Champions Cup - 1/2 finale : les cinq points de la victoire du Leinster sur les Scarlets
Le Leinster affrontait les Scarlets en 1/2 finale de la Champions Cup.
Découvrez l'analyse de la demi-finale de Champions Cup entre le Leinster et les Scarlets. Score final, 38 à 16.

Jonathan Sexton au sommet

Déjà décisif lors du 6 Nations - qui a vu l'équipe d'Irlande réaliser le Grand Chelem - Jonathan Sexton a volé sur la rencontre. D'abord avec un 100% au pied, entre pénalités et transformation (6/6). En inscrivant un essai, aussi, d'une belle feinte de passe dans les 22 mètres adverses. En menant parfaitement le jeu de son équipe surtout. Comme toujours, Sexton n'est pas le plus spectaculaire. Mais il est terriblement efficace. Préservé et sorti à l’heure de jeu, et auteur de 18 points.

Un Leinster tout en puissance

La tactique de l'équipe de Dublin ? User l'adversaire, encore et encore... Un coup d'oeil aux essais suffit pour s'en convaincre. James Ryan tout en puissance à 9ème sur le premier essai, Cian Healy encore en puissance à la 27ème pour faire le break en première période (17-6)... En se montrant inefficace dans les zones de ruck - contrairement au 1/4 de finale face au Stade Rochelais - l'équipe de Llanelli n'a pas su contrer les Leinstermen.

Les Scarlets un ton en-dessous

Sans solution. C'est ce qui ressort de cette confrontation, au moment d'analyser la perf' des Scarlets, tombeurs de La Rochelle au tour précédent. Les Gallois n'ont pas su apporter le danger dans le camp adverse, et n'ont été que (partiellement) maintenu en vie par le pied de Leigh Halfpenny, auteur d'un 100% avec trois pénalités (6e, 21e, 33e) et la transformation de l'essai de Tadgh Beirne. Le 2ème-ligne, très en vue en 1/4, a sauvé l'honneur en fin de rencontre, sans donner l'illusion que les Scarlets avaient le niveau pour aller à Bilbao.

L’expérience des grands rendez-vous

Au-delà de l’écart entre les deux équipes, on note surtout que le Leinster a parfaitement su gérer ce rendez-vous pour s'offrir une finale, un an après sa défaite en 1/2 face à l'ASM Clermont. Logique, avec une équipe déjà triple championne d'Europe, demi-finaliste l'an passé, et qui monte en puissance depuis le début de saison. On l'a vu, la tactique tout en puissance a été efficace. Surtout, le Leinster a été présent dans les moments clés. L’essai de Fergus McFadden juste avant les citrons a fait mal au moral des Scarlets, comme celui-là de Scott Fardy à la 50ème, venu récompenser l’excellent début de seconde période de la province irlandaise. 

Le Munster et le Racing 92 sont-ils capables de battre cette équipe ?

Il va falloir se lever tôt pour battre le Leinster. Jugez plutôt : cette saison, le Leinster a battu à deux reprises le leader de la Premiership (Exeter), mais aussi le leader du Top 14 (Montpellier). La province irlandaise a éliminé les Saracens en 1/4, pourtant doubles tenants du titre... Et voilà que les Scarlets - la référence du rugby gallois - s'est totalement cassé les dents sur une équipe qui ressemble au XV du Trèfle, et à laquelle il convient d'ajouter des pointures venues de l'étranger comme Scott Fardy - excellent à l'Aviva Stadium ! - et Isa Nacewa. 

Après une domination toulonnaise, puis anglaise avec les Sarries, va-t-on assister à une domination irlandaise dans les prochaines années ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Et dire que les scarlets etaient un cran au dessus de la rochelle

@Yionel ma star

le stade rochelais du quart était quand même quelques tons en dessous de ce qu'il est capable de produire. en pleine forme, il en auraient certainement fait du petit bois.

@dusqual

J'en suis pas sur. En face ils sont presque tous internationaux gallois

@Yionel ma star

moi non plus je suis pas sur, mais pour dire que le stade rochelais est loin de son niveau optimal.

Derniers articles

Vidéos
News
Vidéos
News
News
Chroniques
News
News
News
News
Vidéos