Le Top 10 des joueurs argentins ayant évolué en Top 14
Joueur historique des Pumas, Felipe Contepomi a passé plusieurs saisons en France.
Découvrez le Top 10 des Pumas passés faire un tour en Top 14 lors de ces vingt dernières années.

Omar Hasan: Auch (1998-1999), Agen (1999-2004), Toulouse (2004-2008)


S'il fait actuellement le buzz sur internet pour sa reprise du « Petit bonhomme en mousse » dans « La France à un incroyable talent », l'Argentin Omar Hasan était tout sauf un joyeux luron sur le terrain. Après être passé par Auch et Agen, c'est à Toulouse que l'international aux 64 sélections finira sa carrière de rugbyman. Son avenir professionnel, il décide de le poursuivre dans la musique. Omar Hasan est désormais baryton et s'entraîne au conservatoire de Toulouse, ville qu'il n'a pas quittée.


Ignacio Corleto : Narbonne (2000-2002), Stade Français (2002-2009)

Bourreau du XV de France à deux reprises lors de la Coupe du monde 2007, Ignacio Corleto a malgré tout contribué au rugby français, principalement du côté du Stade Français Paris. Une longévité au club similaire à celle de son compatriote Agustin Pichot. Tout comme le demi de mêlée, Ignacio Corleto aura l'honneur d'être sacré champion de France en 2004 et 2007, mais aussi en 2003.

Crédit vidéo : MottiRugby

Mario Ledesma : Narbonne (2001-2003), Castres (2003-2005), Clermont (2005-2011), puis entraîneur au Stade Français (2011-2012) et à Montpellier (2012-2014)


Talonneur emblématique du rugby mondial, Mario Ledesma aura beaucoup voyagé. En tant que joueur déjà, puisque « Super Mario » aura dans un premier temps posé ses valises en France, mais aussi en tant qu'entraîneur par la suite. En effet, après avoir entraîné du côté du Stade Français et de Montpellier, Ledesma est parti explorer l'Australie. Une pige chez les Waratahs, puis au sein de la sélection nationale australienne et retour au pays. Après une saison en Super Rugby avec les Jaguares, il reprend finalement les rênes des Pumas. Mario Ledesma sera donc présent ce samedi au Stade Pierre-Mauroy de Lille pour ses retrouvailles avec la France.


Agustin Pichot : Stade Français (2003-2007, puis 2008-2009), Racing 92 (2007-2008)


Agustin Pichot est l'un des rares joueurs à avoir osé fréquenter les deux clubs de la région parisienne. Mais son amour pour la France, lui, est démesuré. Au Stade Français, Pichot va connaître les belles heures du club puisqu'il va remporter deux titres de champion de France en 2004 et 2007 et va connaître une finale de Coupe d'Europe en 2005, perdue face au Stade Toulousain. Mais Agustin Pichot est aussi reconnu dans le monde du rugby pour son impact avec sa sélection nationale, puisqu'il a été capitaine des Pumas à 30 reprises. Il est notamment l'un des rares joueurs à avoir participé à quatre Coupes du monde (1995, 1999, 2003 et 2007). Aujourd'hui, l'ancien demi de mêlée œuvre pour le rugby mondial, puisqu'il est, depuis 2016, vice-président de World Rugby. Il a par ailleurs récemment proposé d'organiser une Ligue des Nations pour le rugby.

Juan Martin Hernandez : Stade Français (2003-2009), Racing 92 (2010-2014), Toulon (2014-2015)


Des saisons en France, il en aura connu. Onze au total, dans trois clubs différents. Juan Martin Hernandez opte dans un premier temps pour le Stade Français, où il va passer six années. Champion de France en 2004 et 2007, il échoue lui aussi avec les Parisiens lors de la finale de la Coupe d'Europe en 2005. Une Coupe d'Europe avec qui il n'a pas dit son dernier mot, puisqu'il la remportera avec Toulon en 2015. Juan Martin Hernandez, c'est surtout un talent à l'état pur. « El Mago » comme il était appelé, a époustouflé le Top 14 par sa maîtrise technique de la passe et du jeu au pied. Au point d'être élu meilleur joueur du championnat français en 2007 par la LNR. Avec 58 sélections, il s'illustre parmi le top 10 des recordmen du nombre de points inscrits en équipe d'Argentine (176). Comme beaucoup de joueurs de cette liste, lui aussi aura participé à trois Coupes du monde avec les Pumas (2003, 2007 et 2015). Il a arrêté sa carrière l'année dernière après deux saisons passées chez les Jaguares.

