Le monde du rugby rend hommage à Nicolas Chauvin, et appelle à une évolution des règles
Le monde du rugby rend hommage à Nicolas Chauvin, et appelle à une évolution des règles.
Le monde du rugby a réagi au tragique décès de Nicolas Chauvin, le 3ème-ligne du Stade Français Paris.

Le Stade Français Paris annonce le décès de son jeune 3ème-ligne, Nicolas Chauvin


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Jak3192
    46277 points
  • il y a 6 mois

Ça fait 3 qui passent de l'autre côté suite / à cause du rugby en moins d'un an.

Question:
On est poissard en France,
ou on fait parti d'une triste et dangereuse épidémie mondiale ?
J'ai déjà posé la question qd le précédent est lui aussi..., je n'ai pas eu de retour

Tout cela est monstrueux

  • Val 38
    17891 points
  • il y a 6 mois

Rien ne changera tant que les joueurs sanctionnés au moment de la faute sortiront des commissions avec des peines allégées. L arbitre alors discrédité hésitera lors du prochain match à sortir le carton. Du coup la violence va monter crescendo jusqu'à la faute de trop. Quand on fait partie des hautes instances et que l on a la volonté de faire évoluer les choses, on commence par assumer les sanctions exemplaires fortes. Nous avons cru naïvement qu au lancement de la saison il y aurait une évolution des pratiques puisque des consignes claires avaient été données aux arbitres qui ont commencé à distribuer des sanctions fortes sur les premiers matchs. Et puis tout le monde (supporters, staffs, joueurs,...) a contesté, prétextant un excès de zèle. Et maintenant que les drames et les blessures s enchaînent, les mêmes crient au scandale " mais que font nos dirigeants ?". Stop à la mauvaise foi, les pratiques doivent évoluées, ça n est que du sport.

La réaction est toujours de dire "il faut changer la règle" mais comment se fait-il qu'on ait dorénavant des morts alors qu'avant ce n'était pas le cas. Je lis ici et là le mot "dérive",, mais n'y a-t-il pas notamment une dérive des éducateurs de jeunes qui deviennent de plus en plus entraîneurs ? C'est le rôle de l'éducateur avant tout de dire à son joueur "Non, ton objectif n'est pas de mettre sur les fesses l'attaquant/le défenseur adverse en faisant le plus de bruit possible à l'impact et en rentrant tête baissée dedans, ton objectif est de plaquer le plus bas possible et le plus en biais possible pour conserver ton intégrité physique et ainsi tenir le plus longtemps pour aider tes coéquipiers". Est-ce qu'un éducateur fait ça ? Notamment dans les grands clubs où beaucoup de jeunes veulent faire comme à la télé et/ou percer pour avoir un contrat pro car les places sont rares ? Il est trop facile de dire à chaque fois "il faut changer les règles". Ce sont les mentalités qu'il faut changer.

@Les courses en houle

De quels éducs parles-tu ?.. Des écoles de rugby, des profs de gym qui favorisent la pratique de ce jeu à l'école, des formateurs dans les petits clubs à taille humaine et pognon proportionnel ?.. Ou des des cadres, anciens joueurs ou techniciens, anciens DTN, sportifs reconvertis, ex pros, qu'on trouve dans les gros centres de formations accolés à un grand club de top14, ou dans les pôles d'excellence, ou certains sport-études, chez les U ?.. Il me semble que les premiers font bien leur taf : ils connaissent souvent les jeunes depuis qu'ils sont mômes, entretiennent des liens avec les parents, s'occupent de catégories sans plaquages, ont la plupart du temps une vraie formation d'éducateur... La seconde catégorie, les "formateurs", évoluent dans le monde du rugby pro ou semi, bossent sur moules sortis du top 14 et la ProD2, combat, cardio, muscu et plus si médecins conciliants... C'est la même avec le traffic de Fidjiens, les chasseurs de tête cherchent du gabarit et de la vitesse, ce qui donne des ailiers verrouillés sur la ligne droite et les strikes dans l'en-but... Problèmes : le pognon actionnarial, les droits télé exponentiels, les salaires des stars, la redistribution, le manque de représentativité des joueurs auprès de la Ligue, et un président de Fédé ex-fossoyeur du french flair = l'évitement, les intervalles, la vitesse du ballon, le jeu au large, la fluidité collective...

