VIDEO. Charlie Hebdo. Les mots justes de Thierry Dusautoir, l'émotion de Mourad Boudjellal
Charlie Hebdo. Les mots justes de Thierry Dusautoir.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Thierry Dusautoir est un homme de peu de mots mais face à l’attaque sanglante perpétrée contre le journal satirique Charlie Hebdo, il a tenu à s'exprimer.
Thierry Dusautoir est un homme de peu de mots qui n’aime surtout pas parler pour ne rien dire. Mais face à l’attaque sanglante perpétrée contre le journal satirique Charlie Hebdo, le troisième ligne du Stade Toulousain a pris la plume pour le huffingtonpost.fr pour écrire une tribune unique. En tant que capitaine du XV de France, il lui incombe d’avoir les mots justes. C’est avec toute l’honnêteté qui le caractérise qu’il porte son regard sur une actualité difficile et surtout incompréhensible. Comme beaucoup, il « ne [connaissait] pas Cabu, Wolinski, Tignous, Charb. Pas plus que je ne connaissais les deux policiers abattus. » Comme certains, il n’était « pas non plus un lecteur assidu de Charlie Hebdo » et il ne partageait pas toujours leur humour. Mais comme tout le monde, le Toulousain a été choqué et marqué pour de nombreuses années. « Cet acte odieux me donne envie de témoigner, de m'élever et de combattre cet obscurantisme qui fait que l'on peut mourir pour ses idées dans une rue de Paris. »

« Mon monde ce n'est pas ça », écrit un Thierry Dusautoir qui évoque ses premières années en France et cette « camaraderie » et ce « vivre ensemble » malgré les différences. « J’étais plus bronzé que les autres, que j'avais un drôle d'accent […]. Mais mes copains de Périgueux, ils en rigolaient avec moi. Comme on rigolait du maladroit, du grand, du gros, du timide. » Les années ont passé, et ils arrivent parfois sur le pré que l’on ait « envie de "châtier" […] un adversaire parce qu'il est trop fort, parce qu'il est pénible. » Mais au coup de sifflet final on se serre la main comme pour mettre un terme aux hostilités. Ce qui ne veut pas forcément dire que les « rivalités s'estompent », mais les joueurs se respectent contrairement aux « terroristes [qui] ne respectent personne. Pas même les idées qu'ils défendent. Ils agressent. Ils interpellent. Ils assassinent. Jamais une balle ne porte une idée. Elle ne fait que semer la mort. » Une idée notamment partagée par le flanker Bertrand Guiry et l'arrière franco-algérien de l'UBB Sofiane Guitoune via France Bleu.





Les mots justes de Thierry Dusautoir font également écho à ceux de Mourad Boudjellal. Très affecté par l'attaque et par la disparition des dessinateurs du journal qu'il connaissait très bien, le président du RCT a lui aussi fait part de son incompréhension via RMC Sport : « En 2015, en France, on a des mecs comme Cabu et Wolinski qui meurent criblés de balles ! Les crapules qui l'ont tué, ce sont des fous de Dieu. » Il regrette cependant une certaine banalisation des choses, et notamment du fait que la vie de Charb était menacée depuis des années. « On l'a accepté peut-être un peu trop facilement. Personne ne trouve ça normal. Mais avec le temps, c'était passé dans l'oubli. » Pour lui, la meilleure réponse ce ne sont pas les minutes de silence mais la solidarité qui anime aujourd'hui les Français. Il faut que leurs actes « rapprochent les différentes communautés, qu'ils se sentent totalement isolés et qu'ils se sentent comme deux m.... au milieu de tous ces gens qui se sont retrouvés et rassemblés grâce et à cause d'eux. On n'a pas le droit de venir assassiner. La liberté d'expression, c'est l'ADN de notre patrie. On n'a pas le droit de toucher à ça. »


Crédit vidéo : Info 83
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Boudjellal et Dusautoir (respect aux deux!!) posent la vraie question: celle de l'après. Aujourd'hui, Je suis affecté au-delà même de ce que j'imaginais par ce qui se passe. Tout ce en quoi je crois encore, le vivre ensemble, la laïcité, la liberté d'expression est sali et bafoué. Je suis descendu dans la rue pour la première fois depuis des lustres et je vais y redescendre autant de fois que ce sera nécessaire. Pour la suite, je vais voir quel type d'engagement je peux honorer. Car demain, il doit y a voir une suite. Mon sentiment c'est que nous sommes à un tournant et qu'il appartient à chacun d'agir pour qu'une fois retombée l'indignation, un travail de fourmi soit accompli, pour éviter que cette infamie se reproduise ici ou ailleurs.

La déclaration de notre dusautoir national correspond bien à l'image que j'ai de lui, posée et avec du recul.

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 6 ans

Tres beau texte de notre titi national et grande emotion chez Mourad Boudjellal. Bravo a tous les deux !

#JesuisCharlie.

Le Capitaine a parlé. Et le président du RCT aussi.

Il faut savoir que Mourad avant le rugby a eu un passé dans l'édition et dans la BD. Il avait bossé avec une partie des dessinateurs décédés mercredi.

Je ne vous demande d'aimer Mourad ou Titi mais juste leurs propos sur cette tragédie.

Bises à la planète Ovalie

  • BreizhBroGozh
  • il y a 6 ans

Notre sport préféré a de grands représentants.

  • AKA
    51255 points
  • il y a 6 ans

L titou: je pense que tu as fait une erreur d' aiguillage et que tu n' a rien a faire sur ce site je te conseille d' aller déverser tes idées rances ailleurs.
JE SUIS CHARLIE!

@ACR : je partage ton avis à 100%. J'ajouterai même qu'on ne peut que s'inspirer de la dignité et de la justesse de leurs propos et que plus que beaucoup d'autres il leur est légitime de s'exprimer.

  • rb3484
    989 points
  • il y a 6 ans

Ribéry a essayé d'écrire aussi, il a commencé par "Je être Charlie" puis épuisé, s'est arrêté..

est il bien utile de laisser les commentaires nauseabonds de l.titou?

#je suis charlie

  • l.titou
  • il y a 6 ans

[Commentaire modéré]

  • XV21
    4647 points
  • il y a 6 ans

Très juste. Je trouve ces déclarations exemplaires. Je n'en tire aucune fierté personnelle, mais je ne peux que m'émouvoir de constater la véritable force des valeurs que nous prônons en permanence dans le milieu rugbystique.

  • l.titou
  • il y a 6 ans

[Commentaire modéré]

On ne peut qu'être révolté, et c'est vrai que c'est dur de ne pas céder à la tentation de répondre à une telle monstruosité par la violence.

Boudjellal a bien traduit mon souhait, je crois, en disant qu'il espère que cette tragédie va rapprocher tous les hommes de bonne volonté, au-delà des barrières communautaristes, et que ces deux types se retrouveront comme des cons au milieu de tous ceux qu'ils ont voulu diviser.

#JesuisCharlie.

  • ACR
    1293 points
  • il y a 6 ans

Rien à redire, 100% esprit rugby. Ca fait plaisir d'avoir des représentants capables d'êtres des exemples au delà simplement de leur sport.

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
Transferts
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos