Le Top 14 dans le rouge, Toulon premier sur la masse salariale et les bénéfices en 2013-2014
Top 14. Toulon premier sur la masse salariale et les bénéfices.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Comme on pouvait s'y attendre, le rapport de la DNACG sur la saison 2013-2014 a mis en évidence les dérives du Top 14 en déficit de 24,2 millions d'euros.
Comme on pouvait s'y attendre, le rapport de la Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion sur la saison 2013-2014 a une nouvelle fois mis en évidence les dérives du rugby français et plus particulièrement de son championnat phare, le Top 14. Si les budgets des clubs sont en constante hausse depuis des années, il en va de même pour le déficit global de l'élite. La perte comptable est passée de 15,4 à 24,2 millions d'euros pour la saison 2013-2014, note la DNCAG. Et lorsque l'on y ajoute les clubs de Pro D2, on dépasse aisément les 30 millions de déficit. L'augmentation des charges (+ 10,6 %) explique en partie cette chute brutale du résultat net en l'espace de dix ans. Mais il s'agit également de préciser que malgré un déficit d'exploitation toujours plus important, les clubs ont préféré renforcer leur puissance sportive avec notamment une augmentation la masse salariale brute moyenne des joueurs de 12,4 %. La plupart des clubs n'ont en effet pas lésiné sur les dépenses en ce qui concerne le recrutement. Et c'est bien évidemment Toulon qui arrive en tête avec de plus de 11 millions dédiés aux salaires de ses rugbymen pour un budget de 30 millions en 2013-2014.

Le Top 14 dans le rouge, Toulon premier sur la masse salariale et les bénéfices en 2013-2014

Le club varois est cependant le seul, avec Brive, à présenter des résultats positifs en 2013-2014 (avec respectivement 690 000 et 202 000 euros), notamment grâce aux sponsors, première manne financière des équipes, et produits dérivés et recettes de la brasserie. Pour les autres, la situation est toute autre. Le gendarme financier d'indiquer que la majeure partie des 33 millions de déficit cumulé par les deux championnats professionnels est le fait de seulement trois clubs, à savoir le Racing-Metro, le Stade français et Castres. Des équipes qui ont l'avantage d'avoir des mécènes capables d'injecter des euros pour compenser les pertes. Dominique Debreyer, le responsable de la DNACG, de préciser via le Midi Olympique qu'il s'agit « d'une stratégie financière », Jacky Lorenzetti et Thomas Savare se portant en quelque sorte garants pour régler la situation après inspection via des abandons de créances et des augmentations de capital. Cinq autres clubs qui ne fonctionnent pas sur ce modèle accusent une perte moyenne comprise entre 550 000 euros et 2 millions d'euros.

Quand on sait que l'augmentation des droits télé va permettre d'éponger plus de la moitié du déficit, celui-ci passant à 19 millions d'euros seulement pour l'exercice 2014-2015, il n'y a pas de raisons pour cela change. Cependant, on est en droit de penser que cette inflation pourrait se stabiliser. En effet, la Ligue est de plus en plus stricte sur le Salary Cap fixé désormais à 10 millions depuis juillet 2013 pour les années à venir selon la volonté de la Ligue, et ce, malgré la menace des championnats anglais et japonais. « Tous les engagements pris avant cette date ont fait l'objet d'un moratoire pour un an », indique Paul Goze dans le Midol. De fait, Toulon, qui présentait une masse salariale de presque 12 millions, contre un montant très exact « de 8,55 millions d'euros pour l'ensemble des joueurs » selon ses dires et sa stratégie de primes, est tranquille mais va devoir faire attention à l'instar des autres clubs à la limite. « À partir de 2014-2015, tout le monde devra être dans les clous », lance Goze. Au 30 juin 2014, 23 clubs professionnels, sur un total de 30, étaient en situation de limitation de la masse salariale « joueurs » au titre de la saison 2014-2015.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

toujours la m^me hypocritie; rien ne change sous le soleil et pas que dans le sud est

  • TPhib
    49307 points
  • il y a 5 ans

8.5M€ joueurs, c'était selon Mourad en 2014. Tu as d'ailleurs un lien dans le texte qui te permet de voir l'article où le président du RCT dévoilait les finances de son club. 12M€, c'est selon la Ligue pour la saison 2013-2014. Personne n'a jamais les mêmes chiffres. Toulon utilise des primes, et retour sur la vente de produits dérivés, etc. Normalement, les primes ne sont pas comprises dans le calcul de la masse salariale joueurs, mais le reste l'est peut-être.

