Ecrit par vous !
Pro D2 - Finale. Martin Bustos Moyano : ''On veut rester nous-mêmes et envoyer du jeu''
Pro D2 - Martin Bustos Moyano sait que la finale contre Brive sera difficile.
L'arrière argentin de Bayonne, Martin Bustos Moyano revient sur la demi-finale contre Oyonnax et évoque la finale de la Pro D2 contre Brive.

Ce dimanche, l'Aviron Bayonnais retrouve Brive en finale de la Pro D2. Le vainqueur accédera au Top 14 tandis que le vaincu aura encore une chance contre Grenoble lors de l'Access Match. Du côté des Basques, on n'espère pas en arriver là. Après la demi-finale remportée à Oyonnax, les coéquipiers de Martin Bustos Moyano sont en pleine confiance. "Mis à part le premier quart d'heure de la première période, on a était très bons. On a su bien finir le match. Puis il y a la qualification en finale au bout donc c'est très positif." Ce qui a frappé les observateurs dans ce match, c'est le gros mental des Bayonnais pour revenir dans la partie malgré l'avance des locaux.

On jouait sans pression. Comme l'a dit le staff : après le quart contre Nevers ce n'est que du bonus. On a réussi à mettre en place notre stratégie. C'est-à-dire mettre une grosse pression devant. On voulait aussi neutraliser Botica. Mais on a échoué là-dessus. Je pense que c'est surtout notre grosse défense et notre réalisme en attaque qui a payé.

Pourtant, avant le déplacement dans l'Ain, les Basques ne donnaient pas cher de leur peau sur la pelouse de Mathon. "Dans notre tête, le match contre Oyonnax signifiait une défaite. Une qualification en finale était inespérée. On a une équipe inexpérimenté comparé à Oyonnax. On ne se voyait pas gagner là-bas." Ce dimanche, la finale se jouera sur terrain neutre à Pau...enfin pas tout à fait car les supporters bayonnais seront bien présents dans le stade du Hameau pour encourager leurs joueursPro D2 - 18 000 supporters attendus au Hameau pour la finale entre Brive et BayonnePro D2 - 18 000 supporters attendus au Hameau pour la finale entre Brive et BayonneLa bataille sera aussi serrée dans les tribunes que sur le pré. L'artilleur argentin s'attend à un match difficile. Il ne pourrait en être autrement à ce stade de la compétition. "Elle va être très serrée. Les Brivistes sont très costauds devant et ont une belle ligne de trois-quart. Ça va être à nous de produire assez de jeu pour gagner. Cette finale devrait ressembler au déplacement à Brive lors de la dernière journée de championnat." Le CAB reste en effet sur un court succès 20-18. Mais peut-on vraiment parler d'avantage psychologique avec un tel score ? "Je ne sais pas. Malgré cette défaite on reste quand même sur deux belles victoires en phases finales. Donc on va penser à ça plutôt qu'à Brive."
Pro D2 - Finale. Ces 5 matchs qui ont forgé la saison de l'Aviron Bayonnais [VIDÉO]Pro D2 - Finale. Ces 5 matchs qui ont forgé la saison de l'Aviron Bayonnais [VIDÉO]

Dans tous les cas, l'heure n'est plus à la révolution. Les joueurs des deux camps savent ce qu'ils ont à faire. L'important entre les matchs, c'est surtout de bien récupérer pour pouvoir jouer 80 minutes à fond, voire plus en cas d'égalité. A Bayonne, la semaine a donc été plutôt classique. "On n'a pas eu de séances très intense. Mais on ne s'est pas reposé non plus. On s'est beaucoup préparé mentalement. Mais il n'y a rien d'important de changé." Il y aura forcément un déçu qui devra encore batailler pour décrocher sa montée. A Pau, ce que tout le monde espère, c'est que la fête sera belle.

On espère que cela sera un gros score. On veut rester nous-mêmes et envoyer du jeu. On l'a fait contre Nevers et Oyonnax alors pourquoi pas maintenant ? C'est grâce à notre jeu que nous sommes arrivés ici. Après cela reste une finale. On ne sait pas à l'avance ce qu'il peut se passer.

Merci à BaptistePiquel pour cet article ! Vous pouvez vous aussi nous soumettre des textes, pour ce faire, contactez-nous !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"On veut rester nous-mêmes et envoyer du jeu."
21 points dont 7 pénalités.
- Tiens Marcel, on y connaissait déjà les promesses de Gascon et que voilà les promesses de Basque !
- Ben non Raymond, le bonhomme qu'il dit ça il est argentin.
- M'étonnes pas alors.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News
News