XV de France - Un grand audit pour ''faire bouger le système''
Les joueurs du XV de France vont aussi être entendus par Serge Simon.
Pour trouver des solutions aux problèmes du XV de France, Serge Simon a été mandaté pour parler aux acteurs du rugby français.

Observateur attentif et avisé, Jonny Wilkinson a récemment indiqué via RMC qu'il ne voyait pas une grande différence entre le XV d'Angleterre et le XV de France lors du Crunch. Pourtant, les Anglais enchaînent les succès quand les Bleus collectionnent les revers. Pour l'ancien ouvreur de Toulon, c'est en regardant plusieurs rencontres que l'on remarque par exemple que les Soldats de Sa Majesté "une solidité et une solidarité", notamment en défense, que les Tricolores n'ont pas. D'aucuns seraient tentés de dire que ce ne sont pas les seules choses qui manquent aux hommes de Guy Novès. Et c'est pour trouver des solutions aux maux des Bleus que la FFR, et notamment Serge Simon, mène un grand audit du rugby français.DOSSIER. XV de France : les mots sur les maux des BleusAfin d'avoir la vue la plus générale, il compte bien recueillir un maximum d'avis et de témoignages. "Les joueurs, le staff, les entraîneurs et les présidents du Top 14" ont été ou vont être contactés par Simon. Le présent et l'avenir de l'équipe de France concerne en effet tout le monde et la FFR veut profiter de cette "prise de conscience collective". D'ici une dizaine de jours, Rugbyrama évoquant la date du 18 décembre, Serge Simon fera part de son rapport. Il précise que le sélectionneur des Bleus Guy Novès n'est pas menacé : "si ce n’était qu’un problème de personne, on ne ferait pas ça.". Le technicien et ses adjoints vont être entendus cette semaine décisive pour le rugby tricolore. Que va-t-il en découler ? C'est la grande question.

Serge Simon via RMC Sport

L’ambition, peut-être assez utopique, est d’essayer de faire un pas de côté et avec une méthode un peu différente d’arriver à faire bouger le système, faire bouger les lignes.

Tous les problèmes du XV de France ne se régleront pas d'ici à la Coupe du monde. Il pourrait y avoir des mesures d'urgence pour redresser la barre en vue du Mondial 2019. Mais l'idée est surtout de préparer l'avenir. Ce mardi via L'Équipe, le président de la FFR Bernard Laporte a évoqué l'une de ses promesses de campagne, à savoir la réduction du nombre de joueurs étrangers, et ce, avant la fin de son premier mandat en 2020. "Tout le monde sera gagnant de n'avoir que cinq joueurs étrangers au maximum inscrits sur la feuille de match". Cela passera cependant par des discussions avec les clubs mais aussi avec la LNR dans le cadre d'une nouvelle convention. D'aucuns ne peuvent s'empêcher de relever que les maux du XV de France ne sont pas tous imputables au Top 14 et aux clubs quand on voit les performances récentes de Montpellier à Glasgow, de La Rochelle face aux Wasps et surtout de Clermont sur la pelouse des Saracens en Champions Cup.
VIDÉO. Champions Cup - ASM Clermont : le festival d'Alivereti Raka face aux Saracens

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

De l'audace, encore de l'audace , toujours de l'audace;;; etc

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
News
News