Accord entre Provale et Pacific Rugby Players pour aider les joueurs du Pacifique
Le Fidjien Rupeni Caucaunibuca a marqué le championnat français de son empreinte

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Provale et la PRPW ont signé un accord pour aider les joueurs qui arrivent des Îles du Pacifique à s'intégrer dans l'Hexagone. Une grande première qui pourrait faire bouger les choses.

Ils régalent les spectateurs à tous les échelons du rugby français : Rupeni Caucaunibuca (ex-Agen), Josua Tuisova (Toulon), Leka Takotago (Carcassonne), Aloisio Butonidualevu (Rennes) mais aussi Alisona Taumalolo (Grenoble), Metuisela Talebula (UBB), Nemani Nadolo (Montpellier)... Combien de joueurs arrivés des Îles du Pacifique ont fait trembler les défenses de l'Hexagone ? Depuis plusieurs saisons, les îliens trustent les classements des meilleurs marqueurs du Top 14 et sont souvent les fers de lance de leurs équipes en PRO D2 ou en Fédérale.

VIDEO. Top 14 - UBB. Metuisela Talebula met la défense de Castres à ses pieds

Toutefois, il y a aussi le revers de la médaille avec ces joueurs, en difficulté d'adaptation, qui retournent parfois dans leurs pays sans donner de nouvelles. Napolioni Nalaga, l'un des tous meilleurs joueurs du championnat, à l'époque, a fait partie de ceux là. D'autres comme Alipati Ratini continue d'avoir des problèmes de comportement. Mais parfois l'histoire se termine mal.Fédérale 1 - Tarbes : décès du pilier fidjien Isireli Temo 

Alors pour pouvoir réagir, Provale, le syndicat des joueurs de rugby professionnels français, et Pacific Rugby Players, l'association des joueurs des Iles du Pacifique, ont passé un accord. Dans les colonnes de La Dépêche Robins Tchale Watchou, ancien joueur de Montpellier et Perpignan, désormais président de Provale explique : ''il y a une véritable demande de la part de Pacific Rugby Players pour que nous soyons l’interface entre leurs joueurs qui évoluent en France et eux [...], c’est le sens de cette démarche historique pour nous''.

Éviter l'isolement, mieux accompagner, permettre l'intégration, ce partenariat prend tout son sens quand on sait qu'environ 700 joueurs ont rejoint la France depuis les Iles du Pacifique pour tenter une carrière dans l'Ovalie. La PRPW a été créée en 2016 et a pour but de rassembler les joueurs professionnels ou semi-professionnels tongiens, samoans et fidjiens. Sa principale vocation est de ''veiller à ce que les joueurs et leurs familles soient équipés d'un réseau de soutien sur les plans professionnels et sociaux pour répondre à leurs besoins''. Fréquemment, l'association organise des rassemblements entre les îliens évoluant en France, le dernier en date a eu lieu dans l'Est le week-end du 3 février. Cet accord a été signé en la présence de Akapusi Qera, actuel capitaine d'Agen et figure de proue du rugby fidjien en France.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans

En principe ce serait super... mais quand on sait qui fut prédizan de Provale, y a de quoi avoir des doutes. Pire, de suspecter une vulgaire manipulation médiatique autant qu'humaine, malheureusement !

  • Maykel
    40 points
  • il y a 2 ans

Je n ai pas de souci avec ses joueurs
Quelque un tres bon font relever le niveau
Mais quand va t on s occuper des joueurs français qyi apres arrête le rugby dégoûté par le système

Je ne peux pas m'empêcher de voir dans cette communication d'un côté des fidjiens aux abois et de l'autre Provale qui cherche à consolider un partenariat qui amène une main d'oeuvre qualifiée et de bon marché.
Je serais curieux de connaître le contenu exact de cet accord...

Sait-on combien il y en a en fédérale, la présence des Fidjiens touche maintenant toute la pyramide. Souvent isolés, exploités, jetés après usage, il était temps temps qu'on s'en occupe un peu officiellement.
Mais ce sort est aussi souvent le même pour d'autres, Tongiens, Samoans etc... Et là ?

Sur le principe très bonne initiative, on peut même se demander pourquoi ça n'a pas été fait avant. C'est bien beau de piller certaines nations, comme le foot le fait avec l'Afrique, mais faut assumer jusqu'au bout.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News