Pro D2. L'union Aviron Bayonnais - Biarritz Olympique avance malgré la grogne des supporters
Pro D2. L’union Aviron Bayonnais - Biarritz Olympique avance.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
L'union Aviron Bayonnais - Biarritz Olympique avance, avec notamment l'accord de plusieurs joueurs, malgré la grogne des supporters bayonnais.
En début de semaine, les présidents de l’Aviron Bayonnais et du Biarritz Olympique Manu Mérin et Serge Blanco présentaient le projet d’union entre leurs deux clubs. Malgré de nombreux démentis au fil des semaines, on découvrait un plan rondement ficelé. En vérité, les deux parties y avaient réfléchi depuis le début de l’année, soit bien avant la relégation officielle de Bayonne en Pro D2, où évolue déjà le BO. En apparence, tout semble d’ailleurs réglé côté biarrot en attendant la validation des actionnaires prévue le 20 juin. Mais à Bayonne, où le conseil de surveillance du club se réunissait jeudi matin, le vote n’a pas abouti en raison d’une incertitude concernant le paiement de parts de l’ancien patron Alain Afflelou comme l'indique Sud-Ouest. Fait-il encore partie du conseil ? A-t-il encore son mot à dire ? Pour faire les choses dans les règles, les Bayonnais ont préféré attendre une semaine et une assemblée extraordinaire des actionnaires pour entériner ou rejeter le projet.

Pro D2. L'union Aviron Bayonnais - Biarritz Olympique avance malgré la grogne des supporters

Dans le même temps, les supporters continuent de montrer leur mécontentement. Ce mercredi soir, ils étaient des centaines à manifester devant la mairie de Bayonne avec des pancartes « Mérin démission » ou encore « Non à la fusion ». Il y avait bien évidemment une majorité de Bayonnais mais aussi quelques Biarrots, venus en terre ennemie pour se faire entendre. Certains, fatalistes, savent que c’est inéluctable mais préfèreraient voir une équipe du Pays basque dirigée par de nouvelles têtes et pas par ceux qui ont coulé le navire, menti et ne pensent qu’à sauver leur tête. Pour Henri Etcheto, conseiller général et conseiller municipal de Bayonne, il ne s’agit ni plus ni moins que « d’une OPA hostile des actionnaires du BOPB au travers d’une holding AB Lagunak pour prendre le contrôle de l’Aviron Rugby Pro. Dans le business on appelle cela un « cheval de Troie ». Francis Gastambide, un des fondateurs de la Peña Baiona en 2002, soutient pour sa part « ce projet à 250 % ». Via Sud-Ouest, il évoque la mauvaise gestion de l'Aviron et un déficit comme chez le voisin. « Certes, celui de Biarritz est plus gros, mais si on repart seul, on est mort des deux côtés. » Pour lui personne ne cherche à bouffer l'autre. « Si les supporteurs réagissent d'abord comme cela parce que le club a mal communiqué. »

Malgré tout, les choses se mettent petit à petit en place. Sud-Ouest rapporte en effet que plusieurs joueurs ont déjà donné leur accord verbal. Aretz Iguiniz, pilier polyvalent de l'Aviron Bayonnais, tout comme Joe Rokocoko, Jean Monribot, Martin Bustos Moyano, Matthieu Ugalde et Guillaume Rouet. Du côté du staff, le Midi Olympique évoque Patricio Noriega pour prendre en charge les avants. Si la rumeur Etcheto pour coacher les arrières perd en crédibilité, celle de l’arrivée de Patrice Lagisquet en tant que manager à l’issue de la Coupe du monde se renforce. Ne reste plus qu’à trouver un nom à cette union. Sud-Ouest a d’ailleurs proposé à ses internautes de participer. On trouve des idées crédibles comme "Union des forces basques (UFB) rugby", "UABBO, Union Aviron Bayonnais Biarritz Olympique" ou encore "ESPB, Entente Sportive Pays basque", "Union Pays des Basques" et "Racing Club Pays basque". Mais aussi des associations loufoques : "L'Avirolympique Biarryonne", "Bayoritz", "Le Basque rebondissant", "Les All Basques", "Le Chèvres Rugby club".
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Kadova
    31045 points
  • il y a 5 ans

Mon opinion valant ce qu'elle vaut, je pense que la fusion est une bonne chose, mais uniquement si le nouveau club a de nouveaux dirigeants.