@ginobigoudi

Je parle bien des usines à joueurs des grands clubs (sans mettre tout le monde dans le même sac bien entendu), où les gamins veulent toucher du doigt leur rêve d'être pro et donc veulent trop en montrer, faire exploser le type d'en face pour montrer qu'ils sont au-dessus au lieu de juste l'arrêter.

@Les courses en houle

Les règles du Rugby n'ont eu de cesse d'évoluer au gré de circonstances, d'effets néfastes pour la pratique, parfois d'accidents...Quel rapport entre le Jeu pratiqué aujourd'hui et celui dans les Universités anglaises fin du XIXéme ???? Aucun...C'est la règle qui fait le jeu et pas l'inverse ! A chaque crise, on a su (il et vrai avec plus ou moins de réactivité) faire évoluer la règle. Il n’empêche, le jeu à continué à s’appeler Jeu de Rugby....Pour ce qui est des Educs, je peux te dire que celui de 2018 est autrement plus sensibilisé à l'aspect sécuritaire qu'il y a 20 ou 30 ans...Ce qui est trop facile c'est de faire porter le chapeau à l'éduc la responsabilité des dérives duRugby de haut niveau...C'est un peu comme dire que le chômage est la faute du chômeur, ben voyons...En 2018,un décès (de trop !) en Balandrade, c'est à dire ce qui dépend du monde purement amateur...Deux décès (avec Louis) dans ce qui dépend des filières elites et/ou Professionnelles...Si tu fais le ratio nombre de pratiquants, nombre de matchs les dégâts sur les 2 faces de la pièce ne sont sans aucune mesure....D'autres Sports ( a priori + dangereux) que le Rugby l'ont fait évoluer leurs règles dans le sens de protection du pratiquant !!! Alors pourquoi pas nous...Biensûr la prévention est une des composantes des comportements humains ! Mais je suis désolé...L'accidentologie routière n'a jamais autant baissé que par la grâce des radars ! Le tabagisme que par la hausse du paquet de clopes.....

@MARCFANXV

La hausse des clopes n'a jamais ralentit le tabagisme. Les consultations d'addictologie, si.
Une vraie politique de santé publique consisterait à rembourser les consultations et le traitement, ou partie. Là, c'est juste plus de taxes, donc plus de thunes pour l'état. Et le cannabis est toujours interdit et pas plus autorisé quand il est thérapeutique. C'est la même pour le rugby. Ne pas oublier que la FFR est sous tutelle du Ministère des Sports...

@Les courses en houle

La dérive du rugby touche tous les compartiments, même chez les supporters où s'est développé un phénomène "jeux du cirque" : la foule veut que ça aille plus vite, plus fort, plus souvent. Et oui ce sont les mentalités qu'il faut faire évoluer, mais pour cela il faut passer par les règles. Tu ne peux pas faire disparaître les gros tampons dans la gueule juste en disant au monde du rugby "le tampon dans la gueule c'est pas bien et c'est dangereux", si tu ne les interdis pas ils seront toujours aussi présents.
Les règles sont ce qui est le plus rapide et le plus global à mettre en place, une fois que ce sera fait il faudra en effet un travail de fond sur les mentalités pour accompagner ces évolutions. Le rugby doit opérer une mutation profonde s'il ne veut pas devenir un monstre ou disparaître. Plus on en prendra conscience vite et plus on aura de chance de réussir cette mutation.

@Team Viscères

T'as raison. Mais si le taf sur les règles était fait, les supporters seraient bien obligés de s'adapter. Qui sait, peut-être découvriraient-ils de nouveaux plaisirs rugbystiques ?

@ginobigoudi

Ah mais clairement, rien ne pourra bouger si l'on ne touche pas aux règles. Si les acteurs du rugby étaient capables de s'auto-réguler, on ne serait jamais arrivé à la situation actuelle. Ce qui définit le jeu et fixe les limites ce sont les règles.

Pourquoi on a réussi à faire évoluer les mêlées après de nombreux accidents et que la ca met du Temps?

