Ecrit par vous !
FLASHBACK : le jour où le drop de Cabrol a offert le Brennus aux Biterrois... et crucifié Narbonne [VIDEO]
FLASHBACK : le jour où le drop de Cabrol a offert le Brennus aux Biterrois... et crucifié tout le peuple narbonnais.
Deuxième épisode d'une série consacrée aux finales du championnat de France marquées par des scénarios fous.

Présentation des deux équipes

Cette finale 1974, la première disputée au Parc des Princes, offre un derby : Béziers-Narbonne ! L’ASB dispute sa troisième finale en quatre ans après avoir remporté le Brennus en 1971 lors de la finale mémorable contre Toulon, puis en 1972 contre Brive. L’équipe est toujours majoritairement composée de la génération dorée du titre de 1971 et dirigée par Raoul Barrière.FLASHBACK : le jour où Jack Cantoni choisit la relance folle pour un essai de 100m en finale ! [VIDEO]FLASHBACK : le jour où Jack Cantoni choisit la relance folle pour un essai de 100m en finale ! [VIDEO]Le dernier titre du Racing Club de Narbonne remonte lui à 1936. Depuis, les Audois ne sont jamais retournés en finale du championnat. L’équipe est amenée, entre autres, par les trois frères Spanghero et Jo Maso.

Résumé du match

Dès la troisième minute, Richard Astre ouvre le score par un drop tapé de derrière sa mêlée. Les Narbonnais ne tardent pas à réagir et prennent l’avantage grâce à un essai de Sangalli suite à une très belle attaque orange et noire ponctuée de deux passes après contact. Sur l’essai, Sangalli, au moment de plonger dans l’en-but, prendra un coup de poing d’Alain Estève. Coup de poing volontaire ou tentative du Biterrois de faire gicler le ballon des bras du Narbonnais ? Aucune réponse officielle mais la grande majorité des supporters (des deux camps) a une idée…

Les rouge et bleu répondent à leurs voisins avec un superbe essai en première main suite à une touche à hauteur de la ligne médiane. Le jeune Pesteil s’intercale parfaitement dans la ligne et donne à Navarro qui aplatit en coin. Un nouveau drop du demi de mêlée Biterrois permet à l’ASB de mener 10-07 à la mi-temps.Le XV des joueurs passés sous le maillot du Racing Club de Narbonne depuis 2000Le XV des joueurs passés sous le maillot du Racing Club de Narbonne depuis 2000Peu avant l’heure de jeu, les Audois égalisent grâce à une pénalité avant de passer devant dans la foulée grâce à un splendide essai de Belzons : mêlée narbonnaise à hauteur de la ligne médiane, et essai en première main suite à quatre offloads, rien que ça ! Narbonne mène 14-10. Dans la minute suivante, Béziers recolle grâce à une pénalité de Cabrol et le score est alors de 14-13 en faveur du RCN, il reste vingt minutes à jouer.

Nous jouons la 78ème minute lorsque va se produire une action improbable, fabuleuse pour les Biterrois et dramatique pour les Narbonnais. Suite à une attaque de l’ASB, Pesteil est projeté en touche à hauteur des vingt-deux mètres audois. C’est le moment que choisit Richard Astre pour annoncer un alignement à cinq joueursalors que la touche était pour Narbonne 

Les Biterrois se positionnent à cinq dans l’alignement et les Narbonnais les imite. Cette roublardise du numéro neuf biterrois n’est pas anodine : Narbonne a joué jusqu’à présent la majorité de ses alignements à trois joueurs, et Claude Spanghero a gagné tous les ballons. Sur cet alignement, Michel Palmié se retrouve face à Claude Spanghero et parvient à dévier le ballon sur son demi de mêlée, qui transmet immédiatement à Henri Cabrol, lequel, après un crochet sur son vis-à-
vis, claque un drop peu académique et offre le Brennus aux Biterrois !

Cette finale aura offert tous les ingrédients d’un grand match de rugby : un derby légendaire, un incroyable chassé-croisé, des essais magnifiques et un dénouement à la Hitchcock !

Faits de jeu et anecdotes

  • La touche volée précédant le drop de Cabrol : La roublardise d’Astre reste une des plus grandes anecdotes des finales du championnat.
  • La touche volée précédant le drop de Cabrol : Les Narbonnais ont réclamé une faute de Michel Palmié pour un appui sur Claude Spanghero. Sur les images nous pouvons voir les joueurs se percuter dans les airs. Nous avons contacté Francis Palmade, arbitre de la rencontre, qui nous a dit ne rien avoir vu d’irrégulier sur cette touche.
  • L’ailier Biterrois René Séguier devait être titulaire mais a dû déclarer forfait le jour du match à cause d’une entorse… contractée en montant l’escalier de l’hôtel ! Il sera remplacé par le jeune Léo Pesteil, décisif sur l’essai de Navarro.
  • L’ASB a inscrit trois drops lors de cette finale. D’après nos recherches, aucune équipe n’a fait mieux dans une finale du championnat.
  • Henri Cabrol dira : « Le drop était une de mes qualités. Pour moi ça n’a pas été un exploit surhumain de passer un drop. C’est vu comme un exploit parce que c’était en finale, contre Narbonne, au dernier moment. C’est comme un buteur qui tire un pénalty, il le réussit ou il le manque, mais son rôle c’est de le tirer ». Rien de compliqué donc !

Les années suivantes

Les Biterrois, s’appuyant toujours sur la génération dorée et de nouveaux éléments, remporteront le Brennus en 1975, 1977,1978, 1980, 1981, 1983 et 1984.
Les Narbonnais le remporteront en 1979 en s’imposant en finale face au Stade Bagnérais, tombeur de l’ASB en 1/8èmes de finale.

Notes et remerciements

Certains fait relatés s’appuyant sur des souvenirs de joueurs et supporters, il peut donc y avoir plusieurs versions de l’histoire de cette finale.
Nous remercions du fond du cœur le forum des supporters de l’ASBH qui, via les souvenirs, les photos et la vidéo, a grandement contribué à la rédaction de cet article. Voici le lien du forum : http://asb.rouge.bleu.soforums.com/index.php
Un grand merci à Francis Palmade pour avoir pris le temps de nous parler.
Benjamin Nadal
Benjamin Nadal
Cet article est rédigé par Benjamin Nadal, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Jak3192
    47413 points
  • il y a 2 mois

Je crois avoir noté une belle mandale du 7 rouge sur Sangali, juste avant d’aplatir.

@Jak3192

Tout à fait. Sûrement involontaire... 🙄

  • Jak3192
    47413 points
  • il y a 2 mois
@Falsounet

Tellement que quand il se relève il e masse encore la joue...

Ah !
le rugby d'antant !

  • Caesar
    409 points
  • il y a 2 mois
@Falsounet

En plus il a à peine le temps d'armer le bras

Derniers articles

News
News
Transferts
Transferts
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News