Et pour les couleurs, blanc (de l'AB et du BO) et vert (du drapeau), c'est possible ?
Ou bien bleu ciel de l'AB et rouge du BO ?

Et pour le nom, Le Chèvres Rugby club. Apres tout, ca grimpe bien dans le Pays Basque 🙂

LES BIARROTS veulent nous imposer l'union pour que ensuite l'ENORME trou financier soit pris dans la fameuse fusion....NON MERCI. ILS PAYENT d'abord leurs dettes... et après on verra.

Rouge et blanc... Les couleurs du BO quoi😊. C'est effectivement l'état d'esprit dans lequel ca semble se faire

  • Jak3192
    57836 points
  • il y a 5 ans

1. Qui peut confirmer de la relégation de Biarritz en Féd1 ?
Parceque là, c'est ENORME ...
Question: un président de club de Féd1 peut il être président de la FFR ?
et à moins que je ne me gourre, c'est aussi le but du gars Blanco non ?
Car je le vois pas continuer à conseiller le gars Noves pour la com' et la gestion de l'EDF !
Il faut bien qu'il trouve une occupation le gars.
mais comme président de club de féd 1 devenir prés de la FFR, ça le fait moyen.
2. A combien se monte le trou financier du BO ? Et celui de l'AB ?
et pas des "on dit" et autres bruits de couloirs ou autres lieux nauséabonds,
des vrais chiffres !!
Comment fonctionne la DNACG ? Depuis combien d'années ces trous financiers existent ils ?
3. Quand aux supporteurs, ils sont comme les électeurs: "les promesses n'engagent que ceux qui les croient" (dixit un de nos anciens Président réellu et toujours vivant, même si fatigué semble-t-il)
4. Après toutes ces péripéties à tendance tripotage, tout ces leaders seront ils toujours en place ?
Si ça se passe comme ça va le faire, le titre: "comment sauver ses fesses en souplesse sans avoir l'air d'y toucher" alors que tout ces gars là ont plombé leur propre boulot.
Le club des lamentables est toujours plus important.

  • Pianto
    36271 points
  • il y a 5 ans

mais puisqu'on vous dit que ce n'est pas une fusion mais une création d'une nouvelle entité !!
arrêtez de parler de Bayonne et de Biarritz.

sinon, un pote supporter de Biarritz a proposé que pour les couleurs, on prenne le blanc de Bayonne et le rouge de Biarritz.

Je sens que la plupart des négociations se passent dans cet esprit...

L' AS Croquerie ...

Pour ma part , peu m'importe , s'il faut cette fusion , ça peut être que mieux .
Mais dans ce cas je pense qu'une province Basque , à l'instar des provinces Irlandaises ou Ecossaises ,ça aurait de la poire !
Mieux financées , mieux gérées , plus performantes !!!

On pourra faire tout ce qu'on veut, mais j'ai quand même vachement l'impression que ça servira à rien tant qu'on aura TITO et TOTI à la tête des deux clubs.
Je trouve façinant que deux mec qui ont largement prouvé être des billes puissent être chef de (grosses) entreprises, et accessoirement président de club pro!
Quelque part ça me rassure, un peu comme quand tu vois Andy Good jouer à la télé, tu te dis que toi aussi, ya pas de raisons que tu n'y arrives pas un jour!

@Lauburu : je te rassure : Ca fait pitié.
=> Les mecs à 5 bornes de distance, qui ont leur deux clubs qui passent à la trappe en 2 ans .... et ah oui, un de piliers du rugby : la Solidarité !

@ Ced: sans parler du mur de l'atlantique!

La rue ne gouverne pas, certes. Mais en politique elle te le fait payer aux élections. Ceux qui ont protesté mercredi sont des clients. Et en commerce on peut sanctionner bien plus vite qu'en politique.

Blanco: "jamais on n'a parlé de fusion, on a juste discuté".
Mérin: "on laisse tomber, il y aura 2 entités professionnelles la saison prochaine"
Et une joyeuse suite de communications toutes plus pitoyables les unes que les autres.

Bref, qu'ils la fassent leur fusion, mais au moins que la nouvelle entité ne fasse aucune référence aux noms des 2 clubs dont elle sera issue, et que Blanco et Mérin aient la décence de n'y occuper aucune fonction.

