6 Nations - La presse écossaise très critique sur les choix de Jacques Brunel
Mathieu Bastareaud a été vivement attaqué par un journal écossais
La presse étrangère, notamment écossaise, n'a pas été tendre avec les choix de Jacques Brunel. Mathieu Bastareaud est dans le viseur.

La presse étrangère, notamment écossaise, s'est penchée sur ces nouveaux changements dans le XV de départ de Jacques Brunel. Même si les choix semblent plus judicieux, cette équipe n'est pas totalement convaincante pour nos adversaires. 

XV de France : Dupont - Ntamack à la charnière, la composition pour l'Ecosse dévoilée !


La jeune charnière

Le choix de la charnière française Dupont-Ntamack est qualifié par le Scotsman "d'inexpérimenté" à haut niveau. En effet, avec un total de 13 sélections à eux deux avec seulement 3 titularisations, les demis du Stade Toulousain sont l'une des cibles du journal. Ils soulignent le fait que Romain Ntamack n'est pas à son poste encore une fois, avec le numéro 10 dans le dos, alors qu'il évolue au centre du terrain avec son club. Ils titrent d'ailleurs leur article comme tel : « La France fait confiance à trois jeunes mousquetaires contre l'Écosse. »

"Le bien noté Dupont n'est pas le chef d'orchestre habituel, tellement adoré du rugby français, mais un singe trapu qui adore affronter la ligne." - Scotsman.

"Le troisième mousquetaire" Thomas Ramos, comme le surnomme le Scotsman, semble être plus apprécié après la prestation du troisième rideau français face à l'Angleterre. Ses qualités d'attaquant avec un Stade Toulousain qui a retrouvé son jeu sont bien évidemment mis en valeur, le journal va même jusqu'à déclaré qu'il "joue un peu à la manière de Stuart Hogg, injectant du rythme dans le fond de terrain et pouvant remplacer au poste de numéro 10 en cas de besoin." Mais les faiblesses de l'arrière toulousain sont également mises en avant, notamment sa taille qui pour le Scotsman est une faille dans son jeu face à son adverse direct, Blair Kinghorn"il est certain qu'il sera testé sous les ballons hauts." Après sa taille, c'est son expérience qui est visée : "il a 23 ans avec seulement 40 minutes de rugby international à son actif, 40 malheureuses minutes, après avoir remplacé Yoann Huget à la mi-temps de l'Angleterre." 

Le cas Parra et Lopez

"L'affaire" Morgan Parra et Camille Lopez fait parler chez nos adversaires, comme le souligne l'Irish Times : "ils ont été remplacés par le duo toulousain Antoine Dupont, âgé de 22 ans, et par Romain Ntamack, âgé de 19 ans, qui joue rarement demi d’ouverture avec son club." Le choix fort d'aligner les deux Toulousains face à l'expérience des deux Clermontois (92 sélections à eux d'eux) n'est pas forcèment compréhensible.

XV de France : pourquoi Morgan Parra et Camille Lopez ont-ils été écartés ?Même si tous les journaux expliquent que la décision de Jacques Brunel de sortir Parra et Lopez du groupe n'est pas une sanction, la plupart ne comprennent pas ce choix. Pour le Scotsman, "à l'âge de 30 ans, ils devraient être à leur apogée, mais ils ont vivement critiqué les entraîneurs français après le match contre l'Angleterre."  

La paire de centre

Le replacement de Gaël Fickou à son poste semble être un choix judicieux selon nos adversaires, mais c'est son association avec Mathieu Bastareaud qui dérange. Encore une fois, Mathieu est critiqué pour son jeu très peu en adéquation avec les joueurs de ballons qui l'entourent. 

Oui, le gros Basta est toujours là. Comme un junkie de retour pour un dernier coup avant de partir, l’entraîneur Brunel n’arrive pas à trouver le moyen de larguer le gros "lummock". Scotsman.

Les mots du journal écossais sont forts et durs. Pour vous traduire, "lummock" est un mot de l'argot anglais qui définit une "personne feignante", un "imbécile maladroit" ou un "lourdeau". Pourtant, ils continuent en déclarant que son expérience peut aider le XV de France "à installer les nouveaux arrivants, mais le centre de Toulon est en train de devenir une caricature de lui-même." Ils finiront par cette phrase : "Pour les fans de statistiques, Bastareaud et Fickou ont été choisis pour la dernière fois ensemble dans la série d'automne, lorsque la France a perdu contre les Fidji."

C’est un retour en arrière dans une autre époque, grande, mais très lente, et un ralentisseur dans les lignes arrières si la France veut faire passer le ballon rapidement au dangereux duo sur les ailes. Certes, Bastareaud a déjà causé des dommages à l’Écosse, mais ses deux essais à Murrayfield en 2010 ont été aussi bons que ça. En 52 tests, le grand garçon a marqué cinq essais, deux contre l’Écosse, deux autres contre l’Italie et un contre l’Afrique du Sud. Au total, Bastareaud marque un essai tous les dix tests." - Le Scotsman au sujet de Mathieu Bastareaud.  

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

La déclaration de Jason White, 77 sélections avec l'Ecosse, est partagé je pense par la majorité des supporters des deux pays: "Pour moi, le plus gros problème de l’équipe de France, c’est ses entraîneurs. Honnêtement, quand je vois comment le jeu des Bleus est structuré, je me demande si Jacques Brunel est un coach de classe mondiale… "

Moi, je ne me demande plus.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Transferts