Bon, c'est bien, chacun y va de ses condoléances, quoi de plus normal, la famille du Rugby n'a plus de couleurs quand elle fait face au drame...Je suis sûr que chacun s'interroge, que pas un des acteurs de ce jeu ne peut ne pas être concerné. Evidemment que ça chahute les entrailles de quiconque à touché de prêt où de loin à la pratique...En aucune manière, on ne peut intégrer l'idée qu'une pratique sportive puisse s'avérer létale...Personne ne peut en accepter l'augure. Il y aura des hommages, des soutiens, le monde du Rugby saura faire montre de la solidarité de circonstance, j'en suis certain. Bref, c'est terrible et ça, chacun en a conscience...
Ceci dit, on ne peut, on ne doit jeter la pierre à quiconque en particulier, ou regarder dans une seule direction pour tenter d'exorciser nos souffrances face à cette catastrophe. Si, bien sûr il y a,il y a eu, des responsabilités plus affirmées que d'autres pour expliquer le chemin de dérive sur lequel s'est engagé notre Jeu favori, pour autant, ça n'exonère aucun d'entre-nous que de faire sa propre introspection....
Là,on touche à la partie émergée de l'Iceberg...Ça touche particulièrement parce que c'est jeune, subit, brutal, inconcevable, intolérable...Mais,il y a aussi les mecs bousillés sacrifiés sur l'autel du Jeu portant des séquelles handicapantes toute une vie durant. Il y a les mecs idolâtrés qui, une fois les feux de la rampe éteints et bien que sportifs auront une espérance de vie inférieure à celle de nombre d'oisifs. Il y a ces cohortes de mômes bercés d'illusions ratant le virage d'entrée dans la vie obnubilés par une recherche de gloire éphémère. Il y a ces jeunes enfants à qui on vole trop souvent le sourire sous prétexte de trouver parmi eux l'exception notable. Il y a ces projections de l'adulte qui oublie trop souvent qu'il fut enfant un jour. Il y a le devoir de chacun d'entre-nous de chercher à toujours prioriser le bien-ètre d'aujourd'hui, plus encore de demain, de ces gamins, bien avant tout autre cause et/ou considération...
On y peut tous un peu quelque chose....
Il est urgent de ne plus attendre...
A tous les niveaux, du plus petit jusqu'au plus grand....
Une mort n'est jamais utile, jamais....
Cependant outre se demander ce qui eut pu être fait pour qu'elle n'advint pas on peut, on doit aussi se servir de ce qu'il advint pour que les choses ne se reproduisent plus...

Coup de gueule :

J'en ai un peu marre de ces tweets de "convenance sociale" ! Derrière ça on a l'impression qu'avant de l'écrire, son auteur se dit "bon il faut que je manifeste ma solidarité" après l'avoir envoyé "bon alors maintenant les gars, il faut être saignants en défense !" et "on défend ! On défend !! Et pas de fooooautes !!!" En pensée : "m... je vais à cette commission sur la sécurité des joueurs ... ah non je travaille chez Hanouna !"

Je suis mauvaise langue et j'exagère, la FFR fait des choses pour les gamins avec du "jeu à toucher 2 secondes", décision médiatisée à souhait ! Pour les apprendre à plaquer correctement on verra plus tard ... pour l'instant l'enjeu est d'inverser la courbe du nombre de licences !

Un "type", professionnel reconnu par ses pairs, ose lancer une alerte de danger, demande qu'il y ait des dispositions de prises au plus haut niveau. Comme ça dérange on vide comme un malpropre le "type" de la commission médicale.

Bref, avec "l'expérience" récente de trois décès médiatisés, de jeunes passés de peu à côté du pire, en écoutant ce "type" et en prenant des décisions urgentes on aurait eu plus de chances d'éviter le décès de ce garçon, de culpabiliser deux plaqueurs, de ruiner la vie d'une famille, de plonger dans l'angoisse des milliers de parents, etc ...

Alors, attendra-t-on le prochain ?

Certains disent qu'il y a un vice-président de la FFR qui est médecin et donc qu'il est capable de gérer efficacement une commission médicale. Sauf que ce n'est pas son rôle. Et, entre parenthèse, ce n'est pas le diplôme qui fait le médecin, c'est son expérience professionnelle !!!!

@duodumat

Même sentiment que toi pour ces tweets "passage oblgé".
Pour le reste, même réponse que ci-dessous à Team.

@lelinzhou

Ah bon ? Alors on attend ? Quoi ?

@duodumat

Comprends pas ta réponse : m'as-tu bien lu ? J'ai écrit : "Continuons à essayer d'avoir des règlements rendant le jeu moins dangereux". Nous savons qu'il y a eu des accidents graves avec les règles actuelles, il faut donc faire en sorte de les changer. Pour autant, je trouve abusif de dénoncer des responsabilités dans ce cas précis alors qu'on n'en connait pas les circonstances. Alors, bien sûr on n'attend pas, surtout ici même avec nos faibles moyens pour réclamer plus de sécurité pour les joueurs.

