SUPER RUGBY. Liam Messam privé de phases finales pour une drôle de raison
SUPER RUGBY. Liam Messam privé de phases finales

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !

Coup dur pour Chiefs : Liam Messam ne pourra pas participer aux phases finales du Super Rugby, qui débuteront le week-end prochain dans l'hémisphère sud. Il suffit de jeter un rapide coup d’oeil au CV du troisième ligne des All Blacks (32 ans, 43 sélections) pour comprendre que se passer d’un joueur aussi expérimenté ne sera pas aisé.

Mais le plus rageant pour les Chiefs, c’est que l’absence de Messam n’est pas dû à une blessure, mais au règlement établi par l’organisme qui gère la compétition, la SANZAAR. En effet, Messam ne figurait pas dans le squad des Chiefs en début de saison, car il était retenu avec l’équipe de Nouvelle-Zélande de rugby à 7, avec qui il a pris part à 5 tournois en 2016 (Singapour, Hong Kong, Vancouver et Las Vegas).

Finalement ajouté dans le groupe de la franchise de Waikato en juillet, après la blessure du 3ème ligne Maama Vaipulu, Messam n’a joué que deux petits matchs lors de la saison régulière. Or, selon le règlement de la compétition, un joueur ajouté au squad en cours de saison doit avoir disputé au moins 4 matchs pour être éligible aux phases finales.

Le staff des Chiefs avait demandé une dérogation, arguant que la présence de Messam leur était nécessaire en raison des blessures dans leur effectif. Ils ont finalement appris que la SANZAAR avait refusé leur demande, seulement 6h avant d’embarquer pour Cape Town, où ils affronteront les Stormers samedi prochain.

C’est donc finalement Tevita Koloamatangi qui va remplacer Messam dans le groupe de 23 pour le match. Le plus absurde dans cette situation ? Koloamatangi n’a pas joué un seul match en Super Rugby en 2016. Mais lui était bien présent dans le squad de début de saison. Imaginez un peu si le même règlement avait été appliqué en Top 14 : Leigh Halfpenny (aucun match lors de la saison régulière) n'aurait pas pu participer aux phases finales, et aider le RCT à se qualifier pour la finale.

Sur Twitter, Liam Messam a en tout cas fait part de son amertume. Pour rappel, il n’a pas non plus été retenu par la Nouvelle-Zélande pour participer aux Jeux Olympiques de Rio…



Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Kadova
    31045 points
  • il y a 3 ans

"when life gives you lemons turn it into lemonade"…ca c'est une bonne philosophie de la vie.
C'est vraiment triste pour lui.

Pour reprendre la comparaison avec le top 14, Halfpenny était inscrit dans l'équipe du RCT en début de saison. Il aurait donc pu jouer non ?

  • Zejack
    16746 points
  • il y a 3 ans

On lui avait pourtant dit de ne pas tirer la langue.

  • jumisao
    20362 points
  • il y a 3 ans

Règle intéressante à la base, mais tellement mal pensée. Je comprends l'envie de protéger les joueurs qui sont dans l'équipe toute l'année, et éviter qu'un club n'engage qu'au dernier moment un top player pour les phases finales uniquement. Mais que cette règle empêche un joueur d'y participer simplement parce qu'il a mis son pays au 1er plan, et qu'il a raté la saison régulière parce qu'il représentait son pays, c'est assez incroyable .

  • straits
    19183 points
  • il y a 3 ans
@jumisao

Je ne peux qu'abonder dans ton sens.
Entre ça et le système des playoffs, pas sur que la SANZAAR en sorte grandie...

Priver un joueur de phases finales juste parce qu'il a été blessé toute l'année, c'est bête.
"Protéger" ceux qui ont permis au club de se qualifier au dépend de nouveaux venus c'est bien.
Faudrait savoir pourquoi cette règle a été instaurée.

  • mimi12
    75815 points
  • il y a 3 ans

C'est un peu con comme règle !

Derniers articles

Vidéos
Sponsorisé News
News
Sponsorisé News
Arbitrage
Transferts
Sponsorisé News
News
News
News
Transferts