Ecrit par vous !
INTERVIEW. Top 14 - Du football aux Pays-Bas au rugby à La Rochelle avec Zeno Kieft‏
Du football aux Pays-Bas au rugby à La Rochelle avec Zeno Kieft‏.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
En l'espace d'une saison, Zeno Kieft‏ est passé d'un match joué en Top 14 à 20 cette saison. Sans parler du fait qu'il est originaire des Pays-bas. Rencontre.
En l'espace d'une saison, Zeno Kieft‏, troisième ligne de son état à La Rochelle, est passé d'un match joué en Top 14 à 20 cette saison. Ce qui est plutôt rare. Sans parler du fait qu'il est originaire des Pays-bas. Ce qui ne court pas les stades en France.

Bonjour Zeno, merci de nous accorder cette interview. Depuis quelques temps, tu es sous les projecteurs, grâce à tes performances dans le Top 14. Mais peux-tu nous expliquer ce qui t'a poussé vers le rugby, plutôt que vers l'ouverture d'un Coffee Shop ?

ZK : (rires) Ben effectivement, comme tous les Hollandais, j'ai commencé par le foot. Mais mes coéquipiers ont vite compris que j'avais deux pieds gauches (pas les mêmes que Dan Carter a priori, ndlr) et me mettaient constamment aux buts ou défenseur. Et finalement, je ne prenais que peu de plaisir. Un jour, grâce à des amis de la famille, avec mon frère on a fait un essai au rugby et on est tout de suite tombés amoureux de ce sport. Au fil des entraînements, j'ai fait des progrès et ai ensuite joué pour l'équipe nationale.

Mais cependant, je tiens à préciser qu'une carrière de rugbyman est courte et qu'après, pourquoi pas ouvrir un coffee shop sur l'île de Ré.

INTERVIEW. Top 14 - Du football aux Pays-Bas au rugby à La Rochelle avec Zeno Kieft‏
Zeno à 11 ans (le 5e en partant de la droite) avec le Haagsche Rugby Club, club de La Haye.

En France, on a l'habitude de recruter à l'étranger. Mais faut avouer que la cote de popularité du batave arrive bien après celle du Sudiste, du Géorgien, voire même du Belge... comment en es-tu arrivé à signer au Stade Rochelais en 2010 ?

ZK : C'est vrai qu'en France je suis le seul Hollandais. Il y a aussi Tim Visser qui joue pour l'équipe d'Ecosse. Après avoir passé mon bac, j'ai eu des contacts avec Armand Mardon (Responsable du centre de formation de l'ASR, ndlr) qui avait vu des vidéos de moi et qui m'a proposé de faire un essai. C'est vraiment lui qui a fait que ma venue à l'ASR est devenue possible.

L'expérience a été bonne et j'ai été prolongé de deux saisons en centre de formation. Ensuite Patrice Collazo, qui venait nous voir avec l'équipe espoir, m'a fait intégrer petit à petit le groupe pro, pour que je puisse goûter à l'exigence du haut niveau. L'année d'accession en Top 14, j'ai fait des piges avec l'équipe fanion. Mais Patrice ne m'a pas jeté dans le grand bain sans protection, il m'a toujours accompagné !

Quelle vision portes-tu sur le Top 14, que nos commentateurs considèrent #LeMeilleurChampionnatDuMonde ?

ZK : Jouer dans un club professionnel c'est énorme pour un Hollandais. Jouer contre des mecs que tu voyais à la télé quelques années auparavant, c'est vraiment un rêve.

Au début, tu entres au centre de formation et tu te dis que c'est possible. Tu touches du doigt le fait que tu puisses devenir pro. Donc j'ai fait des sacrifices, je me suis toujours donné à fond pour tenter de valider l'aventure. En plus, représenter ton pays dans le monde pro est une fierté. J'ai envie de prouver que rien n'est impossible.

Tu joues pour l'Equipe des Pays-Bas... Comment considères-tu ces sélections ? Une loose monstrueuse car même Agen joue mieux, ou alors une fierté de porter le orange, car en plus, cela est parfaitement raccord avec ta couleur de cheveux ?

ZK : (rires) J'avoue... la combinaison blond - orange est parfaite. Mais pour être plus sérieux, ça fait quelques temps que je ne joue plus avec l'équipe des Pays-Bas. Le problème c'est que la concurrence en France est extrêmement relevée. Donc si tu pars jouer un match de qualification avec ton pays et que ton club joue en championnat ce même week-end, tu peux perdre ta place. Ce n'est pas une question d'égoïsme, mais pour ma propre progression, c'est vrai que je privilégie mon club, plus que mon pays.

