Les 5 points à retenir de la défaite de France U20 en Angleterre

Les 5 points à retenir de la défaite de France U20 en Angleterre
L'équipe de France U20 a été dominée par l'Angleterre.
Victorieux face au Pays de Galles, les Bleuets ont subi une défaite cinglante en Angleterre dans le Tournoi des 6 Nations.

Une mêlée bleue en souffrance

Cela faisait longtemps qu'on n'avait pas vu une mêlée française aussi bousculée par son adversaire. D'autant plus que les Bleuets avaient été dominateurs l'an dernier avec Bamba et Kolingar. Notamment privé de Geraci et Lavault, titulaires face au Pays de Galles en deuxième ligne, le huit de devant tricolore a subi tout au long de la partie dans ce domaine. Les Anglais ont bien vu qu'ils étaient supérieurs dès ce ballon gagné sur introduction française dès la deuxième minute pour l'essai de Sleightholme. Une série de pénalités subies aux alentours de la 20e minute a conduit à un essai de pénalité (et au carton jaune de Gros) avant que le numéro 8 Willis n'ajoute cinq points après la demi-heure sur une nouvelle grosse poussée. Et ça ne s'est pas arrangé en deuxième période. 

Réalisme vs pragmatisme

Malgré cette domination anglaise, les Français ont réussi à trouver quelques failles dans la défense anglaise. Par moment, lorsqu'ils ont mis de la vitesse, ils ont réussi à mettre leurs adversaires en difficulté. Mais c'est paradoxalement en puissance que les Bleuets ont marqué par Joseph, inspiré au moment de relever un ballon plein axe dans un ruck à la 27. Puis par Julien Delbouis, qui a résisté à plusieurs défenseurs pour marquer en force. Cependant, les Bleuets se sont tiré une balle dans le pied en se montrant fébriles dans leur camp. C'est un ainsi qu'un ballon perdu en touche a vu le pilier Adkins marquer l'essai du bonus avant la pause devant 9 000 spectateurs.

Des Anglais plus solides

Dans ce qui pourrait bien être une répétition du Crunch des grands à Twickenham, les jeunes Anglais ont martyrisé leurs homologues en mêlée fermée comme en mêlée ouverte. Plus rapides et plus solides dans les rucks, ils ont fait le nécessaire pour avoir des sorties de balles rapides. En défense, ils ont plusieurs fois récupéré la possession par de bons contre-ruck. À l'image de leurs aînés face à l'Irlande, ils ont produit une grosse défense, avec de gros plaquages offensifs, qui n'a laissé que peu d'espaces exploitables aux Français. Plus puissants, ils ont marqué un cinquième essai par le pilier Aaron Hinkley avant l'heure de jeu. Joseph a été l'un des seuls à rivaliser par moment.

Trop de pénalités, trop d'imprécisions

Dominés dans la majeure partie des secteurs de jeu, les Bleuets ont logiquement concédé des pénalités. En mêlée tout d'abord, où les Bleus ont subi, dans les rucks ensuite, les fautes ce sont succédées. C'est ainsi que Vanverberghe a lui aussi pris un jaune à la 54e avant que Bouzhir ne l'imite à la 69e. A la 70, la France avait concédé 12 pénalités en mêlée contre une seule pour l'AngleterreQuand ils n'ont pas donné le ballon à l'adversaire sur pénalité, ils ont commis des fautes dans le jeu courant à l'image de ce ballon porté contré à l'heure de jeu qui a débouché sur un en-avant. On pense notamment à cette action à la 74e en bout de ligne alors que l'essai semblait tout fait pour Lebel. Des imprécisions sur les passes ou sous les ballons hauts sont également venues perturber les intentions tricolores. 

Des Bleus sevrés de ballons

Battus l'an passé Béziers, les jeunes Tricolores avaient coeur de faire un gros match face à l'Angleterre. Mais ils ont été pris dès le coup d'envoi. Équipe joueuse, la France n'a eu que très peu de ballons à exploiter dans le premier acte. Les incursions françaises dans le camp anglais se sont comptées sur les doigts d'une main avec notamment un bon dribbling de Jean-Baptiste Gros qui aurait pu déboucher sur un essai ou encore une percée de Carbonel à la fin du premier acte. S'ils avaient fait le plein de confiance après la victoire face aux Gallois, les Bleuets n'ont pas semblé très à l'aise à Exeter. Ils n'ont cependant pas baissé les bras en continuant d'attaquer puis en allant chercher un essai de pénalité en fin de partie. Ils ont mieux terminé la rencontre qu'ils ne l'avaient commencé. Ils auraient pu décrocher le bonus offensif sans une obstruction à l'origine de l'action de Carbonel.

Derniers articles

News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Transferts
Vidéos
News
Transferts
News