Crédit vidéo : Charles Dupont.

Patricio Albacete : Colomiers (2003-2004), Pau (2004-2006), Toulouse (2006-2017), Racing 92 (2017-2018)


Sa carrière professionnelle, il l'aura effectuée exclusivement en France. Patricio Albacete est également très attaché à l'Hexagone, notamment à Toulouse, où il a passé onze années. Il est l'un des Argentins qui a remporté le plus de titre en France, puisqu'avec le Stade Toulousain, « Pato » a gagné trois Boucliers de Brennus (2008, 2011 et 2012) et une Coupe d'Europe (2010). Très proche de Thierry Dusautoir avec qui il a passé l'ensemble de ses saisons au Stade Toulousain, ce sera avec lui qu'il terminera sa carrière internationale, au terme d'un match contre l'Ulster avec les Barbarians, remporté 43 à 28. Il finira finalement par reprendre du service au Racing 92 le temps d'une saison (2017-2018), avant de déchausser définitivement les crampons.


Rodrigo Roncero : Stade Français (2004-2012)


Il est l'un des piliers emblématiques du Stade français. Rodrigo Roncero a mis fin à sa carrière en 2012, après huit saisons passées au sein du club parisien. Un club avec lequel il aura connu des victoires, comme le Bouclier de Brennus obtenu en 2007, mais aussi des défaites, comme en 2005, où le Stade Français s'était incliné en finale de la Coupe d'Europe et en finale du Championnat de France la même année. Le pilier argentin aura également participé à trois Coupes du monde avec les Pumas (2003, 2007 et 2011).

Juan Manuel Leguizamon : Stade Français (2008-2011), Lyon (2011-2015)


Souvent capitaine des Pumas, Juan Manuel Leguizamon n'aura malheureusement pas l'occasion de se présenter face à la France samedi à Lille en raison d'une blessure survenue lors du dernier Rugby Championship. Un pays qu'il connaît bien puisqu'il a effectué sept saisons dans l'Hexagone avant de repartir en Argentine pour jouer en Super Rugby avec la franchise des Jaguares. Après trois années de service au Stade Français, Leguizamon rejoint le LOU en 2011 et connaîtra notamment la descente du club en Pro D2, puis la remontée avec le titre de champion de France de seconde division en 2014. Il est actuellement le quatrième Argentin le plus capé avec 85 sélections et a participé à trois Coupe du monde avec la sélection nationale (2007, 2011 et 2015).


Juan Martin Fernandez Lobbe : Toulon (2009-2018)


Juan Martin Fernandez Lobbe est bien installé sur la Rade et ça se voit. Ayant annoncé sa retraite en fin de saison dernière, le troisième ligne argentin a décidé de rester au club en tant qu'entraîneur. Il officie ainsi depuis cet été aux côtés de Patrice Collazo et de Sébastien Tillous-Borde, lui aussi néo-retraité. Pour ce qui est des titres, Juan Martin Fernandez Lobbe sait lui aussi y faire, puisqu'il a remporté trois Coupes d'Europe avec le RCT (2013, 2014 et 2015) et un Bouclier de Brennus lors de l'année du doublé en 2014. Il est également l'un des joueurs argentins les plus capés avec 71 sélections et a disputé à trois Coupes du monde (2007, 2011 et 2015).


Felipe Contepomi : Toulon (2009-2011), Stade Français (2011-2013)


Lui est arrivé un peu plus tard que les autres. Débarqué dans un premier temps à Toulon, Felipe Contepomi ne tarde pas à rejoindre le Stade Français, comme beaucoup de ses compatriotes. Si son histoire en France n'a rien d'extraordinaire, celle en équipe d'Argentine l'est elle beaucoup plus. En effet, avec 87 sélections, Contepomi est actuellement le joueur le plus capé de l'histoire des Pumas. Il a également été pendant longtemps le recordman du nombre de points inscrits en sélection nationale (651), mais s'est fait récemment dépasser par Nicolas Sanchez. Felipe Contepomi est notamment un mauvais souvenir pour les Français, puisqu'il avait réalisé une performance monstrueuse lors du match pour la 3eme place en 2007 (19 points inscrits), privant ainsi les Bleus d'une médaille de bronze. Des Coupes du monde, il en aura connu quatre au fil de sa carrière (1999, 2003, 2007 et 2011). Aujourd'hui, Felipe Contepomi est entraîneur des arrières au Leinster, province avec laquelle il a joué avant d'arriver en France.

