Le mode du rugby solidaire du #BlackOutTuesday
Le ballon ovale se mobilise après le décès de Georges Floyd.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Après la mort de Georges Floyd aux Etats-Unis au cours d'une arrestation, un mouvement de contestation a vu le jour et ce même en France.

La mort de Georges Floyd après une arrestation policière aux Etats-Unis a fait lever un important mouvement ne venant pas seulement de la communauté noir-américaine. C'est un stop face aux violences policières contre les afro-américains qui a vu le jour de l'autre côté de l'Atlantique. En France, aussi, les manifestations ont débuté en réclamant notamment une justice pour Adama Traoré, ce jeune de 24 ans décédé suite à une interpellation à Beaumont-sur-Oise. Le rugby n'y échappe pas et il s'est également érigé contre ces violences et plus largement, contre le racisme. Tour d'horizon de la mobilisation du ballon ovale, vecteur d'échanges, de solidarité et de mélange comme le rappelle la FFR : "Le respect et la solidarité sont des valeurs à exporter en dehors du terrain". 

Afin d’apporter leur soutien à la communauté noire, protester contre les inégalités raciales et les violences policières qui secouent les États-Unis depuis plusieurs jours maintenant, les rugbymen ont également publié une photo en berne. Sans rien publier d'autre de la journée pour exprimer que rien n'est plus important, ces photos ont été accompagnées du hashtag #TheShowMustBePaused ("le spectacle doit être mis sur pause"), très vite remplacé par le #BlackOutTuesday.

Voir cette publication sur Instagram

✊🏿✊🏾✊🏽✊🏼✊🏻#blackouttuesday

Une publication partagée par Finn Russell (@finnrussell92) le

Voir cette publication sur Instagram

Le respect et la solidarité sont des valeurs à exporter en dehors du terrain. #BlackOutTuesday

Une publication partagée par France Rugby (@francerugby) le

Voir cette publication sur Instagram

#blackouttuesday

Une publication partagée par Owen Farrell (@owenfaz) le

Voir cette publication sur Instagram

#blackouttuesday

Une publication partagée par Thierry Dusautoir (@titidusautoir) le

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

[Commentaire modéré]

Je pense que le cas Traoré ne devrait pas apparaître dans ce mouvement contre les violences policières racistes...

@Jonathan Sextoy

Quand la police fait une bavure, qui enquête ? La police...

C'est comme si tu demandais à Laporte d'enquêter sur le RCT...

  • Yonolan
    76435 points
  • il y a 3 mois
@Jonathan Sextoy

Je pense que le terme de violences policières s’applique aux USA tellement il y un racisme qui fait partie de leur histoire qui existe malheureusement toujours ; et oui il fait partie du système
Et ce d’autant plus avec un président qui met de l’huile sur le feu et qui est loin d’être tout blanc à ce niveau

James Baldwin écrivain incontournable sur le sujet du racisme que subissent les noirs est venu en France dans les années 60 car il avait lui aussi subit des violences policières
Il expliquait qu’en France contrairement aux Etats-Unis il n’avait pas peur de mourir uniquement parce qu’il se baladait dans une rue
Il repartira aux USA pour agir aux cotés de Martin Luther King pour les droits civiques et reviendra finir sa vie en France
« Quand autour de vous, tous les visages sont blancs et que vous ne vous êtes jamais vu dans un miroir, alors vous pensez aussi être blanc .
C’est choquant lorsque vers l’âge de 6 ans tu découvres que ce drapeau devant lequel tu prêtes allégeance comme tout le monde, ne te respecte pas en retour ‘’
Visiblement rien n’a changé là-bas

En France il y a des violences racistes de la part de certains policiers ou gendarmes

Et le système ne les dénonce pas assez ; pire il y a un réflexe de protection du système qui fait qu’on essaie trop souvent de couvrir les choses et c’est un erreur car les forces de l’ordre ne sont pas à mon avis raciste dans leur ensemble ; mais couvrir les brebis galeuses est une erreur qui justement peu donner à certains le sentiment que le racisme fait partie du système car toléré

Dans le cas Traoré il y a quand même des mensonges et du laxisme... au bas mot
Dans un premier temps un des gendarmes qui a procédé au placage ventral a signalé qu’il était tous les trois à peser sur lui ; mais il reviendra sur cette déposition, contredit par ses collègues…

Il leur dira aussi qu’il a du mal à respirer et fera un malaise dans la voiture mais personne n’en tiendra compte. Estimant qu’il faisait une simulation…