@duodumat

Je n'avais pas lu les commentaires et je constate que beaucoup pensent la même chose. Pensez-vous que nous puissions avoir un poids ? Comment ?

  • FRLab
    37872 points
  • il y a 6 mois

.....

Le véritable hommage à rendre à Nicolas et aux autres tombés avant lui, ce serait de prendre des mesures pour que ces drames ne deviennent pas un fait divers courant. Ça demande d'y consacrer un peu plus de temps et d'efforts qu'un message publié sur Twitter mais ça ne laisserait aucun doute sur la sincérité de la démarche.

Courage aux proches de Nicolas ainsi qu'à ses adversaires, le terrain ne devrait pas être un endroit dont on ne ressort pas ou dont on ressort en se disant qu'on a indirectement causé le décès d'un adversaire.

@Team Viscères

Team, ce drame ne doit pas nous empêcher de raisonner. Ou bien tu sais là-dessus des choses que je ne connais pas, ou alors nous ne devons pas le relier avant d'en connaître les circonstances exactes à notre juste dénonciation commune de l'inaction en matière de jeu dangereux. On ne va pas s'abriter derrière le traditionnel "le risque zéro n'existe pas" mais pour autant il nous faut admettre que "la faute à pas de chance" existe toujours dans notre sport, et peut-être est-ce le cas ici, je n'en sais rien. Tôt ou tard nous aurons un accident grave sur un sauteur en touche parce que le lifteur l'a lâché et non pour une faute adverse, ou sur une mêlée écroulée bien qu'on ait pris des mesures assez efficaces qui ont bien diminué ce genre d'accident. Continuons à essayer d'avoir des règlements rendant le jeu moins dangereux, mais n'aboyons pas avec les loups quand il se produit un drame sans en connaitre les circonstances, c'est dans la nature même de toute activité physique, de tout sport et particulièrement du nôtre de présenter ce genre de risque.

@lelinzhou

J'ai déjà parlé à X reprises du "risque zéro n'existe pas". Bien sûr qu'il n'y a pas de risque zéro et que même avec des règles pour sécuriser le rugby il y aura encore des drames. Mais c'est juste pas le putain de sujet.

1) Les 3 décès en 6 mois ce n'est pas "la faute à pas de chance", c'est une véritable dérive et on savait qu'elle existait. On n'a rien fait contre, aujourd'hui il faut assumer.
2) Quand tu prends ta douche tu peux mourir en glissant et te cognant la tête et ce n'est pas pour autant que tu y rentres en te disant "je vais peut-être pas en ressortir". Quand tu prends ta voiture tous les jours tu peux mourir dans un accident de la route et ce n'est pas pour autant que tu pars à la boulangerie en te disant "je vais peut-être pas en revenir" ou que tu ne mets pas ta ceinture de sécurité.
C'est pareil pour le rugby, même si le risque existera toujours personne ne devrait entrer sur le pré en se disant "je ne vais peut-être pas en ressortir" et ce n'est surtout pas une raison de ne rien faire pour l'éviter.
3) Le décès du minot de Billom c'était un traumatisme crânien après un match. Le décès de Louis à Aurillac c'était une commotion cardiaque suite à un match. Le décès de Nicolas c'est suite à un match même si on n'a pas encore tous les détails. Il y a un moment où il faut arrêter de faire l'autruche ou de parler "on ne connait pas encore les circonstances". Les 3 sont morts suite à un incident pendant un match de rugby, le rugby est étroitement lié à ces drames. Et si dans les 3 cas il y aurait peut-être aussi eu un drame même avec de meilleures règles, cela ne change rien au fait qu'il n'y a pas eu de meilleures règles. On ne peut pas justifier l'inaction par une rhétorique du genre "mais peut-être que même avec ces progrès il y aurait eu des morts". Même avec la ceinture de sécurité il y a des morts, ce n'est pas pour autant que cela aurait été légitime de ne pas la rendre obligatoire ou que ne pas la mettre au volant est intelligent.

Si on consacrait à la sécurisation du rugby ne serait-ce qu'un dixième du temps qu'on passe à se chercher des excuses ou à détourner le sujet, on n'en serait pas là aujourd'hui. Et quand je dis "on" je vise tout le monde, du président de WR au supporter, on a tous à un moment encouragé (qui ne s'est jamais emballé devant un gros tampon?) ou au moins toléré ces dérives. Il serait temps de prendre conscience...

