Souvenez-vous : en 2011, Marc Lièvremont traitait les Bleus de ''sales gosses'' !
Lionel Nallet était monté au front !
Souvenez-vous, en 2011, le XV de France était qualifié de "sales gosses" par son sélectionneur suite à la demi-finale de Coupe du monde !

"Une bande de sales gosses", c'est de cette manière qu'en 2011 le sélectionneur Marc Lièvremont qualifie ses joueurs. Mais pourquoi des mots si forts ? Certains joueurs français avaient enfreint la consigne de ne pas sortir le soir de la victoire en demi-finale de Coupe du monde face au Pays de Galles gagné d'un point (8 à 9). 

"Je ne sais pas si je dois en parler", a déclaré Lièvremont en conférence de presse, avant d'expliquer : "je me suis couché de mauvaise humeur parce que j'avais demandé aux joueurs de ne pas sortir et que j'ai appris que certains étaient sortis."

Les Frenchies sont des « sales gosses »Les Frenchies sont des « sales gosses »

À l'époque, Marc Lièvremont et son staff étaient partagés entre sentiments heureux et déception, il s'était même endormi "de mauvaise humeur" ce soir-là. Mais ces propos, comme il le déclarait à l'époque, relevait plus de "l'humour" que de la réprimande, car ses joueurs n'étaient qu'"une bande de garçons attachants, pénibles, mais qui ont su se mobiliser pour aller en finale de la Coupe du monde. Pour le meilleur, on espère."

"Cette soirée, c'est un détail, un exemple. Ce n'est pas important. Ce n'est pas très grave. Ce ne sont pas les quelques clopes fumées en cachette, les deux ou trois bières qu'ils boivent dans la semaine et un dessert en plus qui vont nous handicaper en finale. On n'en est plus là aujourd'hui", déclarait Marc Lièvremont en 2011. 

La réponse des joueurs

Traités de "sales gosses" par leur sélectionneur, les joueurs français étaient montés au créneau e s'exprimant sur le sujet. Lionel Nallet n'avait pas "apprécié" : "C'est mon point de vue. On savait que la semaine serait assez compliquée avec les critiques et on n'avait pas besoin de ça en plus", même s'il calmait le jeu en déclarant que ça ne l'avait pas perturbé. Aurélien Rougerie s'était également senti blessé par ces propos et le souci de fond de cette polémique était de savoir si elle devait rester en interne ou bien éclabousser au grand jour. 4 ans plus tard, c'est au tour de Philippe Saint-André de tacler ses joueurs en déclarant, à la suite de la défaite face aux Gallois lors du 6 Nations, qu'il n'avait "pas besoin de starlettes" mais de champions. On est bien loin de la communication cirée du XV de France de 2019...

VIDÉO. XV de France : PSA se lâche en conférence de presse :« On n'a pas besoin de starlettes, on a besoin de champions »VIDÉO. XV de France : PSA se lâche en conférence de presse :« On n'a pas besoin de starlettes, on a besoin de champions »

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • to7
    12524 points
  • il y a 2 mois

il faut arrêter de se raconter des histoires avec la cdm de 2011. Pour enfoncer liévremont et faire place nette pour psa, tout un story telling s'est mis en place pour qualifier de miracle cette finale obtenue par un "petit entraineur de prod2" avec une équipe qui se serait retrouvée là sur un malentendu.
Depuis, malgré nos résultats en chute libre on s'accroche à cette histoire pour se dire que "sur un malentendu, on ne sait jamais"
or si on regarde le passage de liévremont comme coach on a un grand chelem en 2010 et 70/100 de victoire dans le tournoi, on a des victoires contre toutes les nations majeures, y compris en nouvelle zelande

Je sais par expérience que pour gagner à la fin il convient de mener un groupe de sales gosses ou parfois-mm de sales cons mais pas de sales types et encore moins de proprets...Le pack de Bières de Lièvremont me semble être le dernier acte de management d'un sélectionneur/entraîneur Français digne de ce nom...

Lievremont est le sélectionneur qui a obtenu les meilleurs résultats (avec un peu de chance si on regarde la demi), et c'est probablement du (au-delà du talent indiscutable de cette génération) à son discours sans concessions/rentre-dedans tout en étant chaleureux.
Les joueurs français ont besoin de se sublimer pour arriver à compenser leur dilettantisme/leur inconstance comparé à la rigueur anglo-saxonne. La colère et l'adversité sont de bons moteurs pour se sublimer.

@Cote rotie

Pour moi, Liévremont avait surtout compris qu'il fallait laisser les clefs du camion aux meneurs de l'équipe, et avait su mettre son égo de côté et les laisser faire. Quant à la 'chance' en demi finale, je n'y crois pas du tout. Au contraire, l'équipe avait été paralysée par la peur de perdre à 15 contre 14 et ne s'était pas lâchée de tout le match.

@potemkine09

Pour "remettre les clés du camion", il faut qu'il y ait des gens dans un état d'esprit pour les prendre. Une manière de responsabiliser les gens, c'est de leur mettre le nez dans le caca, notamment les jeunes sportifs pratiquant un sport de combat. Lievremont a fait dans le management paternaliste, et ça a marché.

  • Yonolan
    55641 points
  • il y a 2 mois

Les sales gosses ont du caractère...déjà de se rebeller face au conventions
Et ceux-là l'ont prouvé sur le terrain dans une finale ou ils auraient mérité un meilleur sort..
Et oui c'était pas l'époque d'une communication lénifiante et rabotée..
J'ai rarement connu des hommes de caractères dans leur métier qui n'en avaient pas à coté

  • breiz93
    45386 points
  • il y a 2 mois

Sales gosses c'était plutôt affectueux.

@breiz93

Oui, je trouve aussi. Je n'ai jamais compris pourquoi les joueurs l'ont pris aussi mal.

@Paulo Quenelle

Parce qu'un sale gosse ça prend tout mal, ça boude pour un rien....

@Paulo Quenelle

Ça dû être la goutte d’eau qui a fait déborder le vase

  • Seyfr
    4495 points
  • il y a 2 mois
@breiz93

En plus, oui. Il me semble qu'il avait lâché ça avec un demi sourire genre "t'es un con mais j't'aime bien". Rien à voir avec sa tête de "tu m'emmerdes avec tes questions"

  • Seyfr
    4495 points
  • il y a 2 mois

Je préfère des sélectionneurs qui ne machent pas leurs mots, qui restent honnête, même si le linge sale se lave en famille. Ce sont aussi des humains ils ont le droit d'être en colère, et les supporters le sentiront si y a un soucis. Je préfère la colère d'un PSA après un mathh où les joueurs ont craqué physiquement que "je pense qu'on peut tenir tête aux grandes nations" après une mi-temps dégueulasse indigne d'une école de rugby pour enfant de 4 ans.

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
News