6 Nations - Des Gallois petits bras s'imposent face à une courageuse Italie

6 Nations - Des Gallois petits bras s'imposent face à une courageuse Italie
Le Pays de Galles de Jonathan Davies a fait le boulot en Italie.
Ce qu'il faut retenir du match comptant pour la deuxième journée du Tournoi des 6 Nations entre l'Italie et le Pays de Galles.

Des Gallois petits bras

Le sélectionneur gallois Warren Gatland avait choisi d'opérer un large turnover dans sa composition pour ce deuxième match du Tournoi. Une grande partie des vainqueurs de Saint-Denis avaient été laissés au repos. Un choix assumé par le staff qui prépare ainsi la Coupe du monde où le turnover sera obligatoire pour tenir sur la durée de la compétition. S'ils ont bénéficié de la possession et de l'occupation, il a fallu attendre la 54e pour voir le premier essai par Adams bien servi par Williams après une série de passes rapides au large. C'est finalement à la 70e qu'ils ont scellé la victoire grâce à Adams suite une très belle passe au pied derrière la défense d'Anscombe.

Dan Biggar souffle le chaud et le froid

Remplaçant la semaine dernière contre le XV de France, Dan Biggar avait apporté un vrai plus au Pays de Galles dans le second acte de par son jeu et pied et sa conduite du ballon. Cette fois-ci, Gatland l'avait préféré Gareth Anscombe pour débuter la rencontre. Dans un premier temps, Biggar a été performant face aux perches en glissant quatre pénalités dans le premier acte. Son jeu au pied d'occupation et de pression a été globalement juste et il n'a pas hésité à jouer des coudes dans les airs. Par la suite, il a connu plusieurs défaillances en ne trouvant pas une touche sur pénalité mais aussi en dégageant directement en touche. Sera-t-il titulaire face à l'Angleterre ?

L'Italie rate le coche

Face à cette équipe galloise largement remaniée, la Squadra a longtemps pensé tenir sa première victoire dans le Tournoi depuis mars 2015. Si le match contre les Bleus fait toujours figure d'objectif pour les Transalpins, ils n'auraient pas craché sur un succès sur l'une des meilleures nations au monde. Ils ont longtemps été dans la partie grâce à un essai de Steyn à la 34e, tournant à la pause avec seulement cinq unités de retard (7-12). Mais comment souvent, leur adversaire a élevé son niveau de jeu pour faire la différence dans le second acte sans pour autant que les Italiens ne connaissent une baisse de régime. L'essai de Padovani à la 76e est arrivé trop tard pour changer le résultat final.

Braam Steyn à surveiller

Si d'aventure l'Italie l'avait emporté, nul doute que le troisième ligne d'origine sud-africaine Braam Steyn aurait été élu homme du match. À sa place, c'est Josh Navidi qui lui a soufflé cet honneur. Si le Gallois a été performant ses stats sont loin d'égaler celles de l'Italien. Auteur d'un essai en puissance, Steyn a été précieux en défense avec 16 plaquages mais il est surtout illustré en attaque avec 12 courses pour 22 mètres parcourus

Des Gallois leaders mais...

Le Pays de Galles fait la passe de deux grâce à son succès à Rome et domine le classement du Tournoi en attendant le match entre l'Angleterre et la France. Le XV de la Rose sera justement le prochain adversaire des hommes de Warren Gatland et on peut penser que ce dernier aura des choses à redire sur la prestation de ses hommes en Italie avant ce choc à Cardiff. S'ils veulent l'emporter, ils devront se montrer plus précis, particulièrement en touche où ils ont perdu quatre ballons (69 % de réussite seulement), mais aussi dans le jeu courant avec 16 turnovers concédés et des coups de pieds pas toujours ajustés. Notez que c'est la 11e victoire du Pays de Galles qui égale sa série entre 1907 et 1910.

Derniers articles

News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Transferts
Vidéos
News
Transferts
News