A l’arrivée à la gendarmerie, les gendarmes expliqueront qu’ils l’ont mis en pls en attendant les pompiers …qui le trouveront toujours inanimé …sur le ventre. Et toujours menotté

Si les autopsies divergent, elles reconnaissent toutes que Adama est mort d’une asphyxie…

Et le procureur de Pontoise affirmera que Traoré souffrait d’une infection très grave expliquant sa mort ; qu’il s’était rebellé dans le fourgon : deux mensonges avérés
Il est légitime de se demander pourquoi le système ment pour couvrir des actes et il n’en faut pas plus à certains pour qualifier cela d’acte raciste
D’autant plus que rien n’est filmé

@Yonolan

Certes, ce qu'il s'est passé avec Traoré n'est pas clair et qu'il y a probablement violence policière inappropriée.
Mais il a été surtout victime de son passé et du comportement violent de lui même et de sa famille, et à mon avis, c'est plus ça qui a induit le comportement des gendarmes et pas le fait qu'il soit noir.

  • Yonolan
    76435 points
  • il y a 3 mois
@Jonathan Sextoy

Je suis assez de cet avis d'autant qu'il était considéré comme un fugitif ; ;mais tant que le système ne sera pas totalement clean dans sa dénonciation de ce genre de cas, cela laissera la porte ouverte aux supputations et aux questions du genre : et si il n'avait pas été noir, aurait-il été traité de la même manière ?

@Yonolan

sans doute pas

  • Yonolan
    76435 points
  • il y a 3 mois
@Le Haut Landais

@Jonathan Sextoy

Un fait nouvellement révélé hier par le site d'information Streetpress qui n'a peut-être pas était relayé à l’étranger encore : un groupe privé facebook de prés de ....8000 policiers appelé TN Rabiot Police Officiel, et créé en 2015, propage des messages à caractère raciste, sexiste, homophobe et plus largement des propos haineux

Extrait de l'article du monde
très récemment, par exemple, le rassemblement organisé mardi 2 juin par le collectif La Vérité pour Adama – du nom de ce jeune homme mort sur le carrelage de la gendarmerie de Persan, dans le Val-d’Oise, en juillet 2016, et dont l’enquête pour déterminer les causes de la mort est toujours en cours – a suscité bon nombre de commentaires, parfois xénophobes, sur le groupe Facebook en question : « Paris ? J’ai un doute qu’on soit encore en France », écrit un membre. Un autre enchaîne : « C’est noir de monde ! » Avant de se voir répondre : « Non, c’est noir de m..rde. » Et une policière de conclure, rieuse : « Une sombre histoire ? »

L’un des autres sujets récurrents de moquerie sur ce groupe Facebook : les accidents qui impliquent des jeunes roulant en moto de cross. C’est le cas de Sabri, un habitant d’Argenteuil de 18 ans, qui a percuté un poteau électrique à moto, dans la nuit du 16 au 17 mai, alors qu’il venait de croiser sur son chemin une voiture de la brigade anticriminalité, au sujet duquel des photomontages injurieux sont publiés sur le groupe Facebook.

Quant aux quelques voix dissonantes qui tentent de calmer leurs collègues, elles se trouvent violemment discréditées, rapporte StreetPress. « Vous serez les premiers à pleurer qu’une personne de l’extérieur fasse une capture d’écran et l’envoie à qui de droit ! Vous tendez le bâton parfois pour vous faire battre ! Comme si on n’avait pas assez de soucis comme cela ! », écrit par exemple une policière. Qui se voit aussitôt rétorquer : « [Une] pseudo-collègue qui arrive à défendre ces immondes sal.pes… On n’a pas besoin de fragiles dans la boîte. »

Bon le mal est peut-être beaucoup plus profond qu'on veut bien nous le dire

Et là aussi une vraie question : ce groupe sévit depuis 2015 ; et on va nous faire croire que les instances dirigeantes de la police ne connaissait pas son existence ? trés grave alors qu'aucun policier outré n'ait pas alerté la direction

Étonnant surtout pour...des fins limiers ...
Et donc tout cela accrédite la thèse d'une direction bienveillante ...puisque à minima elle ferme les yeux

  • CEVEN
    171713 points
  • il y a 3 mois
@Yonolan

En complément des révélations de StreetPress, ce doc sonore (édifiant).
https://soundcloud.com/arte-radio-1/gardiens-de-la-paix

Pour le coup, c'est un membre de la maison qui a le courage de réagir face à ces abjectes dérives qui semblent bien en place.

Derniers articles

News
News
Transferts
News
News
Transferts
News
News
News
News
News