaliste aura peut-être entendu certains propos pouvant amener à de telles conclusions. Mais il est aussi légitime de s’interroger sur cette recherche du scoop à tout prix qui peut parfois tourner au harcèlement.



Si dans le cas présent, on est quand même loin du style des paparazzis en ce qui concerne l’intrusion dans la vie privée, le rugby n’est pas habitué à ce genre de déballage. Un club de rugby, c’est un peu comme une famille. Et si d’aventures il y a des problèmes, ils se règlent en interne avec le moins de bruit possible. Sauf que le développement du rugby implique aujourd’hui une exposition médiatique qu’il s’agirait cependant de maîtriser. De la maîtrise heureusement il y en a eu sur le terrain lors de la rencontre entre le Stade Toulousain et Bayonne, largement remportée par le champion en titre (42-6). Un résultat qui tout de même donné le sourire à Servat : « Nous avons produit exactement le même jeu que les semaines passées, mais cette fois, une passe supplémentaire nous a permis de faire la différence. »

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • TPhib
    47835 points
  • il y a 7 ans

@Pau : Il avait annoncé des chiffres faux quant à la négociation de salaire de Servat.

  • Pau.
  • il y a 7 ans

Sans vouloir rentrer dans le people comme le dit La Bûche, il serait gentil à vous de recontextualiser cette sortie peut-être méritée. Qu'avait écrit (ou du moins sur quel sujet avait écrit) ce journaliste pour se prendre une tôle pareille?

  • jacswr
    221 points
  • il y a 7 ans

Je partage à 200% l'avis de William Servat ... certains mauvais journalistes se croient autorisés à tout. Il est plus que temps qu'ils soient remis à leur juste place et cela ne concerne pas que les sportifs. Je ne lis plus que très rarement L'Equipe alors que j'étais abonné il y a 10 ans ! c'est leur problème ...

  • alexf
  • il y a 7 ans

bravo la buche. Marre de ces types qui ecrivent des conneries,qui s'erigent en censeur, et profite d'une situation de quasi monopole dans le journalisme sportif pour ecrire tout ce qu'ils veulent, et parfois n'importe quoi.

  • anuamotua
  • il y a 7 ans

rhooo ! pitaing !!! bien envoyé la Buche !
Tu as raison, c'est la goutte d'eau qui met le feu aux poudres !!
ça c'est rugby !

  • nath
    40790 points
  • il y a 7 ans

j'aimerai bien savoir ce qui se dit lors de la coupure dans le vidéo parce que servat change de ton entre ces 2 moments. au départ il veut juste mettre les choses à plat et arreter e phénomène mais ensuite il s'attaque directement au journaliste

Bien parlé Monsieur La Bûche!! Colère froide, message clair, net et précis!! Nickel!!

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 7 ans

Quand on sait ce qu'ecrivait l'Equipe pendant la CdM, je ne suis aps surprise qu'ils inventent des polemiques qui n'existent pas. Par ex, ils entendaient une remarque d'un joueur, et ils brodaient autour...
P-e Servat a du negocier plus durement que prevu, et les medias en ont tire un probleme qui n'existe que dans leur imagination.

bien dit william

  • Kad Deb
    29793 points
  • il y a 7 ans

Bravo William : c'est clair, net, précis et sans dérapage verbal !

  • 6592
    31776 points
  • il y a 7 ans

Servat = mon héro.

Il fallait que quelqu'un le fasse.

  • katasman
  • il y a 7 ans

Quand les type de 100kg parlent , ceux de soixante écoutent

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News