Je continue de rêver.

Pour répondre à Gilles, plus bas, effectivement tu as du en louper, car nous sommes maintenant à l'épisode 64 de la saison 14... A mon sens, quoi que l'on puisse dire de part et d'autre, du pourquoi, du comment et du quand, la seule issue est la fusion si les clubs veulent survivre et rester en prod D2.
Surtout que je pense, que cette nouvelle équipe pourrait remonter rapidement en top 14. Il y a des dirigeants (qui valent ce qu'ils valent certes), des actionnaires et des partenaires, laissons leur faire leur boulot sans en rajouter à chaque fois... De toute façon, comme l'a dit un de nos anciens premiers ministres, ce n'est pas la rue qui gouverne.

  • ced
    100335 points
  • il y a 5 ans

"on découvrait un plan rondement ficelé"
les journalistes adorent mettre de l’huile sur le feu
en même temps quand on a un projet mieux vaut qu'il soit bien ficelé sinon tu vas dans le mur (de pelote Basque) ou l'océan (Atlantique)

l'avenir c'est l'aviron

Triste nouvelle, mais cela faisait quand même quelques années que l'échéance de cette réalité leur pendait au bout du nez.
J'espère qu'on reverra bientôt un club basque fort, quelque soit son nom d'ailleurs...
"LE IMANOL RUGBY CLUB" ça peut être cool... et vendeur!

All Basques c'est stylé comme nom ! Sauf que les All Blacks vont à Pau... Après quand tu es à l'autre bout du monde, Pau, Biarritz ou Bayonne, c'est pareil, c'est en France...

@Antho63 : jamais le BO ne rendra ça officiel s'ils peuvent fusionner, tu t'en doutes. Les infos viennent d'un joueur du BO qui sera licencié pour fusion de toute façon. Et vu le passif, il n'y a rien d'étonnant à cette nouvelle : la donnée de base n'a pas changé, Kampf ne renflouera le BO que si la fusion se fait.

Quoi mes idées sont pourries ?

Le Cercle Associatif Basque alors ?

  • antho63
    10095 points
  • il y a 5 ans

@Lauburu, "Le BOPB reçoit une lettre de la DNACG lui signifiant sa rétrogradation financière en Fédérale 1 jeudi matin."
C'est officiel?

On en m'enlèvera pas l'idée que c'est surtout Blanco qui veut sauver son club... triste pour ces 2 clubs historiques et cette belle région. Après, si c'est la seule solution pour avoir un club basque en T14.

Je penche pour l'Union Biarrot-Bayonnaise. Je trouve que l'UBB ça sonne bien.

Plus le temps, plus l'incompétence crasse de Mérin et Blanco est mise en lumière. J'espère qu'hors du Pays Basque, les gens s'en rendent compte tout de même !

Pour résumer les événements des derniers jours :

Mérin convoque le conseil de surveillance, se fait piéger sur une question niveau 1ère année d'école de commerce (Mérin peut-il voter au nom d'Afflelou alors que le paiement des parts n'a pas été effectué ?), résultat : séance repoussée. Et ce gars est chef d'entreprise...

Le BOPB reçoit une lettre de la DNACG lui signifiant sa rétrogradation financière en Fédérale 1 jeudi matin.

Dans la foulée, les prud'hommes condamnent le BOPB à 270.000 € d'indemnités dans l'affaire du licenciement abusif de Iain Balshaw. On apprend également sur France Bleu Pays Basque qu'ils devront aussi indemniser Fabien Barcella et Imanol Harinordoquy à hauteur d'au moins 100.000 €.

Et on apprend que la société issue de la fusion serait une "société par apports" autrement dit une nouvelle entité dans laquelle les deux entreprises apportent l'intégralité de leurs actifs et de leurs passifs. Donc on fusionne avec toutes les dettes du BO....qui ne veut pas donner ses comptes aux actionnaires de l'Aviron !

Quel est ce délire ?

Ils pourraient s'appeler les Basquiri en référence au fromage aussi.
Je sors

Bonjour,
Comme je pense que j'en ai raté quelques uns de la série "je fusionne, moi non-plus", on en est à quel épisode ?
@+
Gilles

Derniers articles

News
Transferts
News
News
Vidéos
News
Sponsorisé News
News
Transferts
News
News