PORTRAIT. Entre le rugby et l’haltérophilie de haut niveau, Clément Gasca a choisi
Clément Gasca ne regrette pas son choix.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Découvrez l'histoire de Clément Gasca, ancien joueur rugby à Tarbes devenu l'un des meilleurs haltérophiles de sa catégorie.

Bons sportifs et amoureux du contact, les enfants tarbais se dirigent rapidement vers le rugby. Clément Gasca n’a pas dérogé à la tradition bigourdane et a enfilé le maillot du Stadoceste de l’école de rugby jusqu’aux Espoirs. Le bac en poche, il a insisté un peu plus dans ce sport en intégrant la filière STAPS et fait quelques tests (en 2014) pour intégrer les Espoirs de la Section Paloise et ainsi franchir un nouveau palier.

Dans le cadre de ses études, Clément a découvert d’autres pratiques sportives et notamment l’haltérophilie. La même semaine que les tests à Pau, le responsable du pôle espoir Haltérophilie l'a alors contacté après l’avoir repéré sur une compétition universitaire. Cette filière de haut niveau ouvrait à nouveau au CREPS de Toulouse et cherchait quelques talents… Pas de réponse du côté de la Section Clément Gasca s’est donc engagé pour devenir sportif de haut niveau. Tant pis pour le rugby et la Section paloise qui a retrouvé son numéro de téléphone quelques jours après son choix.

Dans la catégorie des - 85 kg, Clément est dans les 15 meilleurs athlètes français avec des records à 125 kilos à l'arraché et 152 kg à l'épaulé jeté l'année dernière. C’est d’ailleurs lui qui domine le classement Midi-Pyrénées.
En voyant Sofiane Oumiah qui fait quelques piges au TUC en honneur, on demande à Clément si ça ne le branche pas de mettre un maillot de rugby de temps en temps. "Ça me manque… Le vestiaire, l’avant match... Mais contrairement à Soufiane Oumiah et la boxe, l'haltérophilie ne demande pas du tout les mêmes dispositions physiques. Faire des courses en fractionné me ruinerait".VIDEO. Médaillé d'argent à Rio, le boxeur Sofiane Oumiha s'éclate au rugby avec le TUCClément est issu d’une famille très ancrée dans le rugby. Son père, Christophe a joué 14 années au Stadoceste Tarbais et entraîne aujourd’hui le FC Lourdes (Fed 2). Même s’il préfère soulever des barres plutôt qu’envoyer des ballons à l’aile, il est toujours épaulé par son paternel qui était au soutien aux derniers championnats de France.

L’objectif de l’ancien rugbyman est désormais d’atteindre le très haut niveau et rejoindre l’INSEP à Paris. Parallèlement à son parcours de sportif, il prépare un brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (BPJEPS) sur les métiers de la force. Une nouvelle passion pour ce rugbyman converti.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Minotop
    13882 points
  • il y a 3 ans

Purée le mec peut soulever Falefa Johnson qui fait le double de son poids !

  • mimi12
    79689 points
  • il y a 3 ans

L'essentiel est de s'éclater dans une discipline qui plaît !

MUSCUUUUUUU !!!

Plus sérieusement, qu'il fasse le sport où il s'éclate le plus.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News