Rugby à 7 - Jean-Baptiste Gobelet : "Un entraîneur étranger est pour moi la meilleure solution"
La France doit évoluer pour progresser.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Ancien international à 7, Jean-Baptiste Gobelet invite la France à démarrer un nouveau cycle à l'image de la Nouvelle-Zélande ou des Fidji, dont les entraîneurs ont décidé d'arrêter leur collaboration.
Ces derniers jours, deux des entraîneurs les plus emblématiques du rugby à 7 ont décidé de quitter leurs fonctions : Gordon Tietjens, en poste en Nouvelle-Zélande depuis 22 ans, et Ben Ryan, récent champion olympique avec les Fidji. Des choix forts alors que leur sélection domine la discipline. À l'inverse, la France continue de faire confiance à son staff en dépit de résultats loin des attentes et des moyens (plus gros budget du circuit mondial avec 5,4 millions d'euros). "Le staff Pomarel-Skrela (2010- ) est maintenant le staff ce plus ancien sur les World Series", note Gobelet. Il estime qu'il est temps pour eux de passer la main. "En moyenne, un staff de Sevens se renouvelle tous les 2 ans suivant les échéances internationales (CDM et JO) et ses résultats".

L'heure est au bilan

Or, le staff tricolore devrait rempiler pour une sixième saison consécutive avec un bilan très faible. "Un paradoxe sur le circuit mondial ! Benjamin Ryan est le coach qui a le plus duré en Angleterre avec 6 années d'exercice et plus de 300 matchs. Et un bilan honorifique de 28 1/2 finale de Cup sur 56 tournois. Avec les Fidji, il a explosé les compteurs." Il a pourtant décidé de partir au sommet de sa gloire. Selon Jean-Baptiste Gobelet, l'heure est au bilan même si la France semble s'y refuser, certainement en raison des élections pour la présidence de la FFR. Selon lui, il ne faut pas attendre la mise en place d'une commission alors qu'en parallèle, les fédérations étrangères ont déjà tiré les enseignements des Jeux de Rio et sont tournées vers 2020 et 2024.

Ces dernières n'hésitent pas à faire appel aux talents étrangers. Et si le XV de France s'y refuse encore, le Seven pourrait être le laboratoire idéal. "Un entraîneur étranger est pour moi la meilleure solution pour rattraper les années de retard sur les nations phares et performer à court terme pour la Coupe du monde à San Francisco en 2018 et les Jeux de 2020". Bien évidemment, il y a dans l'Hexagone des techniciens de talent comme Nicolas Leroux et David Courteix (à la tête des Féminines à 7), "des coachs curieux avec du caractère qui peuvent amener une vision différente du rugby moderne tout en s'inspirant des méthodes étrangères." Mais ils pourraient très bien s'inspirer d'un savoir-faire venu d'ailleurs comme le font les Américains par exemple, qui "savent reconnaitre leurs faiblesses et chercher les compétences là où elles se trouvent afin d'être meilleur", pour ensuite prendre les commandes de France 7.

Un coach étranger à la tête des Bleus ?

Si Tietjens a exclu de travailler avec un adversaire de la Nouvelle-Zélande, Ryan s'est lui donné le temps de réfléchir. "Un coach étranger comme Ben Ryan pourrait former le système français à 7 sur un programme de 2-4 ans suivant les résultats obtenus." Il faut bien sûr travailler sur le court terme, aussi trouver des solutions pour l'avenir de cette discipline en France en développant notamment la filière jeune. "Tout en sachant qu'il faut 8 ans pour former une génération olympique, il y a des programmes à mettre en place pour faire une transition en terme de coaching." Faire évoluer la manière d'entraîner mais aussi de détecter. Pour Jean-Baptiste Gobelet, la France est également en retard dans ce domaine alors qu'elle dispose d'un énorme réservoir. "On omet de chercher dans les tous les clubs Top 14, Pro D2 et Fédérale ainsi que dans le rugby à XIII, le Beach Rugby voire dans d'autres sports comme l'athlétisme." La FFR a récemment fait signer un spécialiste du 200m pour une saison suite à une journée de détection, mais pour l'ancien international, "on ne peut pas détecter que sur une seule journée, il faut le faire sur une année entière partout en France."
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Analyse interessant, elargir la recherche au XIII aussi. Interessant aussi de parler du beach Rugby, je suppose qu'il fait reference au beach rugby a plaquer, pas a toucher... ce qui est coquasse car toujours pas reconnu par la FFR...

  • tipunch
    11443 points
  • il y a 3 ans

Helas son analyse est souvent correct
Ben Ryan en France après les virtuoses Fidjiens,... le pauvre mais surement bon pour le 7 français.
Aux Fiji il avait le choix dans les joueurs mais pas de structure en France cela serait l'oppose.... pourrait il arriver au même résultat?

Ou alors des Joueurs Etrangers ??? Bah non, ça on a déjà essayé à XV et ça marche pas non-plus......

Un peu de relecture s'impose je pense les amis...

Gobelet c'est pas le joueur de 7 qui a été poussé vers la sortie avant les jeux car pas assez performant ?