INTERVIEW. Top 14 - Du football aux Pays-Bas au rugby à La Rochelle avec Zeno Kieft‏
Belgique Vs Pays-Bas en 2011-2012 durant le VI Nations C

Tu as peut-être entendu parler des internationaux gallois (Charteris et Davies) qui allaient manquer les demi-finale de Top 14 pour jouer lors de la Tournée d'été. Toi, tu sembles doublement non-concerné par ce problème, mais que ferais-tu ? Répondrais-tu à l'appel de ton sélectionneur ou jouerais-tu pour le club qui te paye ?

ZK : Ben le choix s'est déjà présenté. Lors de l'année d'accession en Top 14, nous avions eu 3 matches dans la même semaine, avec un match capital contre Carcassonne pour récupérer le barrage à domicile. Dans le même temps, la Hollande jouait contre l'Allemagne pour une qualification en Coupe du Monde. Le club m'a fait part du fait qu'il comptait sur moi pour ces matches couperet. J'ai donc décidé de rester à La Rochelle et d'aider le club à monter.

Pour revenir à la saison de La Rochelle, quels sont vos objectifs de fin de saison alors que vous avez un calendrier à venir encore plus flippant que Gurthrö Steenkamp (déplacement à Castres, réception du Racing et déplacement à Clermont)... ?

ZK : Nous sommes tous des compétiteurs dans l'âme. On a montré qu'on était capables de faire de grandes choses quand on allait dans la même direction. On accroché plusieurs "gros" à notre tableau de chasse. C'est vrai que maintenant on ne se fixe pas de limites et l'on souhaite aller le plus loin possible. On sera bien évidemment déçus de ne pas accrocher cette 7e place, car nous sommes dans une période où le club grandit et, chercher des défis est en adéquation avec la vision du club.

En extrapolant...si vous vous qualifiez pour la Champions Cup l'an prochain, n'avez-vous pas peur de vous retrouver dans la situation qu'Oyonnax vit actuellement ?

ZK : Personnellement, ça ne me fait pas peur. J'aime jouer de gros matches. Et jouer Gloucester n'est pas facile non plus. La Champions Cup est effectivement un cran au-dessus, mais c'est en te frottant à de grosses équipes que tu grandis.

La suite en page 2 avec des questions décalées

Le Roi Dodo
Le Roi Dodo
Cet article est rédigé par Le Roi Dodo, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Le HRC est le club le plus formateur des Pays Bas, plusieurs equipes dans tous les categories d'age.
Ils jouent generalement le titre ou en tout cas les phases finales dans chaque categorie.
Il y a effectivement un gros potentiel aux Pays-Bas mais il faudrait une meilleure formation des entraineurs afin que cela se reflete plus sur le niveau du jeu. Ensuite, il va falloir du temps avant que le niveau de jeu s'eleve, et des echanges avec l'etranger serait benefique (ce que plusieurs clubs ont commence a faire mais pas encore assez)

Sympa cette petite interview de Zeno, super gars. C'est marrant sur la photo Pays-bas / Belgique, en face le petit 9 c'est justement Julien berger 🙂
C'est sûr que c'est pas un violent dans le sens jamais il ne va chercher des noises, par contre il nous sort une très bonne saison; qu'il continue comme ça !

Il faut dire que l'ENC au delà de sa première division ou 6N B ne se joue même pas pendant le Tournoi mais au cours de toute la saison en fonction des besoins des équipes, ce qui complique encore plus que d'habitude la sélection de joueurs en ligues professionnelles. Mais il est bien dommage que des mecs comme Kieft doivent faire un choix alors qu'ils seraient des outils magnifiques pour augmenter la popularité du sport.

Merci pour l'interview!

  • skadub
    5357 points
  • il y a 4 ans

On est habitué aux joueurs exotiques et on les aime (comme notre bon vieil Allemand Robert Mohr maintenant a la retraite)
En tout cas Zeno Kieft est une bien belle trouvaille et j'espère qu'on va le garder un bon moment au chaud sur les bords de l'Atlantique.

@skadub

"Au chaud sur les bords de l'Atlantique"? J'ai cru que tu parlais de Biarritz 🙂

  • Olmo
    13114 points
  • il y a 4 ans

"[/SAUT_DE_PAGE] "

Petit bug informatique ? 😉

  • Olmo
    13114 points
  • il y a 4 ans
@Olmo

oui, bon, maintenant ça a été réparé, hein.

  • mche
    149021 points
  • il y a 4 ans

Sympa ce Néerlandais!
En plus un vrai pro, humble et avec le sens de l'humour.

  • Rémi
    699 points
  • il y a 4 ans

Au passage, il me semble que Nick Abendanon est également Néerlandais, bien que né en Afrique du sud et international anglais.
En tout cas, avec des joueurs comme lui ou Tim Visser, il serait intéressant que le rugby se développe aux Pays-Bas, du fait notamment des gabarits des Néerlandais. D'ailleurs, il suffit de voir l'équipe nationale sud-af, composée notamment de descendants de Boers, pour s'en convaincre....

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News