@Team Viscères

@lelinzhou

Absolument d'accord avec Team Viscères, mais pas tout à fait d'accord avec Lelinzhou.



En terme de santé publique lorsque l'on observe une "apparente série" d'évènements on déclenche une observation systématisée, un travail de recherche, qui est destiné à prendre des décisions adaptées. Si le nombre d'évènements est rare, la décision sera forcément plus longue à venir. Plus le temps passe plus le risque est grand de voir l'apparition de lobbies qui mettront la "pression" économique (ou autre) sur les instances décisionnaires. Le risque pour que les décisions ne soient pas prises augmente avec le temps ! Une commission "had-oc" augmente considérablement ce risque. On l'a vu cet été! Un exemple qui sera à suivre dans le temps est celui des malformations des membres des nouveaux-nés qui a fait le buzz des chaînes d'infos. Exposition à un toxique, peut-être un pesticide. Le risque est grand que l'on n'en entende plus parler, d'autant plus qu'il y a du lobbying autour de ça !

Si les évènements sont graves, rapprochés, fréquents la décision sera, en principe, plus facile à prendre et un "décideur" la prendra plus facilement malgré un certain risque d'échec. C'est le cas de figure des traumatismes dans le cadre d'un match.

Plus le décisionnaire est "lointain", par exemple dans le cadre de World Rugby, pour modifier le contexte des "évènements", par exemple des règles, cela va être encore plus long. Alors si le "monde du rugby" se contente d'envoyer des tweets éplorés, on va pouvoir attendre longtemps ...

Imaginez un instant que votre enfant de 7 ans ait 38° de fièvre, mal à la tête, vomit tout ce qu'il ingère et a des troubles de l'équilibre. Comme souvent, vous allez vous documenter sur un site.doc et on vous parle de syndrome méningé. Vous avez peur. Vous téléphonez aux urgences et on vous répond, donnez lui du paracétamol, découvrez-le et faites-le boire et attendez demain matin. Si cela persiste appelez votre médecin........

La question à ce père de famille : allez-vous attendre ? Et si demain votre médecin n'est pas joignable ?

@Team Viscères

Pas de polémique là-dessus STP. On est d'accord sur tout, ou presque, je voulais simplement dire que si l'on ne sait rien de ce qui c'est passé, il ne ne pas en faire porter la responsabilité à qui que ce soit avant d'avoir plus d'informations. Tu aurais réagi comme ça pour Phliponeau, si tu te souviens ? Non parce que l'on ne pouvait trouver de responsable. Donc qu'elles que soient les responsabilités sur d'autres drames, évitons de les reconvoquer sur celui-ci tant qu'on n'a pas plus d'infos.
Ce qui ne veut pas dire qu'on exonère les instances dirigeantes de toute responsabilité pour d'autres accidents., et que l'on doive cesser de faire campagne pour la sécurité des joueurs.

@lelinzhou

Fracture de la deuxième vertèbre cervicale après un plaquage, suivi d'un arrêt cardiaque. Il faut quoi de plus pour admettre que le décès de ce minot est lié au rugby? Il n'a pas été foudroyé, il n'a pas été victime d'une rupture d'anévrisme, il n'a pas une vertèbre qui s'est brisée toute seule pendant qu'il était allongé sur la pelouse : il a été détruit accidentellement suite à un plaquage.

Je n'en peux plus des "attendons un peu". En mai on nous a dit "il ne faut pas s'emballer, on ne connait pas les causes, attendons". En août on nous a dit "il ne faut pas s'emballer, on ne connait pas les causes, attendons". Aujourd'hui en décembre on nous dit "il ne faut pas s'emballer, on ne connait pas les causes, attendons". Tu ne vois pas l'enfumage? Qui est revenu après coup sur le drame de Billom ou d'Aurillac pour dire "finalement c'était bien le rugby qui était en cause, donc on va agir rapidement"? Personne. Pire encore on a tellement attendu que la plupart des gens ont déjà oublié le minot de Billom... bravo pour le tour de passe-passe, applaudissons tous.
Le "attendons avant de parler" veut juste dire "n'en parlez pas maintenant svp, attendons que tout le monde oublie pour qu'on fasse comme si tout c'était bien passé". Je ne le supporte plus et je ne veux plus le cautionner, je n'ai plus envie de me dire dans 3 mois au prochain drame "oh putain, ils nous ont encore enfumé". Je veux que ceux qui se planquent soient mis devant leurs responsabilités : s'ils ont des postes à responsabilité, c'est pour agir. Ce n'est pas en se taisant et en laissant les drames s'estomper dans la mémoire collective que cela arrivera.