Crédit vidéo : Longeen.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Et Augustin Creevy il compte pour du beurre ???

Diego Dominguez, on peut peut-être le compter, non?

@Patrice Lagiclée

Celle-là est technique, j'avais pensé comme toi tout d'abord. Mais en fait Diego Dominguez n'a jamais joué en Top14, il termine sa carrière en 2003-2004 et c'était encore le Top16. Du coup l'article est quand même approximatif puisqu'il parle des Argentins ayant joué en Top14 ces 20 dernières années alors que le Top14 n'a pas 20 ans...

  • Ahma
    71167 points
  • il y a 6 mois
@Team Viscères

On peut dire que ça couvre une période de 20 ans si on part des débuts de Hasan, qui ensuite a connu le Top 14.

  • tropico
    9465 points
  • il y a 6 mois

Sergio Parisse

@tropico

Italien pas argentin

  • Revahn
    6740 points
  • il y a 6 mois
@tropico

Euh...

  • tropico
    9465 points
  • il y a 6 mois
@Revahn

tranquille c etait une blague

Et Bustos Moyano...

Et Omar Hasan...

  • Ahma
    71167 points
  • il y a 6 mois
@Passovale

Et Corleto, et Ledesma, et Pichot, et Fernandez Lobbe...

@Ahma

Comment ont-ils pu ne pas mentionné ces joueurs?

On parle de Lavanini ? C'est nul.

Je crois que les argentins ont un esprit qui les fait se plaire en France, surtout dans le sud. D'ailleurs les français qui y sont allés aiment bien l'Argentine, le tango, le vin et l'état d'esprit assez proche de nous, y sont pour quelque chose. Nous y avons passé un peu plus de trois mois à tourner là-bas et c'est un des meilleurs souvenir de notre long voyage. Quand on parle rugby avec des argentins le contact se fait immédiatement. Il y a beaucoup d'endroits où ils ne voulaient plus nous laisser repartir, (troisième mi-temps de "parilladas" somptueuses). J'imagine donc que ce doit être pareil pour eux. D'ailleurs un couple d'amis, rencontrés à Tucuman (rencontre initiée par son oreille gauche rugbystique), sont venus s'installer ici et nous les voyons souvent !

@duodumat

On parle beaucoup de la viande et des barcebues argentins et brésiliens mais c’est en Uruguay que nous avons eu les meilleurs (c’est tout à fait personnel bien entendu). Et le vin uruguayen est sous estimé, à tort

@Le Haut Landais

Exact. Nous avons fait une escale à La Colonia del Sacramento. Excellent souvenir, mais une ambiance un peu nostalgique, c'était le début de l'hiver austral (fin mai)et il nous tardait de remonter au Brésil à cause de l'état de la mer, pas très bonne en cette saison.

En Argentine (Sud de Patagonie à El Calafate) des demi-moutons rôtis, dressés devant un feu de bois (bienvenu car il commençait à faire froid début avril), et bien arrosés (hips!), un délice.

Mais enfin question pinard, rien ne vaut la France !

@duodumat

Je ne suis pas tout complètement d’accord avec toi en ce qui concerne le pinard. C’est vrai qu’en France il y a beaucoup de choix de qualité mais l’Amérique du Sud offre quand même de très bons vins a prix modérés, voir pas chers. J’ai particulièrement aimé les Tanats uruguayens et les blancs chiliens. Ça reste très personnel évidemment

On pourrait faire une équipe d'Argentine compétitive avec tous ces joueurs, en y ajoutant Isa, Imhoff et autres

J'aurais bien fait un top 12 pour inclure Imhoff et Quesada.

  • Paco 33
    2859 points
  • il y a 6 mois
@Team Viscères

Il y a aussi Nicolas Sanchez

@Paco 33

Son premier passage en France n'avait pas été une très grande réussite, espérons pour lui et pour le SF que le second sera à la hauteur du talent du joueur.

  • Ahma
    71167 points
  • il y a 6 mois
@Team Viscères

J'ai gardé l'impression, même si à l'époque je ne l'ai pas suivi de près, qu'il n'était pas estimé à sa juste valeur et qu'on le sous-utilisait.

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
Amateur
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News