DÉBAT. Et si une équipe française intégrait le Super Rugby ?
Et si une équipe française intégrait le Super Rugby ?
Une équipe française dans le Super Rugby ? Après tout, pourquoi pas ! Découvrez nos propositions et venez en débattre avec nous.
Et si une équipe Française intégrait le Super Rugby ? Oui, vous avez bien lu. Et oui, l'idée paraît complètement folle. Mais disons-le tout de suite : cette idée, plus qu'un projet, n'a que très peu de chances d'aboutir, voire aucune. D'où vient-elle ? D'une rumeur (c) qui - comme souvent dans le paysage rugbystique français - concerne le RCT. Selon les médias sud-africains, Mourad Boudjellal aurait tenté de racheter la province des EP Kings. Une équipe en proie à des difficultés financières et placée sous le joug de sa Fédération depuis quelques jours, même si Boudjellal a confirmé dans les colonnes de L'Equipe avoir été intéressé, souhaitant rebaptiser les Mandela Kings.DÉBAT. Et si une équipe française intégrait le Super Rugby ?Mourad Boudjellal aurait proposé de racheter la province sud-africaine des EP KingsNéanmoins, l'idée d'avoir une équipe française ne serait pas si bête. Voici les raisons :

Pour progresser

Le Sud domine le Nord, c'est indéniable, et la dernière Coupe du monde en est la preuve. Alors, pourquoi ne pas aller jouer là-bas pour progresser ? Apprendre au contact des meilleurs et affronter des All Blacks et des Wallabies chaque week-end ? A son dernier retour d'Afrique du Sud, Fred Michalak était transformé. La tournée d'automne 2012, vous vous souvenez ? En règle générale, les Français qui s'exilent progressent et Louis Picamoles risque de le prouver dès la saison prochaine. Imaginez une équipe entière...

Pour s'adapter au jeu moderne

C'est évidemment l'une des causes du point précédent. Si le Sud domine, c'est grâce à son jeu résolument tourné vers l'offensive. Et quel meilleur représentant de ce jeu que le Super Rugby ? La compétition est LA référence en matière de spectacle et de skills (c). Critiquer les défenses est une ineptie. Là-bas, on ne joue simplement pas pour encaisser le moins d'essais possibles mais pour en marquer le plus. Ça change du Top 14.

Pour y envoyer nos meilleurs jeunes

Nos meilleurs espoirs sont barrés dans leurs clubs formateurs ? La règle des JIFF est contournée avec des Géorgiens et des Fidjiens recrutés à 18 ans ? Envoyons donc nos jeunes dans l'hémisphère sud. Et imaginez plutôt : si une équipe Frenchy d'une moyenne d'âge de 23 ans obtenait des résultats en même temps que du temps de jeu en se confrontant à un autre rugby, comment ne pas penser que le rugby tricolore en sortirait grandi ? On ne parle même pas du XV de France, dont le réservoir gagnerait en largeur.

Pour envoyer nos joueurs sous contrat Fédéral

C'est l'une des idées phares de ces dernières semaines : avoir des internationaux sous l'égide de la FFR avec des contrats fédéraux. Pierre Camou a commencé à les évoquer sérieusement. Avec une franchise tricolore, on pourrait faire d'une pierre deux coups.

Pour faire (encore) comme les Argentins

Guy Novès l'a souvent répété depuis sa prise de fonction : il souhaite se calquer sur le modèle argentin. Or, souvenez-vous : la nouvelle génération des Pumas s'est faite les dents en Vodacum Cup, la 2e division sud-africaine. Certes, il semble improbable que la Fédération sud-africaine accepte d'y intégrer une équipe française, mais autant passer directement au niveau supérieur en disputant le Super Rugby. Et retrouver - tiens, tiens - une équipe argentine.

Pour faire ch*** les Anglais

Avoir une équipe 100% française relève de l'utopie, mais pourquoi ne pas imaginer qu'un riche investisseur rachète une franchise déjà existante, comme la Western Force ou les Sharks ? Celui-ci ferait ensuite venir une dizaine de Français (un par poste ?) triés sur le volet qui joueraient en compagnie de locaux. Il n'est dit nulle part qu'un joueur doit évoluer en France s'il veut porter le maillot des Bleus, contrairement au règlement anglais... Désolé les gars, et continuez de vous écharper sur le cas Steffon Armitage !

Pour avoir un nom de franchise sympa

8 juillet 2018. Pour sa deuxième participation au Super Rugby, la franchise des French Baguettes, menée par son capitaine Paul Jedrasiak, affronte en finale les Bulls d'Handre Pollard. Le stade de Pretoria résonne des "Allez les Bleus" entonnés par des supporters en béret. On distingue même quelques notes du dernier titre de Lady Gaga joué par une banda de l'ASM venue exprès pour l'occasion. Les French, entraînés par Fabien Galthié, s'imposent dans les prolongations. Teddy Thomas, auteur d'un triplé, est élu homme du match. Un an plus tard, le XV de France sera sacré champion du monde.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Eh oh... je me permets de crier au plagiat...
C'est exactement ce que j'écrivais dans un post précédent :"Idée pour notre fédé : prendre sous contrat nos meilleurs joueurs, créer une franchise avec eux et demander gentiment si on peut nous aussi jouer dans la cour des grands en intégrant le Super Rugby."
Je réclame des Royalties !

Tout ça pour dire que même si cette idée est utopique, j'adhère.

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News