Noir c'est noir : y a-t-il encore de l'espoir ?
Beauden Barrett hors-concours.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Les Blacks n'ont pas tremblé ce week-end à Yokohama, en disposant des Wallabies (37-20) pour la troisième fois de la saison. Le Mondial est-il déjà joué ?

La vie est simple. Le soleil se lève à l'est, et se couche à l'ouest. Le lait se verse dans le bol après les céréales. Les All Blacks jouent un match de rugby, et le gagnent. À moins d'un an de la Coupe du monde, les Kiwis ont remporté leur troisième test annuel face à leurs rivaux australiens, glanant au passage leur 16ème Bledisloe Cup d'affilée. Alors bien sûr, certains versent le lait dans le bol avant les céréales, et les hommes de Steve Hansen ont récemment perdu contre les Boks. Mais à un an du Mondial japonais, y a-t-il encore de l'espoir ?

La routine pour les Blacks

Avec eux, c'est toujours pareil : on croit les tenir, et puis... Non pas que l'Australie méritait de gagner sur la pelouse du Nissan Stadium, antre de la future finale de la Coupe du monde. La Nouvelle-Zélande a toujours mené dans cette rencontre, où Liam Squire plongeait dans l'en-but dès la dixième minute de jeu. Un essai logique, venu conclure une grosse phase de possession des Kiwis et sanctionner l'incapacité des Wallabies à sortir proprement de leur camp. Au coup de sifflet final, Michael Cheika regrettait les imprécisions des siens ballon en main. Un coup d'oeil aux statistiques suffit pour voir que l'ancien boss du Stade Français a vu juste : les Australiens comptent presque le même nombre de passes et de courses que leurs adversaires. Ils sont également à égalité sur les franchissements (14 vs 16) et les défenseurs battus (23 vs 23). Mais les onze en-avants, les 20 turnovers concédés et les dix pénalités ont totalement anéanti leurs chances.

En face, les Kiwis ont déroulé, Kieran Read marquant presque sans opposition sur un départ en mêlée (35ème), menant à la pause 17 à 10 après une réalisation de l'ailier d'origine fidjienne Sefa Naivalu (39ème). Et si Foley (100% au pied ce samedi) ramenait les siens à quatre points en début de seconde période, la suite est un grand classique : une combinaison, trop de plaquages manqués, et Barrett qui file dans l'en-but, bientôt imité par Ben Smith et Rieko Ioane. Seul un exploit personnel d'Israel Folau est venu limiter une casse précipitée par le carton jaune stupide de Tolu Latu. "C'était une super semaine, explique Kieran Read en conférence d'après-match. C'est important de s'imprégner de la culture, de s'habituer à cette ambiance. L'atmosphère dans ce stade était belle, on a hâte d'y rejouer quand il sera plein pour la Coupe du monde." Le rendez-vous est pris.

VIDÉO. All Blacks - Wallabies : l'essai de Ben Smith devait-il être accordé par l'arbitre ?


Beauden Barrett sur un nuage

Homme du match, Rieko Ioane n'en finit plus d'enfiler les essais comme les perles. Il va vite, fait jouer derrière lui, impressionne en défense : l'ailier kiwi est en fait ce joueur créé de toutes pièces sur la Playstation qui a réussi à sortir du jeu pour faire la misère aux équipes adverses dans la vraie vie. Mais s'il ne fallait retenir qu'un seul joueur de cette rencontre, ce serait une nouvelle fois Beauden Barrett. Toujours aussi tranchant, impeccable dans sa gestion, le n°10 kiwi a répondu aux critiques sur ses talents de buteur, décriés lors de la défaite face aux Boks. Son 5/6 a de quoi rassurer Steve Hansen. Sa passe entre les jambes pour l'essai de... Ioane devrait figurer en bonne place sur ses vidéos de highlights. Seul bémol : s'il continue comme ça, ces vidéos vont finir par durer plus d'une heure...

VIDÉO. Bledisloe Cup - Les All Blacks corrigent les Wallabies pour la 3e fois


Alors, y a-t-il de l'espoir ?

