FLASHBACK. À quoi ressemblait l'Ecosse lors de sa dernière victoire dans le Tournoi ?
5 Nations : le légendaire Townsend en 1999.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
C'est en 1999 que le XV du Chardon a remporté son dernier Tournoi des... 5 Nations. L'Ecosse s'était notamment imposée au Stade de France.

C'est un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Le début du professionalisme, les maillots en coton, les coups d'envoi tapés avec le ballon posé à même le sol, les 6 Nations qui n'étaient alors que cinq... et l'Ecosse qui remportait encore la compétition (si tu te rappelles de toutes ces choses, tu viens de prendre un sacré coup derrière la tête). Car il faut bien remonter au siècle dernier pour retrouver trace d'un XV du Chardon présent sur le toit de l'Europe. C'était en 1999, quelques mois avant la Coupe du monde qui verra le XV de France échouer en finale face à l'Australie après son exploit monumental contre les Blacks de Lomu.

VIDEO. FLASHBACK. 1999. La France de Philippe Bernat-Salles élimine les All Blacks dans une 1/2 d'anthologieDans le dernier Tournoi des 5 Nations de l'histoire,  les Bleus s'étaient d'ailleurs inclinés au Stade de France face à une équipe d'Ecosse menée par une génération d'exception et une charnière Armstrong - Townsend des plus efficaces. Et si l'équipe de 2017 repose en partie sur le talent de Stuart Hogg, l'arrière de l'époque - Glenn Metcalfe - n'était pas mal non plus... Résultat ? Un succès 36 à 22 dans l'Hexagone au terme d'un superbe match à huit essais (dont cinq côté écossais), tous inscrits dans le premier acte.

Battus en Angleterre lors de la 2e journée après un succès sur le Pays de Galles à Edimbourg, les Scots avaient ensuite enchaîné par une victoire sur l'Irlande avant le fameux match à Paris qui les couronna sur le fil, les Gallois battant l'Angleterre - jusque-là invaincue - d'un tout petit point. Une rencontre qui reste dans l'histoire du rugby écossais, donc, et qui sera peut-être évoquée dans l'avant-match par Vern Cotter. Car s'il reste du chemin à parcourir, les coéquipiers de Greig Laidlaw n'ont jamais paru aussi proches de rééditer la performance de leurs glorieux aînés. Le XV de France est prévenu.

Classement du 5 Nations 1999 : 

1er : Ecosse (6 pts - +41) ; 2ème : Angleterre (6 pts - +25) ; 3ème : Galles (4 pts) ; 4ème : Irlande (2 pts) ; 5ème : France (2pts)

Le XV de départ des équipes lors de France - Ecosse :


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Mnry
    16337 points
  • il y a 3 ans

Sur cette action, il se blesse... Et on perd. 🙁
C'était mon premier match au Stade de France #souvenirs

Townsend et Castagnede, deux de mes joueurs préférés de cette époque

Ces entrée en mêlée de dingue. Avec les physique qu’ils ont aujourd’hui il y aurait beaucoup de casse si c’était encore comme ça.
C’était une belle époque pour le rugby, j’en suis un peu nostalgique mais bon les choses évolue c’est normal et nous vieillissons, les jeunes diront la même chose dans 15 ans.

  • VivaRCF
    18527 points
  • il y a 3 ans

Townsend il sera un peu présent sur la pelouse dimanche, à travers la grosse génération qu'il forme à Glasgow !

  • diplo
    17522 points
  • il y a 3 ans

Oh oui, Castaignède était un beau joueur qui sentait le rugby. Malgré tout il ne s'est jamais imposé sur la durée en 10 en EdF. Son plus beau match en 10 chez les bleus il l'a joué, je crois me souvenir, contre les gallois ou il leur a tout fait rendant le jenkins aux grandes oreilles totalement fou ! J'aimerais beaucoup revoir ce match.

  • diplo
    17522 points
  • il y a 3 ans
@diplo

Après quelques recherches c'était Galles - France en 1998 (année bénie du sport Français?) avec un 0-51 pour les bleus...

Putain Castaignède c'était quand même un sacré joueur frisson. Sur la première action, il rentre dans l'intervalle comme dans du beurre, et tout nle monde est dépassé. En défense, il devait pas trop s'envoyer, mais en attaque, il avait de ses cannes, et un sens du jeu vraiment pas dégueu. Il pouvait jouer à tous les postes des lignes arrières j'ai l'impression. c'est dommage qu'il ait flingué sa carrière avec ses blessures à répétition.
Sur youtube, difficile de trouver bcp de vidéos de lui, mais j'ai le souvenir d'un gros dynamiteur de défense.

@On va s'en mêlée

Comme le dit Artillon, le Petit Prince ne jouait pas à l'aile. Il a pas mal joué à l'arrière et a dépanné au centre à l'occasion mais c'était un 10 et un putain de bon 10.

@On va s'en mêlée

Il ne jouait pas à l'aile.
Oui un sacré joueur. Et un de nos derniers grands 10, avec Titou. A cette époque on ne se posait pas de question sur notre pénurie en 10, mais plutôt au centre où il y avait peu de joueurs disponibles (d'où la présence de Comba et de Giordani).

@artillon

Ca m'a fait tout drôle de relire le nom de Giordani, certainement pas notre plus grand centre, mais ça m'a rappelé une des plus belles branlees que j'ai jamais prise en junior je crois contre Dax. Giordani et son compère Dourthe nous en avait fait voir de toutes les couleurs

@Le Haut Landais

Moi aussi j'avais oublié Giordani, alors que je me rappelle de tout le reste, que si l'Ecosse gagne c'est parce que Scott Gibbs dynamite la défense anglaise pour leur ôter le grand chelem, ce qui leur est arrivé je crois 3 fois d'affilée de perdre le GC sur le dernier match (une fois les irlandais, une fois les gallois, une fois les écossais #unionsacrée)

@artillon

oui effectivement il ne jouait pas à l'aile, mais je pense aussi que c'est parce que son apport et son influence sur le jeu y aurait été trop limité, compte tenu de son talent.
Je rejoins ce que tu dis sur le vivier au poste de 10 à l'époque. Parce qu'il y avait aussi des mecs comme Delaigue ou Penaud qui étaient loin d'être nuls.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News