@Team Viscères

Puisque je ne suis pas capable de me faire comprendre, restons en là. Bonne fin de journée.

  • Paco 33
    2859 points
  • il y a 6 mois

Pour moi le problème ne doit pas se résoudre au niveau national mais au niveau international ! Le problème vient de plus haut !
La majorité des spectateurs veulent du rugby spectacle ! Moi le premier !
On prend en exemple l'hémisphère sud mais le développement physique des ces joueurs est plein de suspicion !
De ce fait on essaye de rivaliser avec l'hémisphère sud en forçant l'évolution de nos joueurs !
Les joueurs sont de plus en plus dynamiques ce qui fait que les impacts sont de plus en plus violents !
Je pense qu'une partie du problème vient de là !
Serait il possible d'avoir une étude sur les accidents dans l'hémisphère sud ?
En attendant je renouvelle tout mon soutien aux proches de Nicolas.

J'ai réalisé un truc hier soir.
Quand j'étais en cadets j'avais un coéquipier qui avait les genoux fragiles ( problème de tendons trop élastiques je crois ) et il se trouve qu'un jour je me suis retrouvé avec un autre coéquipier à l'entraînement contre lui dans un ruck.
On a poussé pour tenter de récupérer le ballon et là, pas de chance ça lui a déboité le genou. On s'est senti très coupables pendant quelques jours ( alors qu'en soit on y était pour rien ).

Je pense que vous voyez où je veux en venir, au delà de la tragédie que c'est pour la famille, t'as deux gars qui pourraient être mes petits frères qui sont en train de s'en vouloir comme personne peut l'imaginer.
Et ces deux là au delà de ne pouvoir certainement jamais retoucher une gonfle par peur que ça se reproduise (alors que c'était certainement leur plan de carrière) vont devoir vivre avec.
Voilà ... Du coup je voulais avoir une petite pensée pour eux aussi.

Trop dur de voir un jeune partir dans ces conditions. Je pense a sa famille. J imagine aussi ce que doivent ressentir les plaqueurs. Quatre morts depuis le debut de l annee c est trop (Louis Fajfrowski d Aurillac, un
junior du club de Rugby de Billom (Puy-de-Dôme) retrouvé mort le lendemain d'un match, une joueuse italienne sur un placage cathedrale). Peut etre que nous les supporters on devrait faire pression sur la FFR et LNR pour hâter l evolution des règles (interdiction du placage a deux et au dessus de la taille, raffut epaule en avant, fin des rucks...). Boycotons simplement la prochaine ou une autre journee de top14 proD2 ...et faisons des stades vides (ils se vident de toute façon).

2 morts en l'espace de 6 mois... Cela s'appelle toujours du sport?

@Serge Bête de Seine

On en est à trois en France, fin mai un minot de 17 jouant à Billom est décédé après un match.

@Team Viscères

Merci pour cette précision!

À la place de Laporte et de Goze, je me serais abstenu d'un message inutile ou "sentimentaliste".
Ce qui est arrivé à Nicolas, encore plus qu'à Louis, est inadmissible. Depuis la mort de Louis nous n'avons rien vu de concret pour stopper l'hécatombe. Voilà le résultat.
Cela devrait être votre priorité numéro 1, en laissant le reste de côté. La vie des joueurs et joueuses, d'hommes et de femmes, d'enfants même, est entre vos mains.
Et personne ne se sent en sécurité avec ce constat.

N'était-il pas plus important de participer à un séminaire sur la sécurité dans le rugby plutôt que de se rendre à une émission de télévision chez Hanouna ?

Personne ne vous en voudra de laisser vos dossiers de côté si vous tentez de sécuriser la pratique de ce sport.

Cela ne peut plus attendre un autre drame. C'est assez.

@Marc Lièvre Entremont

Et voilà, encore une fois tout est de la faute de Laporte...
Si seulement c'était aussi facile.
Je suis éducateur en Ecole de Rugby, je vois du jeu de plus en plus dur chaque année, des éduc et des parents qui bandent et hurlent de bonheur quand les gosses mettent des timbres, encore plus si l'adversaire pleure ou reste au sol...
Le peuple veut du sang, et c'est ça le problème numéro 1.

