Champions Cup - Le Top 5 des quarts de finale de Coupe d'Europe

Champions Cup - Le Top 5 des quarts de finale de Coupe d'Europe
Le Stade Toulousain avait subi la loi du Leinster en 2006 au Stadium.
Le choc entre le Racing 92 et le Stade Toulousain rentrera-t-il dans ce Top 5 dimanche prochain ?

À l'heure d'une affiche remarquable qui va opposer le Racing 92 au Stade Toulousain ce dimanche, retour sur cinq quarts de finale qui ont marqué l'histoire de la Coupe d'Europe.

1.Stade Toulousain 35-41 Leinster (saison 2005-2006)

Le champion en titre toulousain reçoit le Leinster au Stadium pour ce qui s'annonce déjà comme un choc entre les deux futurs monstres du rugby européen. Pour l'instant, seule la formation toulousaine s'est déjà imposée dans cette compétition, à deux reprises, en 1996 et en 2003Oui mais voilà, ce jour-là, le Stade Toulousain passe à côté de son match et subit les assauts des Irlandais, qui franchiront la ligne à quatre reprises. Ajoutez à ça un Felipe Contepomi des grands soirs et le tour est joué ! Malgré ça, le Stade Toulousain parviendra tout de même à inscrire 35 points au cours de cette rencontre, dont deux essais des deux Yannick, Jauzion et Nyanga, dans les 10 dernières minutes. Avec ses 41 points, le Leinster s'impose finalement en patron. Les Leinstermen seront par la suite étrillés par le Munster en demi-finales (30-6), qui deviendra champion cette année-là.

Crédit vidéo : dattubee3.

2.Munster 37-32 Stade Français (saison 2003-2004)

Remontons deux ans en arrière et arrêtons-nous sur un certain Munster-Stade Français. Leaders de leur poule, les deux formations ont rendez-vous en quarts de finale à Limerick. Menés rapidement 17 à 0, les Parisiens voient leurs espoirs se dissiper, mais ils ripostent en seconde mi-temps grâce à l'appui du vent notamment. Brian Liebenberg leur permet de revenir au score, avant que Marcus Horan ne redonne de l'air aux Munstermen. Secoués, les Parisiens ne lâchent rien et continuent de coller les Irlandais au score grâce à un essai de Christophe Moni. Deux pénalités de Ronan O'Gara permettront finalement au Munster de l'emporter et de voguer vers une cinquième demi-finale consécutive. Ils auront de nouveau à faire à un match épique face au London Wasps, qu'ils perdront cette fois-ci, sur le même score (32-37).

3.Munster 38-29 Biarritz (saison 2000-2001)

En 2001, le BO dispute pour la première fois la grande Coupe d'Europe. Les Biarrots parviennent à se qualifier pour les quarts de finale, mais doivent s'opposer au Munster, finaliste de la dernière édition et déjà grand habitué de cette compétition. Les Basques donnent tout en Irlande, mais ça ne suffit pas pour faire tomber les Irlandais portés par leur numéro huit Anthony Foley, sensationnel ce jour-là, auteur d'un triplé. Les Français seront tout de même vengés, puisque c'est le Stade Français qui viendra par la suite éliminer le Munster en demi-finales, sur le score étriqué de 16 à 15.

4.Leinster 29-28 Clermont (saison 2009-2010)

Malgré leur première place de poule, les Clermontois doivent se déplacer en Irlande pour leur quart de finale face au Leinster, champion en titre. Les Auvergnats abordent le match par le bon bout puisqu'ils mènent rapidement 10 à 0, grâce à un essai de Julien Malzieu notamment, mais laissent ensuite les Irlandais faire le jeu. Ce sont finalement ces derniers qui mènent à la pause 20 à 10, avec un doublé de leur numéro huit Jamie Heaslip. Julien Mazieu s'offre un triplé en seconde période, mais l'ASM concède beaucoup trop de fautes et permet à Jonathan Sexton d'ajuster les perches à trois reprises. Le score final est amer pour les Clermontois (29-28), d'autant que Brock James loupe deux drops en cinq minutes (vidéo ci-dessous). Pour les Leinstermen, l'histoire se terminera en demies cette fois-ci, battus par les Toulousains, futurs champions, 26 à 16.

Crédit vidéo : Ruddy Darter.

5.Biarritz 29-28 Ospreys (saison 2009-2010)

Une configuration assez similaire. Même année, même score. Biarritz reçoit les Ospreys à Saint-Sébastien, une équipe plus qu'abordable, qui a fini deuxième de sa poule. Malgré tout, les Gallois posent de sérieux problèmes aux Biarrots. Ces derniers prennent les devants (10-0) grâce à un drop de Damien Traille et un essai de la flèche américaine Takudzwa Ngwenya, mais le troisième ligne Ryan Jones riposte peu de temps après. Puis Lee Byrne franchit à son tour la ligne, avant que Dan Biggar ne vienne claquer un drop pour porter le score à seulement 16-15 en faveur des locaux. Les Ospreys passent ensuite devant grâce à une pénalité de leur ouvreur, avant que Iain Balshaw ne vienne donner de l'air à son équipe. Malgré un ultime essai de Nikki Walker, les Biarrots remporteront finalement ce match 29-28 grâce aux deux autres drops de Damien Traille et se hisseront jusqu'en finale par la suite. Une rencontre qu'ils perdront face au Stade Toulousain, qui décrochera à ce moment-à sa quatrième étoile.

Crédit vidéo : hcup2010.

Derniers articles

News
News
News
Transferts
Transferts
News
Transferts
News
News
News