« Le rugby pense qu'il est au-dessus du football ? Nous sommes autant coupables... » estime Chris Robshaw
« Le rugby pense qu'il est au-dessus du football ? Nous sommes autant coupables... » estime Chris Robshaw
L'ancien capitaine de l'Angleterre, 3e ligne des Harlequins, est revenu sur le SaracensGate qui secoue le monde du rugby, outre-Manche.

La défaite de l'Angleterre, en finale de la Coupe du monde, n'aura finalement pas occupé bien longtemps le devant de la scène médiatique. Depuis mardi, la sanction record de 35 points (assortie d'une amende d'environ 6 millions d'euros) ayant frappé les Saracens fait l'effet d'une bombe. Triple champion d'Europe, double champion d'Angleterre en titre, les Sarries sont l'une des formations les plus puissantes de la planète.

Et compte dans ses rangs de nombreuses vedettes anglaises (Farrell, Itoje, les Vunipola, Daly...) ou étrangères (Maitland, Koch, L. Williams, Taylor...)

35 points en moins au classement, et une amende de 6 millions d'€ pour les Saracens !35 points en moins au classement, et une amende de 6 millions d'€ pour les Saracens !Petit rappel des faits. L'an passé, Sportsmail révéle que les Saracens contournent le Salary Cap mis en place par la Premiership. Le principe ? Faire des joueurs stars de l'équipe des actionnaires d'entreprises aux activités plutôt floues, pour leur permettre de recevoir plus d'argent. Des rémunérations non déclarées, en somme, et surtout illégales vis à vis du règlement mis en place.

Une enquête a été menée. Et le résultat est donc tombé, en début de semaine. Sur BBC 5 Live Sport, l'ancien capitaine du XV de la Rose, Chris Robshaw (Harlequins), a lancé un pavé dans la mare : 

Le rugby pense qu'il est au-dessus de tous les autres. Il regarde le football, l'athlétisme et leur tricherie. On est exactement pareil, désormais. Nous sommes dans une position difficile, et on va devoir se battre dur pour s'en sortir. Nous sommes autant coupables.

Nigel Wray, le patron des Sarries, s'est également exprimé publiquement. Des déclaratations (très) attendues, alors que le club londonien était absent lors du lancement officiel de la coupe d'Europe... et s'expose à des sanctions.

Champions Cup - Les Saracens boudent et s'exposent à une nouvelle sanctionChampions Cup - Les Saracens boudent et s'exposent à une nouvelle sanctionSur le Twitter officiel des siens, Wray a expliqué qu'il ne souhaitait pas vendre ses joueurs. "Pour clarifier, il n'y a pas d'obligation de se séparer de tel ou tel joueur. Si vous pensez que c'est un problème d'argent, vous avez tout faux. Il s'agit d'amour, de prendre soin les uns des autres, de travailler tous ensemble, et je suis très fier de tous nos joueurs, et d'ailleurs de tous ceux qui travaillent aux Saracens." Voilà pour les rumeurs de départs qui risquent d'être amplifiées (exagérées ?) dans les semaines à venir.

Les clubs vont-ils boycotter les Saracens ?

Le triple champion d'Europe a décidé de faire appel. Ce qui ne plaît pas aux autres formations de Premiership, déjà pas franchement satisfaites de ces sanctions pas assez exemplaires à leurs yeux... Dans les colonnes du Times, le patron d'Exeter réclame la relégation des Saracens en Championship, la deuxième division. Allant jusqu'à menacer de boycotter leur prochain match (en décembre, ndlr)...

Appel oblige, le retrait de 35 points n'est pour le moment plus effectif, et les Sarries ne sont donc plus derniers du classement, avec... -26 points. Jusqu'à quand ? Si la sanction est confirmée - sans être aggravée - les banlieusards londoniens devront en tout cas effectuer une sacrée remontada pour se maintenir dans l'élite du rugby anglais.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

@Ahma

Tu es dans le Wray il a tout faux

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
News