Didier Mené répond aux attaques sur l'arbitrage

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Ancien arbitre de premier plan, Didier Mené est aujourd'hui le président de la Commission Centrale des Arbitres. Il a décidé de répondre aux propos de Mourad Boudjellal
Didier Mené répond aux attaques sur l
L'arbitrage
Ancien arbitre de premier plan, Didier Mené est aujourd'hui le président de la Commission Centrale des Arbitres. Il a décidé de répondre aux propos de Mourad Boudjellal qui a récemment critiqué l'arbitrage, et a accepté une longue interview sur les ondes de Sud Radio ce vendredi 27 janvier 2012.

Sanction : Et si on faisait arbitrer M.Boudjellal

Ce qui est vrai pour un joueur en activité l'est beaucoup moins pour un dirigeant. Il ne faut pas non plus caricaturer la fonction. Si Mourad Boudjellal veut participer à nos deux réunions arbitres/entraîneurs, il peut venir avec son coach. Ça fait deux ans que je présente les projets de la Commission centrale des arbitres aux présidents des clubs de Top 14 à la Ligue, il n'a jamais été présent. Je crois que c'est ce qu'il doit faire, pour savoir de quoi nous parlons, au lieu de dire à Joël Dumé (qui représentait la CCA à l'audition) qu'on manquait de dimension.
Qui manque de dimension humaine dans l'affaire ? On manque de dimension car on a pas la même vision des évolutions des choses que lui ? On manque de dimension parce qu'on a moins d'argent... car on fonctionne plus à la passion qu'à l'argent ?
Il est le bienvenu aux stages des arbitres. J'ai de très bons rapports avec lui et on l'attend au prochain stage ! La sanction c'est pas notre affaire, c'est anecdotique pour moi...

Le professionnalisme des arbitres

Le professionnalisme pose des problèmes. Il n'est valable que si vous êtes sur que la valeur de l'arbitre ne va pas varier. Que faire le jour où le niveau de l'arbitre pro baisse ? Car ça arrive dans une carrière d'arbitre... des arbitres sont effectivement déclassés tous les ans, qu'est ce que je fais d'eux ? Je les envoie à Pôle emploi ou bien chez son employeur précédent ?
Nous avons aujourd'hui 4 arbitres professionnels. Trois d'entre eux sont fonctionnaires et pourront donc reprendre leur activité le jour où ils arrêteront leurs carrières. Il y a un problème pour un des quatre... alors imaginez si on doit régler ce problème s'il y a 15 pros. Certains ont des carrières qu'ils ne veulent pas abandonner car elles sont brillantes, gagnant de très bon salaires sans l'arbitrage.
C'est donc au cas par cas, on ne peut pas gérer les arbitres comme les joueurs.

Une mutation de l'arbitrage ?

Je pense qu'on a déjà beaucoup avancé. Il y eu très peu de problèmes d'arbitrage lors de la phase aller de Top 14. Il y a eu des avancées car on est allé au bout de certaines mesures. On a limité l'âge des arbitres à 45 ans, on a instauré les tests physiques éliminatoires, le coaching, les feed-back des clubs et des arbitres eux-mêmes. Statistiquement il n'y a jamais eu aussi peu d'erreurs en Top 14. C'est encore plus vrai en Pro D2, où l'arbitrage a rarement été aussi homogène et consistant. Notre prochain challenge est de trouver le meilleur statut aux arbitres de haut-niveau pour qu'ils puissent se préparer au mieux. Nous avons déjà ouvert le chantier.

La LNR donne-t-elle assez de moyens à l'arbitrage ?

Quand Mourad Boudjellal dit qu'on ne nous donne pas les moyens, il ne parle pas en connaissance de cause. Nous dépendons de la FFR, mais quand je demande quelque chose à la ligue via la convention qui lie les deux entités, je l'obtiens sans restriction de moyens. Si je demande à Camou ou Revol des moyens supplémentaires, je les aurai. Tout ce qui se fait se décide en accord avec les clubs.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • francky
  • il y a 8 ans

[Commentaire modéré]

  • ced
    100168 points
  • il y a 8 ans

on ne peut critiquer que ce qu'on connait, pour connaitre il faut s'y interesser.

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 8 ans

@Zarathoustra: ce que je comprend:
Les arbitres ne veulent pas devenir pro parce qu'ils sont mieux payes dans leurs boulots. Et il n'y a que tres peu d'erreurs d'arbitrage dans le Top14 et la ProD2. Ah bon...
Sinon, il reproche a MB de ne pas venir aux stages des arbitres. Mais il y ferait quoi ? Il n'est ni joueur ni entraineur.
Bref, des arbitres anglophones permanents dans le Top14 (et la ProD2?), ca ferait du bien a tout le monde.
Ce n'est pas un hasard s'il n'y a que tres peu d'arbitres francais dans les matches internationaux, et ce n'est pas un hasard si c'est un un joueur francais qui a joue a l'etranger, qui s'est plaint de l'arbitrage (Chabal).

Je n'ai pas fait suivre mon décodeur. En français, ça donne quoi ?

  • kidi 38
  • il y a 8 ans

question pourquoi il n y a eu qu un seul arbitre au mondial qui a arbitré qu un seul match avec grosse boulette!!!! l arbitrage francais n est pas bon c un fait!!!

  • fred244
  • il y a 8 ans

que Mr Mené se rende sur le stade pour les rencontres des biterrois et s'il est honnête il ne parlera pas tout à fait pareil de ces collègues

La vraie évolution et révolution c'est l'arbitrage à deux, avec un arbitre en chef. Un s'occupe de l'attaque, l'autre de la défense. Car ce ne sont pas les arbitres de touches qui peuvent être de vrais relais et éviter les erreurs. Au foot américain pro, ils sont 7 sur un terrain dont 5 arbitres de champs. Au final, très peu de fautes et d'erreurs de la part des arbitres. Le rugby pro pourrait bien avoir 2 arbitres de champs... Parce que ce qui est condamnable de la part des arbitres est que par des décisions injustes ils peuvent détruire le travail de tout un club ! C'est ça le fond du problème.

  • Gaël Decaster
  • il y a 8 ans

"On ne peut pas gérer les arbitres comme les joueurs" Et pourquoi ça ? Parce-que les joueurs c'est de la merde ? Un joueur peut se blesser ou être remerçié et se retrouver LUI AUSSI à Pôle Emploi. Une carrière de sportif est encore plus courte que celle d'un arbitre, c'est donc un choix difficile que de vouloir vivre de ça . Si les arbitres veulent vivre leur passion, qu'ils se lancent dans la profession.Sinon ils peuvent aussi rester à la maison.

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 8 ans

Je ne suis pas vraiment satisfaite de ce que repond Didier Mené. C'est quoi le probleme qui empeche d'avoir plus que 4 arbitres pro ? Ils gagnent plus d'argent dans d'autres metiers donc ils ne veulent pas devenir pro ?
Et il parle de l'argent de Boudjellal, comme si etre riche enpechait d'aimer reellement le rugby...pfff....

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News