L'aventure France 7, le retour à la Rochelle, le début de saison, Steeve Barry se confie
Top 14 - Steeve Barry a progressé grâce au rugby à 7. Crédit photo : @Barry7s

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Steeve Barry est de retour chez "lui" à la Rochelle après quatre années passées à parcourir le monde avec France 7.

Quels souvenirs gardes-tu de ton aventure avec France 7 ?

C'était incroyable. Si je peux donner un conseil aux jeunes qui ne jouent pas trop dans leur club ou qui galèrent, c'est de tenter cette aventure. Outre le fait de te faire progresser d'un point de vue rugby, ce dont je suis convaincu, c'est un truc de fou d'un point de vue humain. Tu fais le tour de globe toute l'année, tu découvres de nouvelles cultures, tu apprends l'anglais, tu t'ouvres à une autre manière d'appréhender le rugby et les matchs. Ça pourrait aider pas mal de jeunes et de quinzistes.

On n'a jamais gagné de tournois, mais avoir joué deux finales des World Series, c'était fou. Je garde un super souvenir du tournoi de Paris cette année. Pour une première, on ne s'attendait pas à voir autant de monde et à être autant soutenu. La qualification pour les Jeux à Lyon m'a aussi marqué puisqu'on a aussi été champions d'Europe au même moment. Pour nous c'était le top. Je suis toujours en contact avec les mecs du 7 et j'espère voir quelques matchs cette saison. Je leur ai envoyé un message pour le début de la préparation, il m'ont répondu que c'était trop dur. 

Et toi tu en as pas trop bavé lors de la préparation avec la Rochelle ?

Le rugby à 7 m'a aidé techniquement et physiquement. J'ai énormément progressé dans ces deux domaines mais aussi dans la lecture du jeu et la qualité de passe. Le 7 t'oblige par exemple à faire des passes lancées de 20m alors qu'à XV elles sont généralement plus courtes. Vu que j'ai préparé les JO avec l'équipe de France, j'étais prêt physiquement mais j'ai senti qu'il me manquait quelques kilos pour jouer dans les petits espaces (Steeve Barry est annoncé à 89 kilos pour 1m81, ndlr). À la Rochelle, on n'est pas les plus lourds, alors on essaie de compenser par un jeu de mouvement.

Après quatre années sans jouer à XV, il a fallu que je retrouve les automatismes du XV. On te demande d'être beaucoup plus précis d'un point de vue stratégique, notamment dans le jeu d'occupation. À 7, tu peux renverser le cours d'un match à tout moment. Il y a cette part d'improvisation que l'on ne retrouve pas forcément à XV, où il faut faire preuve de pragmatisme. Chacun a son rôle alors qu'à 7, tu pouvais enchaîner à la mêlée puis jouer une touche. Arriver à s'y tenir et ne pas vouloir être partout, c'était assez bizarre.

Pourquoi avoir choisi de retourner à XV ?

J'avais fait un coup de poker en partant jouer pour France 7 en vue des Jeux olympiques. À l'époque, on n'était pas sûr d'être qualifiés. Tout le monde avait trouvé ça bizarre, notamment à la Rochelle. J'ai gagné mon pari dans le sens où on a disputé les Jeux même si on n'a pas eu les résultats escomptés. Après ça, j'ai eu envie de retourner à XV. Ce qui me manquait le plus à XV, c'est le fait de devoir se concentrer pour jouer un match contre une équipe. Lors des tournois de rugby à 7, on jouait contre trois équipes par jour. C'est une pression différente. J'aime aussi la vie de groupe dans un club où on peut être une quarantaine alors qu'on était que 12 sur le circuit mondial. Ce retour à XV a aussi été synonyme d'un retour chez moi (Steeve a été formé au club. Il avait joué 7 matchs lors de la saison 2011-2012 lorsqu'il était encore chez les Espoirs, ndlr).

Jouer pour la Rochelle était une évidence pour toi ?

J'ai un peu prospecté et quand la Rochelle m'a fait une proposition, je n'ai pas trop hésité. Ça me permettait de retrouver un très bon niveau alors que je ne savais pas trop à quoi prétendre en revenant du 7. Pour l'adaptation, c'était idéal car je connais la ville et des joueurs. J'ai quitté le XV et la Rochelle il y a quatre ans mais quand je suis arrivé j'ai senti que l'équipe était très professionnelle. Plus que lorsque j'y jouais. Tout le monde s'entraînait sérieusement et vu le niveau, il n'y avait pas de raison que ça ne marche pas. Mais je n'aurais pas pu prédire en début de saison que ça allait se passer aussi bien. On tente des choses sur le terrain et ça fonctionne. Quand tu gagnes, c'est toujours plus facile, mais on fait tout pour maintenir cette bonne dynamique.VIDÉO. La Rochelle. Steeve Barry à l'origine et à la conclusion d'un superbe essai contre Castres

>>La suite en page 2<<

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il est grand temps que le process de formation fasse monter des types à 7. C'est quand même comme ça que les Neo Z ont formé Lomu (entre autres) !

Certains de nos gros gagneraient en rapidité et en explosivité, même s'ils ne sont pas qualifiés avec France 7 ensuite. Que chaque club pro ait une section 7 aiderait à faire éclore les jeunes joueurs et à "envoyer à la diète" certains joueurs en léger surpoids.

Steeve Barry est un jeune homme posé et intelligent,son recule , sa prise de distance avec le 15 est une réussite indéniable.
Très bon sur les relances , pointe de vitesse magnifique, opportuniste et joueur comme on aime ; il a des qualités pour briller.
Peut être doit il encore s'améliorer sur le placement ,sur la technique du jeu au pied ... mais c'est incontestablement un début de saison remarquable et une "certaine" surprise de voir à quel point il est affûté pour le 15 !

@Ledranob

Excellent commentaire, notamment sur les qualités morales et cérébrales ce joueur. La question maintenant est de savoir si les médias nous en parlent uniquement parce qu'il a bcp de talent, ou parce qu'il a bcp de talent ET que la Rochelle caracole en tête du classement? 😉 aaaaah hypocrisie quand tu nous tiens !!!!

  • tipunch
    11443 points
  • il y a 3 ans

Entièrement d'accord avec Steeve, le 7 permet de bosser physiquement et techniquement.
Et en outre il faut mieux faire du 7 (a haut niveau tournoi IRB) que faire le Jiff sans jouer.
La tu ne progresses pas et meme tu ne fais que t'enterrer....
Jouer permet de progresser, on le voit aussi avec de plus en plus de joueurs qui commencent par la pro D2 et qui progressent beaucoup plus vite que ceux qui cirent le banc en top 14

Beau début de saison comme l'ASR en espérant y mettre un frein le 29 en tout cas ils ont une belle ligne de 3/4 et des avants physiques et un monstre Vito.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News