Je comprends pas :
Sur le graphe vous montrez que Toulon a 12M€ de masse salariale joueurs.
Dans le texte vous dites que Toulon a 12M€ de masse salariale mais 8.5M€ joueurs.

Donc le graphique est faux ? Ou alors il présente la masse salariale totale (et non joueurs uniquement) ?

  • BoBoB
    7965 points
  • il y a 5 ans

@NoComment : Tu dois comprendre que comme nous tous ici (ou ailleurs), tu ne comprends pas tout 😊

Pour le coup du salary cap, c'est très simple. Le RCT respecte le salary cap sur la saison régulière (c'est la règle fixée par la LNR) et fait exploser les compteurs avec les primes de résultat (non intégrées dans la définition du salary cap).

Donc le RCT c'est 10M€ de salaire et 2M€ de primes. Ca réponds à ta question?

Avoir des dettes c'est pas grave à partir du moment où celles-ci sont prévues et remboursables à terme... Toutes entreprises, structures qui veut s'améliorer ou s'agrandir doit s'endetter avant pour cela.

  • PIPIOW
    42077 points
  • il y a 5 ans

33 millions de deficit trouvé par la DNCAG auquel on peut rajouter 33 millions qui n ont pas été trouvé par la DNCAG ( ou maquillé par les clubs c 'est pareil)
exemple une dette non enregistréé comptablement nest pas inclue dans le résultat mais elle existe neanmoins
conclusion : le modele TOP14 n est pas viable dans la configuration actuelle
certains club s en sortent (a priori) mais la plupart ce n est pas le cas
donc on reverra certainement des bourgoin ou montauban (l'usap n 'est pas passé loin du couperet il y'a2 ans)
tans qu'un salary cap que l on ne peut pas détourner ne sera pas mis en place les clubs continueront a allez a la course a l'armement
il faut aussiun systeme de franchise type basket us afinque les investisseurs ait une vision a plus long terme, un club de prod2 qui monte a plus de 50% de chance de redescendre l année d aprés donc c'est un frein a l investissement (je ne parle pas des mecénes, qui sont rares et qui peuvent se barrer a tout moment)
il faut aussi inciter encore plus les clubs a inclure les espoirs dans les effectifs pro
je n'arrive pas a comprendre comment il n'y a qu un nombre restreint intégré chaque année
est ce qu un accord entre un club de top 14 et de pro d2 ne serait pas a mettre en place pour donner du termps de jeu pour aprés inclure les espoirs
dans l article il est indiqué que les 70 millions de droits tele doivent servir a éponger les déficits, ca me fait bien rire car tout le monde ce sert de ce pognon pour gonfler les effectifs , ce qui a pour consequence de faire augmenter les salaires des joueurs
canal plus ferait un virement sur le compte des joueurs cela serait exactement pareil


dans la mesure où tu deviens un sport pro c'est inéluctable
il n'empeche que certains clubs soient installés dans de grandes villes et ne sont pas plus vertueux pour autant
une entité pro se doit de dégager de l'argent
certains profitent clairement que toulon attire des stars et revalorise le championnat pour se permmettre de faire la même chose sans pour autant faire les efforts en amont

Au contraire, je trouverais plus équilibré que le Top 14 se situe dans les grandes villes ! J'aime beaucoup le rugby de terroir mais voir des villes comme Pau, Oyonnax, Bayonne...ce n'est pas équilibré, la moitié Nord de la France étant désertée du rugby (sauf RM92 et SF bien sûr). Je pense que le rugby n'a pas encore fait sa transition

@Sapiac76

Merci. A priori, je dirais la redistribution uniforme permet de compenser certaines inégalités : il est évident qu’un club comme Brive n’a pas à proximité une flopée d’entreprises qui peuvent devenir de gros partenaires. Cette redistribution permet peut-être d’éviter qu’à terme les club de TOP14 ne soient que dans dans les grosses villes ou dépendent d’un mécène hors-norme (comme Pierre Fabre à Castres).