Au delà de l'analyse flotte un parfum amer de rancoeur ...

  • KIWI7s
    50 points
  • il y a 3 ans
@noComment

Cela se voit que tu as pas trop suivi le 7s à ce moment là!
Il faisait partie des meilleurs joueurs de l'équipe.
Un groupe de 8 joueurs dont le capitaine à ete mis à l'écart par choix politique de Skrela fin 2014 et non sur des performances sportives individuelles.
Le staff était clairement visé vu leur incompétence déjà à ce moment là (article midol jan 2015), ils ont écartés les caractères forts pour permettre au staff de rester en place et d'aller au JO.
Ils avaient demandés des competences extérieurs en terme de Prepa physique et techniques rugby pour performer aux JO et sur le World series...
Mais pour ca , il faut s'intéresser au 7 pas uniquement durant l'année olympique...


  • AKA
    48748 points
  • il y a 3 ans
@KIWI7s

Gobelet, un des meilleurs? Tu plaisantes? Ce gars n' a "pas de pattes" aucun fond et a un jeu moyen, bref pour du 7 c' est pas terrible... Mais enfin si tu dis que c' est "un des meilleurs" je comprends certaines choses...

  • KIWI7s
    50 points
  • il y a 3 ans
@AKA

Il avait un poste spécifique ,Il faisait partie des Avants les plus rapides du circuit mondiales et était précieux dans le secteur aérien et en offload.
il a été nominé plusieurs fois dans l'équipe type des tournois HSBC.
Ce n'est pas que mon avis apparement, il faut aussi comprendre les differents spécificités des postes à 7 pour pouvoir juger...

  • tipunch
    11443 points
  • il y a 3 ans
@noComment

Certe il y a un fond de rancœur dans ses propos, néanmoins il n'a pas forcement tort sur le fond.
(Meme Pomarel dit ne pas savoir son avenir sous entendu cela va se jouer aux élections.....)
Donc encore une année de perdu
les progrès de l’équipe de France en 6 ans sont évident mais l’équipe reste dépendant de 2-3 joueurs car pas de vivier et faut donc chercher / détecter plus de jeune joueur.
Le seul gros reproche que je ferais sur le coach c'est qu'il ne fait pas tourner l’équipe sur les gros match ( les 7 même joueurs jouent minimum 13 min) alors qu'il y a un roulement dans les autres équipes au bout de 8-9 minutes de jeu. Cela n'aide pas la progression des autres...

  • KIWI7s
    50 points
  • il y a 3 ans
@tipunch

Progrès évident en 6ans?
Meilleure place en 6ans dans le WS:9eme mondiale
Zéro victoire en tournoi de Cup et de Plate et seulement 8 1/4 finales en 60 tournois.
Sous l'ère Janescek,
Des victoires en Cup et Plate et surtout 7eme mondiale dans le WS.
La progression n'est pas aussi évidente si on regarde les chiffres.
Apres je te rejoins dans tes propos

On ne peut qu'être d'accord avé JB Gobelet...

Je suis personnellement triste de voir que la France, ce grand pays de rugby peine à retrouver ce qui a fait sa réputation, à savoir le French Flair.

S'il y a bien une catégorie de rugby où le French Flair devrait être la lanterne qui éclaire le monde, c'est bien le 7 !!!!

Or notre philosophie de jeu est complètement perdue ! Même les entraîneurs franchouillards ne jurent plus que par la défense serrée et les matchs cadenassés.

Là où je suis 100% d'accord avec JB Gobelet, c'est qu'il n'existe aujourd'hui que les entraineurs étrangers qui sont capables de penser le French Flair (excepté Villepreux, mais tous le monde le prend pour un vieux fou).

Il faut absolument que nous retrouvions notre âme, si ce n'est à XV, au moins sur le 7, où on a quelques années (4 ans en fait) pour monter une équipe, qui même si elle ne gagnerait pas serait au moins bandante (ou mouillante) à voir jouer !!!

  • AKA
    48748 points
  • il y a 3 ans

Il analyse ce qui ne vas pas mais çà tous les amateurs éclairés le savent depuis longtemps; par contre la solution(un entraîneur étranger) me fait bien rire!!!Et la formation, la détection,les jeunes, etc. là rien du tout... comme d' habitude!

En tout cas faut changer, on est pas au niveau et le jeu mis en place pendant Rio n’était pas ambitieux. Taper loin devant contre les grosses nations en espérant récupérer la gonfle sur la touche ou sur une erreur adverse, c’était pas vraiment la meilleur solution et la plus bandante, surtout pour les joueurs qui partaient avec un handicap psychologique.

Bonne analyse. Effectivement pour les 6 mois à venir, la FFR va nous proposer ce qu'elle sait faire de mieux ! 6 mois d'immobilisme silencieux avec un patron du sevens complètement dépassé qui s'accroche à son gras traitement comme un morpion à un poil de cxx. Déjà qu'on ne fait pas la course en tête, on va prendre un peu plus de retard face aux top teams en vue de San Fransico 2018 et Tokyo 2020...

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
Jeux
News
Vidéos
News
News
News