Pour ma part, je jette l'éponge, c'est ma dernière saison, je ne peux plus cautionner

@Darkmamooth

C'est bien ce qu'il te dit : si le public veut du sang, c'est bien parce que les instances lui propose des jeux du cirque et que les médias en font des tonnes façon gladiateurs et ce genre de conneries. J'ai vu une vidéo de Goze ( 1 an ou 2 ), lors d'un séminaire sur les commotions. À un moment, le mec prend le micro et balance : "Bon, on va s'occuper du problème mais surtout, hein, que tout le monde ferme sa gueule. Tchale-Watchou a bien tenté de dire qu'il n'était pas du tout d'accord, il me semble qu'ils lui ont coupé son micro...
Voilà... L'omerta, comme sur le dopage ou les trafics de Bernie, et un seul représentant des joueurs face à des brochettes de gros mangeurs. Il me semble que les joueurs devraient se faire entendre. Pour les gamins partis, leurs familles, pour eux-mêmes et les leurs, pour le rugby...

@Darkmamooth

Tout ceux qui applaudissent le jeu dangereux et font des "ouh... Ouh" lors des démontage de mâchoire sont dans le bal des faux-culs sur twitter pour "se recueillir". C'est bien là tout le problème.

@franpisunship

C'est en effet un des problèmes du rugby actuel. Mais c'est justement le rôle de nos instances d'aller contre ces comportements et non pas d'y céder par calcul marketing ou politique.

@Darkmamooth

Il ne dit pas que c'est de la faute de Laporte et de Goze. Il dit que leur boulot en tant que présidents des deux instances qui dirigent le rugby français c'est de prendre le problème à bras le corps et non pas se contenter d'un message de condoléances à chaque drame.

@Team Viscères

Je ne suis pas d'accord avec ça, le message doit monter du bas et remonter, pas l'inverse.
Si l'ensemble du monde du rugby, joueurs, éducateurs, dirigeant, supporters... disent stop, les choses vont bouger.
Si quelques "responsables" donnent des mesures qui sont toujours le fruit de compromis et de respect des lobbies, ça ne sert à rien.
Encore un exemple perso, je suis éduc en M14, j'ai été aide arbitre sur un terrain ce weekend (en M14, deux jeunes joueurs arbitrent et un éduc est là pour la sécurité et les phase type mélée). Je siffle un passage en force et là, les gamins et les éducs du club local me disent ne pas connaitre la règle... c'est pourtant une nouvelle règle nationale donnée par Laporte, à appliquer sur tous les terrains de France.
Si les règles de sécurité sont le fruit de la concertation des acteurs, ca va dans le bon sens, sinon c'est de la communication

@Darkmamooth

Ce n'est pas à l'éducateur de décider de quelle règle va être changée même si son opinion doit être écoutée. Il faut réunir des membres du monde amateur, du monde pro, des médecins (des vrais, pas Serge), des arbitres pour en discuter et surtout pour une fois agir après les discussions. Ce n'est pas le bas de la pyramide qui va mettre ce grand chantier en route, et si les gens au sommet ont besoin qu'on leur explique cela avant qu'ils le fassent alors ils n'ont rien à faire au sommet.

  • oZbeck
    26065 points
  • il y a 6 mois

Pas de mots tellement je trouve ça dur. Une pensée bien sur pour sa famille, ses copains de ballon, son staff.
J'aimerai surtout que les choses changent et vite pour cesser enfin ce décompte macabre

Affreux.

  • Paco 33
    2859 points
  • il y a 6 mois

Repose en paix Nicolas !
Dimanche lorsque tu es rentré sur la pelouse tu devais avoir en tête, comme nous tous, de donner le meilleur de toi même, prendre du plaisir avec tes amis et ramener une précieuse victoire !
Malheureusement la vie en a décidée autrement !
Ce magnifique sport avec ces belles valeurs et ce bel état d'esprit ; ce sport que l'on aime tant et qui devait être pour toi une façon de vivre ne devrait pas engendrer de tels drames (toi, Louis, et les autres...)
Tout mon courage et mon soutien à ta famille, à tes amis, à tes coéquipiers, à ton club, à tes adversaires !

Derniers articles

Vidéos
News
Amateur
News
News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos