Fabien Galthié trop indulgent avec sa charnière Dupont - Ntamack ? Il répond !
Fabien Galthié trop indulgent avec sa charnière Dupont - Ntamack ? Il répond !
Le sélectionneur du XV de France est revenu sur le cas de sa charnière lors du dernier Tournoi des 6 Nations.

Antoine Dupont à la mêlée, Romain Ntamack à l'ouverture. Voilà la charnière choisie par le staff du XV de France pour ce Tournoi des 6 Nations. Une association logique, déjà vue lors de la dernière Coupe du monde. Le début d'une ère où les deux joueurs du Stade Toulousain vont s'installer sur la durée ? Dans les colonnes du Midi Olympique, le sélectionneur Fabien Galthié est revenu sur une continuité nouvelle, mais finalement... critiquée. Les Bleus auraient-ils développé une Dupont-Dépendance, au risque de le sur-utiliser ?

Je ne pense pas. Mais le niveau international, c'est différent du Top 14 : on ne coache pas, sauf la première ligne que l'on peut changer deux fois en cas de blessure. En Top 14, on a douze entrées. A l'international, c'est différent. Lors de France - Italie, on fait entrer Serin pour Dupont. Mais derrière, Rattez se casse la jambe, et on doit finir à 14. Si tu changes ton demi de mêlée à la 50e et qu'il se blesse à la 52e, tu n'as plus de demi de mêlée. On ne peut donc pas "donner" du temps de jeu. Le joueur qui rentre, c'est un finisseur, un kamikaze.

Ainsi, Serin comme Jalibert (les remplaçants à la charnière) ne cumulent que 116 minutes de temps de jeu en quatre rencontres. Et encore : si Ntamack a peu joué face à l'Ecosse, c'est à cause d'une commotion qui l'a obligé à quitter la pelouse dès la 7e minute de jeu. Laissant la possibilité à Matthieu Jalibert de s'exprimer, lui qui avait jusque-là très peu joué, à l'instar de l'autre "finisseur" de la charnière.

Objectif 2023

Interrogé par le journal sur sa volonté d'installer les deux joueurs comme titulaire, le sélectionneur semble avoir un coup d'avance. Et voit plus loin, en évoquant l'ensemble du collectif :

Nous avons une vision : celle de densifier les joueurs afin de les amener à environ 50 sélections quand ils auront 28 ans. C'est le rapport optimal entre âge et expérience au niveau international. C'est là où tu es au top. Cette équipe-là a 24 ans de moyenne d'âge, et huit sélections. Il nous reste 32 matchs à faire jusqu'à la prochaine Coupe du monde. Elle aura donc 28 ans et 40 sélections, sans compter les matchs de préparation. On est dans les clous, et l'équipe sera prête. Même s'il y aura forcément un turnover naturel en raison des blessures.

La bonne stratégie, selon vous ?


Et aussi :

Fabien Galthié : ''L’équipe de France c’est le petit village, l’école, l’éducateur, les parents, les frères et sœurs…''Fabien Galthié : ''L’équipe de France c’est le petit village, l’école, l’éducateur, les parents, les frères et sœurs…''

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Nos Stringer - O'hara : il faut qu'ils jouent tous leur matches ensemble tant que les blessures le permettent . y a pas de secret au plus une charnière joue ensemble au mieux c'est . Après on prend le risque qu'une blessure d'un des deux le jour J flingue l'équipe mais le plus évident pour arriver jusqu'à ce jour J c'est bien d'avoir une charnière fixe

Assez d’accord sur ses principes et ses propos.
Seulement quand tu vois qu’un joueur est cramé ou que le résultat est acquis, il n’y a aucune raison de maintenir un joueur sur le terrain.
Le risque de blessure est permanent de toute manière...

Alors la blessure de Dupont aurait pu être évitée en Ecosse et NTK devrait sortir vers la 60eme, il avait l’air d’accuser le coup physiquement.

Et dernier point, si un des deux se petent juste avant 2023, on fait comment sans solution de rechange ?

  • valdo
    320 points
  • il y a 3 semaines

Logique de s'appuyer sur une charnière qui n'est pas sans cesse remise en question comme on l'a trop longtemps vécu ces dernières années. Le seul bémol c'est peut être l'entrée tardive des deux finisseurs même si le risque de blessure est aussi un frein au changement précoce . A ce propos je pense que 23 joueurs dans le rugby d'aujourd'hui où les temps de jeu augmentent et les impacts sont de plus en plus violents devrait être revu , 25 ou 26 joueurs sur la feuille de match serait bien .

  • STEDF
    983 points
  • il y a 3 semaines

Pour débuter cette nouvelle ère , fg était obligé de créer la colonne vertébrale de cette équipe . Je pense qu'il la pratiquement trouvée .
Jusqu'à la coupe du monde , avec les aléas d'autres joueurs viendront mais dans l'ensemble je pense qu'il n'y aura pas beaucoup de changement , et c'est une bonne chose.

La bonne stratégie ? L'avenir nous le dira, en tout cas ses propos tiennent la route, ses arguments sont bons, ça nous change d'un passé récent !

  • adourAB
    4724 points
  • il y a 3 semaines

Si tu fais toujours jouer les mêmes ensembles, statistiquement un jour il y aura un blessé et tu recommences tout à zéro. Sans l’épidémie, on aurait eu un début de réponse contre l’Irlande sur la capacité des remplaçants, donc du groupe.

  • RNP
    703 points
  • il y a 3 semaines
@adourAB

C'est l'intérêt d'avoir une association individus / plan de jeu. Tu construis un plan de jeu avec un effectif identifié, une fois qu'il est rodé et acquis par tout le monde tu peux l'adapter en fonction des individus. L'impact du changement d'un titulaire à un poste clé a moins d'impact.

C'est ce que font la majorité des grandes nations et en particulier les Blacks.

La ou ça coince c'est qd tu changes brutalement un schéma de jeu sans changer les hommes (cf Afs qui a du changer les hommes pour développer un jeu sensiblement différent du jeu "traditionnel" des boks ou a une moindre échelle le Stade avec le passage post Noves).

  • Jako33
    15363 points
  • il y a 3 semaines
@adourAB

C'est pour ça que l'idée d'un groupe France à 42 est une bonne chose, on fait jouer les mêmes, mais comme on a triplé chaque poste (quasiment), on a toujours un mec qui peut monter au créneau, et le troisième prend sa place sur le banc, on ne recommence donc pas de zéro.

Ceci dit, même si je trouve la progression de l'équipe intéressante et les choix des entraineurs toujours pertinents (sauf sur le remplacement tardif de Dupont, mais c'est plus facile à dire aprés coup), je trouve que sur la plupart de nos matchs le jeu de l'équipe eu tendance a baisser d'un niveau dans les dernières 20 minutes, et ça me semble déjà être un élément de réponse à ta question.

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
Vidéos