Les Néo-Zélandais affrontent cette semaine le Japon avec une équipe remaniée, la majorité du squad s'envolant pour l'Europe pour une tournée alléchante. On en saura sans doute un peu plus sur les chances des nations de l'hémisphère nord après cette série de trois rencontres, qui verra les champions du monde défier l'Angleterre pour la première fois depuis... 2014 et une victoire kiwi 24 à 21 sur la pelouse de Twickenham. Kieran Read et les autres iront ensuite à Dublin pour y affronter l'Irlande, et les yeux de la planète rugby devraient logiquement être braqués sur l'Aviva Stadium.

Même privée de Conor Murray, le XV du Trèfle reste la meilleure équipe d'Europe. "Mais est-il vraiment blessé, où est-ce un mauvais tour irlandais," s'interrogeait Steve Hansen en conférence de presse. Toujours est-il que les Verts sont les derniers européens à avoir battu les Blacks. C'était en novembre 2016, à Chicago... Et mettre une pièce sur l'Irlande est sûrement moins risqué qu'en mettre une sur l'Italie, qui aura la lourde tâche de conclure la saison kiwie.

Placés dans la même poule en 2019, Italiens et Néo-Zélandais ne jouent pas dans la même catégorie. Comme la Namibie, ou l'une des quatre nations (Kenya, Allemagne, Hong Kong, Canada) à la lutte pour une dernière place en direction du pays du soleil levant. Seule l'Afrique du Sud semble pouvoir causer du souci aux doubles champions du monde en titre qui retrouveront l'Irlande, l'Ecosse, voire le Japon en 1/4 de finale. Noir, c'est noir, il n'y a plus d'espoir ? Désolé Jonny, mais on veut plutôt croire au gris : non, ce n'est pas fini !

Tu sais que tu es allé voir All Blacks vs Wallabies à Yokohama quand...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Même pas la peine d'en faire un article : les All Blacks règnent sur le rugby mondial... De la technique dans chaque ligne, de la vitesse d'exécution, un mental en titane forgé sur une culture de la gagne, de l'humilité régénératrice, du respect de l'histoire et de l'institution, un encadrement et une préparation aux petits oignons... Sauf qu'ils ne sont pas fans des CdM : succession de matchs inégalitaires, brassage de cultures Nord-Sud, changement de formule au sortir des poules... La seule piste, l'unique chance pour les prétendants... Hors l'intoxication alimentaire malveillante ou le sciage de crampons criminel...

ils ont aussi montré qu'avec un ou 2 cadre en moins ou cadres pas en forme (Beauden) ils étaient pas aussi tranchants
Il faut préciser qu'en Europe, en 2 années, ils ont battu de très peu sur le gong l'Ecosse et qu'à part l'Ecosse (qu'ils ont battu de peu), une seule fois affrontés le PDG, tout le reste c'était des matchs contre la France, une des équipe les plus faible d'Europe.
Donc on pourra juger le réel niveau de la NZ qu'après cette tournée, une fois qu'ils auront affronté un minimum d'équipe Europeennes car ce sera plus diversifié

On a déjà eu des blacks qui marchaient sur le monde du rugby, qui faisaient office de grandissime favori au titre mondiale et au final sur 8 éditions ils ne l'ont été que 3 fois. Alors favoris oui mais champion du monde on attendra car comme disait johnny "il suffira d'un rien, d'un geste,.." et bim plus de black après les quarts.

  • epa
    36700 points
  • il y a 1 an

On va leur mettre une branlée et après on pourra perdre contre l'Angleterre

@epa

Va d'abord falloir retrouver la colonne vertébrale de Burnel, il ne se rappelle plus où il l'a rangé.

  • oZbeck
    26149 points
  • il y a 1 an
@epa

Et l'Italie aussi

Mettre une pièce sur l'Italie c'est risqué, mais si ça passe, c'est le jackpot du siècle !

les blacks, actuellement, il y a les boks, les irlandais et peut être les anglais qui sont succeptibles de les battre. donc il y a toujours de l'espoir parce que sur un malentendu, on est toujours capables de sortir de notre poule...

  • oZbeck
    26149 points
  • il y a 1 an

Il y a toujours de l'espoir, une bonne gastro la veille ou un truc comme ça 😊

@oZbeck

Gastro c'est pas un deuxième ligne italien ?

  • oZbeck
    26149 points
  • il y a 1 an
@Pivot12

Tu veux parler de Fidel?

@oZbeck

Gastro, gastro,.... ça me rappelle la finale de 1995 😉

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News
Sponsorisé News
News