µBien d'avoir la masse salariale
faut aussi connaître le nombre de contrats

Et aussi savoir que Toulon bénéficie de nombreuses aides en lien avec la ville ( Montpellier aussi est gros mangeur d'aides )...ce qui lui permet de ne pas présenter le plus gros budget de Top 14

Le même article nous dit aussi que le salary cap est fixé à 10 millions
Comment un club peut il avoir une masse salariale à 11;8 M ???
que dois je comprendre ?

Bizarre,dans l'interview de goze il indique que toulon n'es pas le seul club qui depasse le salary cap!!!!!!

de manière équitable,
d'ailleurs MB n'etait pas content parce qu'il considère que toulon est la locomotive de ce championnat sur le plan des droits tv et que beaucoup profitent du fait que toulon ait une équipe hors norme
il demandait à ce qu'une part des droits soit distribuée en proportion du nombre de diffusions
... il n'a pas tout à fait tord

Est-ce qu’au rugby les droits TV sont répartis de façon uniforme pour tous les clubs ou est-ce que le montant touché par chaque club dépend de son classement ?

Ça, Mourad, personne peut lui enlever : il est malin comme un singe !

Pour le reste, une partie de moi, minoritaire heureusement, est heureuse que Mohed Altrad mette la main au portefeuille pour construire une équipe compétitive.

L'autre partie, majoritaire, déplore que les équipes compétitives soient construites à coups de millions, que les stars étrangères barrent la route aux jeunes des centres de formation, et aussi (c'est mon côté cfdt) que les joueurs professionnels touchent des salaires mirobolants.

Il y a quelque chose d'indécent, d'anormal, de disproportionné et d'irrationnel dans les sommes que palpent les joueurs pro. Ça contribue à creuser un fossé de plus en plus large entre une minorité de plus en plus riche et une majorité de plus en plus pauvre. Je dois passer pour un prolo de base, et je ne sais même pas pourquoi je me lance dans une diatribe pareille... Mais quand je prends 2mn pour se pencher sur les rouages que ce système engendre, je trouve ça malsain et je me dis que c'est déjà trop de lâcher le prix d'une place au stade quelques fois par an.

Bon j’éteins mon cerveau et je reprends une vie normale. Pauvre société.

marrant de voir que le systeme tant critiqué de mourad et du RCT soit un des seuls en possitif du top 14. Comme quoi il est pas arrivé avec juste son pognon, il avait aussi des idées.

tant mieux ... tant mieux....
mouais je trouve ça très moyen parce que le jour où celui qui file des billes se casse le club d'un coup doit réduire la voilure à tous les niveaux et là papa !!! c'est pareil

ça serait bien qu'ils travaillent à trouver des leviers comme le fait MB, parce pour l'instant les seules certitudes ce sont les droits tv
tout ce qui aides des collectivités, les mécènes et compagnie c'est bien fragile

Ne pas confondre déficit et endettement. Un déficit correspond au fait que tu dépense plus que ce que tu gagnes. L'endettement c'est que tu dois de l'argent.

Le PSG (pour cité un gros client) est en déficit chaque année mais à 0 endettement. Le déficit étant comblé par un mécène.
En revanche Le Real et le Barça eux ont un bénéfice mais aussi un endettement bien lourd.

En gros c'est comme si on à enfant numéro 1 qui dépense tout son argent de poche en bombec et que quand il à trop dépensé, papa et maman lui en redonne.
Et puis on à l'enfant numéro 2 qui dépense pas tout, mais qui doit un max de blé à tout les autres enfants.

On appel aux armes à cause du déficit, mais tant qu'un mécène renfloue les caisses, qu'est ce que ça peux faire ?
Personnellement, tant mieux si Savare m'est de sa poche pour que le SF soit compétitif.

Un peu de mal à croire que le SF ait une masse salariale supérieure à celle du Racing !?

Derniers articles

Transferts
News
News
News
News
News
Transferts
News
Vidéos
News
News